Mois : avril 2020

Comment gérer son budget en voyage ? Etes vous touriste ou voyageur?

Si vous avez eu l’occasion de vous faire un beau voyage à l’autre bout du monde vous avez surement rencontré 2 types de personnes qui gèrent leur budget voyage de manières bien différentes. Il y a:

  • Ceux qui voyagent pour une longue durée (de quelque mois a 1 année) en faisant le tour d’un continent entier ou un tour du monde.
  • Ceux qui voyagent entre 2 et 4 semaines par rapport aux congés annuelles qu’ils ont pu prendre

Pour simplifier la lecture de l’article je vais distinguer ces 2 catégories en les nommant

  • Les voyageurs : ceux qui voyagent longtemps
  • Les touristes : ceux qui voyagent pendant leurs congés annuels

La dénomination ci-dessous n’est pas de la stigmatisation ou une critique envers l’un ou l’autre des voyages.

Car tout le monde fait en fonction de ses moyens, de ses envies et de ses possibilités et il n’y a pas une façon de voyager mieux qu’une autre.

C’est juste pour simplifier la lecture par rapport à ce que je vais raconter 😊.

D’autant plus que j’ai fait déjà fait parti des deux types de voyageurs .

L’idée de cet article est d’analyser le comportement au niveau de la gestion de budget entre les touristes et les voyageurs et de voir comment peut on gérer son budget intelligemment quelque soit la durée de notre voyage.

budget en voyage

#1 La gestion de budget en voyage pour les touristes

La plupart du temps, ceux qui partent pour 3 semaines dépensent sans compter.

Je dis bien la plupart du temps. Vis-à-vis du constat que j’en ai fait.

Généralement, ils payent le prix fort en allant uniquement dans les endroits les plus prisés par les touristes.

Et souvent cette catégorie de voyageurs font le bonheur des locaux car ils en profitent pour leur faire payer plus cher les tours, restaurants et autres activités.

L’autre caractéristique que j’ai remarqué est qu’il font rarement un budget voyage ou un suivi de leur dépense.

C’est-à-dire qu’il n’ont pas un budget total établi pour la totalité du voyage et ne suivent pas leur dépenses durant leurs vacances.

Ce qui est largement compréhensible.

Car quand on a 3 semaines de vacances dans l’année pour se faire le voyage de ses rêves on a envie de se faire plaisir et ne pas se restreindre ou se prendre la tête à gérer un budget.

Voici à mon sens, l’avantage de voyager en tant que touriste :
  • Ne pas se prendre la tête avec son budget
  • Profiter à fond car les vacances sont courtes
  • Voir beaucoup de choses différentes
Les inconvénients :
  • Dépenser plus sur la même période que si on voyageait longtemps
  • Avoir moins de temps pour profiter donc on condense les dépenses sur du court terme
  • Devoir cibler les principaux point touristiques donc c’est souvent plus cher et plus fréquenté

#2 La gestion de budget en voyage pour les voyageurs longue durée

La différence avec les touristes est principalement qu’ils sont obligés d’avoir établi un budget prévisionnel global avant de réaliser un projet de cette ampleur.

En effet il serait dangereux de partir faire un tour du monde avec juste de quoi tenir un mois si on ne prévoit pas de bosser sur la route.

Les voyageurs sont beaucoup plus regardant sur leur budget.

Ils ne vont généralement pas faire les gros tours très touristiques, manger dans les restaurants touristiques et évitent souvent la foule.

Les avantages à mon sens en voyageant ainsi sont les suivants :
  • Dépensez moins d’argent donc vous voyagez plus longtemps que les touristes pour un budget identique
  • Voir les « spots cachés » moins prisés des touristes qui sont souvent aussi joli voire plus jolie tout en évitant la foule.
  • Avoir plus de chance de découvrir la culture locale et rencontrer les gens authentiques plutôt que des vendeurs à la sauvette n’en voulant que pour votre argent.
Les inconvénients :
  • Devoir regarder votre budget de près si vous voulez tenir la durée voulue
  • Devoir éventuellement travailler sur la route ou faire du volontariat pour « renflouez les caisses
budget en voyage

#3 Et si vous mixez les deux et devenez un touriste voyageur?

Si vous n’avez que 3 semaines de vacances il est tentant de voyager comme un touriste en allant très vite pour aller voir le best of du pays.

La gestion de son budget devient alors l’arme essentielle pour réussir un voyage et être zen sur la route.

Vous avez plusieurs solutions pour voyager en touriste tout en « pensant » et en agissant comme un voyageur longue durée.

Voici quelques idées :

  • Mettez en place une méthode de gestion de budget mensuel avant le voyage pour vous permettre d’économiser la somme voulue .Vous pouvez vous aider d’un tableau de ce type pour démarrer avec la gestion de votre budget mensuel
  • Utilisation une application de gestion de budget voyage pour suivre vos dépenses et rééquilibrer le budget en cours de voyage
  • Choisissez des destination où le coût de la vie est peu chère
  • Evitez les zones trop touristiques
  • Contentez vous de faire qu’une ou deux zones sur le pays visité. A la fois pour prendre votre temps sur place, évitez les frais de transport et vraiment découvrir la culture locale.

Choisissez par exemple une zone touristique car c’est celle qui vous tient à cœur ou parce que le paysage est vraiment unique.

Et puis une autre plus reculée. Ou vous pourrez prendre le temps de vous imprégnez de la culture locale tout en dépensant moins.

J’espère vous avoir éclairé avec cet article et vous avoir fait réfléchir sur votre façon de voyager et de gérer votre budget en voyage.

Si vous avez un projet de voyage en tête je vous invite à consulter le blog des géonautrices qui décrit très bien les destinations à visiter (surtout si vous aimer le trekking :-))

Si vous souhaitez apprendre à gérer votre budget pour épargner et réaliser un voyage, vous pouvez réserver un RDV téléphonique de coaching privé ou commencer par télécharger mon tableau de gestion de budget gratuitement.

Chrono rêves : Comment financer les projets de ses rêves en 4 étapes

J’ai découvert le terme de chrono rêves (et comment les financer) en lisant le livre de Tim Feriss «  La semaine de 4 heures » qui a littéralement changé ma vision des choses.

Pour écouter la version Podcast cliquez ci dessous :

Que ce soit sur le travail en général ou sur la réalisation de ses propres rêves. Il décrit dans son livre tout simplement comment financer ce qu’il appelle les « chrono rêves ».

Je souhaitais donc dans cet article mettre en lumière ce sujet encore trop méconnu à mon goût en France.

Dans son livre Tim Feriss expose sa théorie en :

  • Listant tous ses rêves
  • Évaluant le coût de chacun
  • Additionnant le tout pour avoir le budget correspondant à tous ses rêves.

Je souhaitais donc adapter ce sujet sur un point.

Ne pas prendre compte TOUS ses rêves mais uniquement un seul (voire 2).

Car à mon sens, à vouloir financer tous ses chrono rêves, on a un gros risque de n’en réaliser aucun…

Je préconise donc de prioriser ses rêves et de réaliser en priorité ceux qui nous tiennent le plus à cœur en ce focalisant sur un ou 2 objectifs.

J’ai, sans le savoir, réalisé la démarche de réalisation de chrono rêves en réalisant mon voyage de 9 mois en Amérique du sud comme le décrit l’article « Comment financer un long voyage »

Pour réaliser un chrono rêve, on peut appliquer une méthode en 3 étapes.

#1ère étape :  Lister tous ses rêves les plus fous.

Vous pouvez les distinguer sous 3 catégories en distinguant :

Ce que vous voulez :

  1. Avoir
  2. Faire
  3. Etre 

Voici un exemple de l’exercice à réaliser

Avoir Faire Etre
    Perdre 10kg
  Voyager au Pérou pendant 3 semaines  
Un appartement    
  Une formation de yoga  
  Apprendre à danser  
Un diplôme en pâtisserie    

Ensuite comme je l’ai décrit ci-dessus, contrairement à Tim Feriss, au lieu de faire l’exercice en regroupant tous ses rêves je vous conseille de prioriser vos objectifs et d’en sélectionner 1 ou 2 maximum.

Je vais volontairement en barrer quelques uns pour ne laisser que les 2 objectifs à réaliser dans l’année qui sont les plus importants à mes yeux.

Supposons que je souhaite en priorité me payer un voyage au Pérou et faire une formation de Yoga.

Avoir Faire Etre
    Perdre 10kg
  Voyager au Pérou pendant 3 semaines  
Acheter un appartement    
  Faire une formation de yoga  
  Apprendre à danser  
Diplôme en patisserie    

J’ai sélectionné mes 2 priorités absolues pour cette année.

2ème étape : Définir le délai

Déterminer sous combien de temps vous souhaitez les réaliser.

financer chrono rêve

En général le délai minimum est de 6 mois pour que votre chrono rêve soit réalisable financièrement.

Il est recommandé de ne pas dépasser 1 an sur le délai de réalisation car sinon l’objectif est trop lointain pour être réalisé et risque d’être abandonné en cours de route.

Donc en face de chacun de vos objectifs mettez simplement un délai

Si on continue sur notre exemple.

  • Voyage de 3 semaines au pérou : Dans 8 mois
  • Formation de Yoga : dans 6 mois

# 3ème étape : Déterminer le coût de chaque rêve ou de votre unique rêve.

Etablissez un budget approximatif sur chacun de vos rêves pour qu’ils puissent être réalisés.

Voici dans en tableau le résumé que peut donner notre exemple :

Rêves Délai Coût
Voyage au Pérou 8 mois 2 500 €
Formation de Yoga 6 mois 500 €

Maintenant à vos calculettes:

  1. Additionner le cout de chaque rêve
  2. Multipliez le total par 1,3 (pour faire face aux imprévus)
  3. Diviser cette nouvelle somme par le nombre de mois correspondant au délai maximum.

Donc dans notre exemple nous avons

  1. 2500+500 = 3000
  2. 3000 *1,3 = 3900
  3. 3900 / 8 = 487€

487€ est la somme mensuelle dont vous avez besoin pour financer vos chrono rêves dans un délai de 8 mois.

Avec ces données là, il ne reste plus qu’à vous organiser pour épargner cette somme tous les mois.

#4ème étape : Passez à l’action pour financer vos chrono rêves

Avant tout financement de chrono rêves, je vous recommande dans un premier temps de commencer par mettre en place une épargne de précaution comme l’explique l’article « Epargne de précaution: Combien faut-il ? »

Pour économiser la somme voulue, je vous recommande fortement de mettre en place une gestion de votre budget rigoureuse. A la fois pour priorisez vos dépenses mais également pour suivre vos dépenses afin de pouvoir épargner la somme voulue tous les mois.

Pour cela, vous pouvez commencer par télécharger mon tableau de gestion de budget

Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé sur vos chrono rêves ou sur la gestion de votre budget , vous pouvez prendre un RDV téléphonique privé.

On pourra faire point sur votre situation financière et si vous le souhaitez après le RDV mettre en place un coaching pour trouver des solutions pour épargner la somme voulue.

Perdre de l’argent bêtement : 6 astuces pour l’éviter

Gagner de l’argent et optimiser son budget est important. Mais comment éviter de perdre de l’argent bêtement?

Cet article va vous détailler des choses qui peuvent nous arriver tous les jours et qui nous font perdre de l’argent bêtement.

C’est pour moi primordial.

Car la plupart des gens qui gèrent mal leurs finances personnelles pensent qu’augmenter leur revenus est LA solution.

Je pense le contraire.

La priorité est de pouvoir apprendre à dépenser moins que ce l’on gagne avec nos revenus actuels.

Une fois que vous êtes capable de ça, vous avez un socle financier solide.

Et uniquement ensuite, vous pouvez apprendre à gagner plus et consulter l’article « 8 astuces pour arrondir ses fins de mois »

Car si vous gagnez plus mais que vous dépensez plus vous serez toujours dans la même spirale et vous ne pourrez pas épargner pour réaliser vos projets.

Voici donc 6 astuces pour arrêter de perdre bêtement de l’argent.

Ecoutez la version podcast ci dessous

#1 Evitez les «pièges» de la banque

Cette astuce peut paraître simpliste mais elle mérite réflexion.

Combien de gens perdent de l’argent bêtement par exemple avec

  • Des agios bancaires de leurs découverts
  • Les prélèvements bancaires ou taxes oubliées
  • Les frais de gestion de compte ou de carte
  • Des intérêts liés aux crédits consommation

Comme je le précise dans mon article sur l’éducation financière, les banquiers sont des « faux enseignants budgétaire ».

Il faut toujours faire attention aux produits qu’ils proposent tel que des assurances complémentaires ou autre crédit à la consommation.

Dans le cas de crédits à la consommation ou du leasing pour une voiture, ce sont d’autant plus de dettes que vous accumulerez inutilement et d’intérêt que vous paierez à la banque.

Pour réduire vos frais bancaires, je vous conseille de commencer par passer par une banque en ligne .

Si vous souhaitez découvrir LA méthode pour sortir de l’endettement, lisez l’article de la méthode de Dave Ramsey que j’ai adapté.

perdre de l'argent

#2 Faire soi-même les choses

C’est quelque chose que beaucoup ont du mal à envisager.

Mais cette astuce permet à la fois :

  • De ne pas perdre de l’argent inutilement
  • D’être acteur de son quotidien

Voici quelques exemples de choses que vous pouvez faire vous-même :

  • Apprendre à bricoler pour faire des travaux simples plutôt que de payer très cher un artisan.
  • Cuisiner plus souvent et donc indirectement économiser sur des livraisons de repas ou l’achat de plat préparé. De plus vous mangerez souvent mieux 🙂
  • Faire son ménage et son repassage au lieu de payer une femme de ménage
  • Faire son potager si vous avez un jardin (et économiser sur les fruits et légumes)

perdre de l'argent

#3 Ne pas céder à la pression sociale pour dépenser inutilement

Que ce soit dans une soirée, dans un bar ou dans un bon restaurant, la tentation est grande de payer des coups à tout le monde.

Je ne conseille pas non plus de ne pas payer sa tournée quand c’est son tour évidemment.

Mais de ne pas « flamber » sa carte bleue juste « pour montrer qu’on a de l’argent, que l’on est généreux ou que l’on veut séduire… » par exemple…

C’est valable en vacances, en after work ou pour l’achat de cadeaux à plusieurs.

Je détaillerai cette thématique dans un prochain article car c’est un sujet peu abordé mais important.

Il y aussi le fait de se sentir « obligé » de dépenser pour appartenir à un groupe ou pour ne pas être critiqué par son entourage.

Si vous n’avez pas le budget pour vous payer 3 restaurants dans le mois il n’y a pas de honte à le dire à vos amis.

Si ce sont vos amis ils le comprendront tout à fait.

#4 Faire jouer la concurrence

Autre astuce que tout le monde connaît mais que personne ne prend le temps d’appliquer.

Prenez le temps de comparer vos frais fixes ou dépenses variables en allant voir ce que propose la concurrence.

Ce sont des dizaines voire des centaines d’euros par mois qui peuvent être économisées.

L’article économiser avec la concurrence rentre vraiment dans le détail du sujet et vous expose la démarche à réaliser pour tout reprendre à 0.

L’article expose le fait que le simple fait de PRENDRE le temps de comparer avant d’acheter nous fait souvent économiser des centaines d’euros.

Je vous conseille de faire un point sur vos charges fixes à minima une fois par an pour adapter vos besoins en fonction de votre situation.

Depuis peu, une jeune FIntech Française nommé Origame permet de réaliser les démarches administratives à votre place et gratuitement.

La moyenne des réductions de vos factures et abonnement s’élève à 350€ par an !

Pour découvrir leur service c’est par ici

#5 Apprendre à gérer son budget pour ne plus perdre de l’argent

Encore une façon de ne pas perdre d’argent indirectement grâce à de l’organisation.

Apprendre à gérer son budget permet d’avoir une vision concrète sur son reste à vivre mensuel.

A partir de ces bases là, on sait ce qu’on peut dépenser et ce qu’on peut économiser et surtout si on vit au dessus de nos moyens.

Si tel est le cas il faut revoir nos priorités et réorienter nos dépenses vers ce qui nous passionne vraiment et non pour les choses futiles.

Je vous invite à télécharger mon tableau de gestion de budget si vous souhaitez en savoir plus.

tableau gestion budget

#6 Arrêter de perdre de l’argent en arrêtant de surconsommer

Une autre façon d’arrêter de perdre de l’argent est tout simplement de contrôler ses pulsions d’achats compulsives.

En ce moment, la période est plutôt propice à la réflexion sur le sujet puisqu’on ne peut plus consommer à tout va.

Comment l’explique l’article « Canalisez vos pulsions pendant le confinement », le simple fait de prendre conscience que c’est un achat compulsif peut nous faire réaliser qu’il ne faut peut être pas le faire.

Je vous invite aussi à découvrir la méthode BISOU qui une démarche éco responsable et anti surconsommation pour se poser les bonnes questions avant d’acheter tout et n’importe quoi

J’espère que cet article vous a permis de découvrir des astuces qui vous permettront de moins perdre d’argent bêtement.

Je vous invite à ajouter vos propres astuces personnelles dans les commentaires.

Pourquoi l’éducation financière est inexistante en France ?

Aujourd’hui, je vais aborder en thème qui me met quelque peu en colère. L’absence d’éducation financière en France.

Que ce soit pour la gestion de nos finances personnelles ou de notre épargne.

Pourquoi dans un des pays plus développés de la planète, on n’enseigne pas aux gens durant leur scolarité à gérer leurs finances personnelles ou à faire des investissements pour leur futur?

La « fausse éducation financière »

Les seuls « pseudo enseignants » sur le sujet seront vos banquiers qui voient uniquement en vous un pigeon qui va payer plein pot son assurance chez eux, sa carte bancaire ou les intérêts sur un crédit.

D’ailleurs, si vous souhaitez réduire ces charges fixes, je vous invite à lire « Comment diminuer vos frais bancaires » ou « Comment diminuer le coût de votre assurance ».

Ce sont un peu mes articles « contre eux » 🙂

Tout le monde à mon sens devrait apprendre :

  • Comment gérer son budget mensuel
  • Comment épargner et où placer son épargne.
  • Apprendre la différence entre un actif et un passif
  • Pourquoi les riches sont de plus en plus riches

Si tout le monde avait ces notions, il y aurait à mon sens beaucoup moins d’inégalités sociales et certainement beaucoup moins de ménages endettés.

éducation financière

La définition de l’éducation financière

En Juin 2005, l’OCDE a établit une définition de l’éducation financière que vous pouvez retrouver ici

Si on veut oublier le jargon pompeux, la traduction à mon sens serait apprendre à :

  • Connaitre les risques liés aux placements
  • Apprendre à faire fructifier son épargne
  • Connaitre les différents moyens d’épargner
  • Savoir où demander de l’aide en cas de problème financier

A mon sens, il manque également l’apprentissage de la gestion de son budget personnel qui est primordiale.

C’est quand même quelque chose qui nous concerne tous à 100%.

On vit tous les jours au contact de l’argent donc nous sommes tous concernés.

78% des Français pensent que ça devrait être enseigné à l’écolé

D’après un sondage IFOP 2016, 78% des Français considèrent que l’éducation financière devait être enseignée à l’école.

Et si ça arrive, 65% des Français pensent que cela permettrait de faire diminuer le surendettement et d’améliorer la situation financière des foyers les plus en difficultés

Tenant compte du fait que les Français interrogés n’ont pas le même niveau de connaissances concernant les questions de finances personnelles.

éducation financière

Alors pourquoi il n’y pas d’éducation financière en France?

Il y a plusieurs suppositions à cela dont certaines peuvent paraître complotiste.

Mais je vais en lister quelques une que j’ai trouvé en naviguant sur le web (donc de source moyennement vérifiée):

  • La menace d’une récession
  • La faillite du système bancaire
  • Et le meilleur pour la fin : Il serait préjudiciable aux plus fortunés d’introduire dans le système scolaire actuel des cours d’éducation financière. En effet à long terme les avantages financiers des plus riches risques de s’effriter au profit des classes émergentes.

C’est la dernière phrase que j’ai trouvé qui m’a fait bondir et poussé à rédiger cet article.

Ça laisserait croire que les très riches privent le peuple de connaissance financière pour éviter un partage des richesses équitables.

Personnellement, je pense que l’éducation financière devrait être une priorité dans notre système d’éducation.

Cela permettrait une meilleure redistribution des richesses et surtout une éducation commune sans distinction de classe sociale.

Voici une citation qui résume bien la situation

« Les qualifications professionnelles sont nécessaires pour réussir dans la vie de même que l’éducation financière. Le problème c’est que le système scolaire oublie d’enseigner cette dernière. »

Robert Kiyosaki du livre « Père riche , père pauvre »

De plus un événement qui a déclenché ma curiosité est mon dernier voyage.

Dans l’avion, (compagnie Saudi Airline), dans les jeux pour enfant il y avait beaucoup de tutoriel sur la gestion de budget et de finances personnelles.

Ce qui laisse supposait que dans d’autres pays, l’éducation financière fait partie intégrante de l’éducation en générale.

C’est quelque chose d’inimaginable en France tant le sujet est tabou.

Et c’est ce que je trouve dommageable.

Pour finir sur une note d’optimisme, j’ai constaté en discutant avec des gens qui partage ma thématique que le sujet se fait de plus en plus présent dans l’actualité. Et que le sujet est vu comme une priorité national pour certain.

Donc ce qui peut être de bonne augure pour le futur 🙂

N’hésitez pas à partager votre avis sur le sujet dans les commentaires, je suis curieux de voir ce que vous en pensez.

Crise et finances personnelles : 4 leçons à retenir

Comment la crise actuelle affecte nos finances personnelles?

Je pense qu’aujourd’hui tout le monde a pu faire des constats positifs ou négatifs sur la question de ses finances personnelles depuis le début de cette crise.

Vous devez certainement être dans l’un de ces deux cas :

  • Au chômage partiel et confiné donc vous êtes plutôt « bien » . En effet, vous pouvez toucher une grosse partie de votre salaire tout en économisant puisqu’on ne peut plus sortir.
  • Vous n’avez pas le droit au chômage partiel ou vous êtes entrepreneur et vous subissez de plein fouet cette crise.

Quelque soit le cas, je pense qu’il y a pas mal de leçon à tirer sur cette crise concernant nos finances personnelles.

Je vais vous partager mon expérience et les leçons j’ai pu en tirer. N’hésitez pas à commenter au bas de l’article pour partager ce que vous avez appris pendant cette crise.

#1 : L’importance de l’épargne de précaution

Crise et finances personnelles

En ce moment personne ne peut le nier.

Qui peut se sentir serein en ce moment sans épargne de précaution ?

En cas de baisse de salaire, comment faire pour payer son loyer et ses factures ?

Comme expliqué dans « Epargne de précaution : Combien faut-il ? », l’importance d’avoir à minima 3 mois de salaire en épargne de précaution est une priorité!

Avant tout investissement et tout autre projet.

Car si vous avez 3 appartements en location et 10k€ en assurance vie mais aucune épargne de disponible c’est compliqué de faire face à un imprévu en ce moment si on a plus de salaire et peu d’épargne.

Vendre un appart pour payer vos factures ?

En ce moment c’est impossible car le marché immobilier est à l’arrêt complet. Et dans tous les cas vendre un appartement prend à minima plusieurs mois.

Vendre vos titres en bourse ?

Au vu du krash actuel causé par la crise sanitaire, c’est le pire moment pour vendre.

Si vous le faites vous récupérez de l’argent mais il y a de fortes chances pour que vous en ayez perdu.

Cette crise me confirme que d’avoir une épargne de précaution de 3 à 6 mois de salaire est un impératif.

Notamment pour faire face à l’imprévu dans le genre de situation que nous vivons actuellement.

Si vous arriver à profiter du confinement pour faire des économies, ça peut être l’occasion de vous constituer cette épargne de précaution.

#2 L’optimisation des charges fixes

Ce sont ces fameuses charges qui vous sont toujours facturés malgré le confinement.

Contrairement aux dépenses variables tel que les sorties au bar, les restaurants , cinéma etc… qui sont économisés « de force » en ce moment

Tout le reste des factures (assurance, internet, téléphone, électricité, crédit bancaire) vous sont prélevées avec le même montant même si vous n’avez plus de salaire.

Donc comme précisé dans « Définir vos charges fixes » et « Economiser avec la concurrence » prenez le temps de réduire un maximum vos charges fixes.

Au vu du temps que l’on a en confinement ça peut être le bon moment de faire le point sur toutes ces charges et essayer de les réduire.

Vous pouvez télécharger mon tableau de gestion de budget disponible gratuitement.

#3 Diversifier ses investissements : Une règle de base qui se justifie pour nos finances personnelles en temps de crise

Ne jamais mettre tous les œufs dans le même panier.

Crise et finances personnelles

Principe évident pour certain (et je l’espère pour la majorité). Mais moins pour d’autres.

Je vous partage ci-dessous deux histoires que l’on m’a raconté dernièrement.

Ces histoires exposent les conséquences directes que peuvent avoir le non respect de cette règle de base :

  • Quelqu’un qui a acheté pour 40k€ (toutes ses économies) en action Airbus il y a quelques temps. L’action a perdu 60% de sa valeur. Par panique totale de ne plus jamais revoir son argent et de voir ses comptes baisser tous les jours il a vendu pendant le krach. Principalement par peur de perdre plus. Mais également parce qu’il avait besoin d’économies au cas où (cf leçon n°1 car il n’avait pas d’épargne de précaution suffisante)
  • Quelqu’un qui a acheté plusieurs appart et les loue tous en courte durée pour maximiser son cash flow. Aujourd’hui il ne touche plus aucun loyer et doit toujours rembourser ses crédits.

Ces deux exemples prouvent bien l’importance de diversifier. Que ce soit dans divers domaine d’investissement ou dans le même domaine d’investissement.

Car malgré la crise, le problème serait vraiment différent si ces personnes là avaient diversifiés ne serait-ce que dans leur « niche ».

Voici un exemple de diversification qu’il aurait été possible de faire même dans le même type d’investissement pour chacun.

  • Les 40k€ d’économie à répartir en 20k€ en assurance vie fond euro (capital garantie) , 20k€ dans 4 actions différentes. Ainsi le risque est lissé en cas de krash.
  • Pour l’immobilier c’est identique. Mettons que la personnes a 4 appart. Plutôt que d’exploiter les 4 en courtes durée, il aurait été plus pertinent d’en exploiter 2 en courte durée et 2 en meublées classique à l’année. Ainsi le risque est lissé en investissement immobilier.

#4 Favoriser la consommation locale

Cette leçon est plutôt une idéologie en vogue depuis quelques années.

Mais cette crise nous fait prendre conscience de son importance dans le cadre de nos finances personnelles.

En favorisant la consommation locale, nous soutenons notre économie et les producteurs locaux.

Donc en temps de crise, nous nous assurons que nous ne serons pas en pénurie de matériel .

Que ce soit sur l’alimentation, la santé ou quoique ce soit d’autre, cela permet de rémunérer à leur juste valeur les petits producteurs et entreprises du pays.

De plus éviter, la consommation locale permet d’éviter

  • de contribuer aux transports aérien et maritime qui polluent
  • d’exploiter des gens de pays sous développé à travailler pour moins cher.

Même si il est difficile de changer notre mode de consommation actuel du jour au lendemain.

Je pense que cette crise nous permet de réfléchir et de penser différemment vis à vis de la façon dont gérer nos finances et notre consommation.

J’espère que cet article vous a plus et a pu vous faire réfléchir sur la situation actuelle vis à vis de votre budget.

Si vous souhaitez prendre un RDV téléphonique pour faire le point sur vos finances pendant la crise, le 1er RDV de coaching budgétaire est offerte

Entretien avec Enora des Géonautrices : La gestion de budget en voyage

J’ai eu la chance de pouvoir m’entretenir avec Enora, co-créatrice du blog les Géonautrices, blog de voyage à tendance trekking et voyage éco responsable et de pouvoir échanger notamment sur la gestion de budget en voyage.

Voici le résumé de notre interview.

Thomas : Déjà comment vas-tu en cette période si spéciale ? Comment occupes-tu tes journées pendant le confinement ?

Enora : Ça va bien ! En appartement mais ça va. Du côté professionnel beaucoup de choses sont gelées car je suis à mon compte.

Je travaille surtout sur la création de contenu web pour le secteur du tourisme donc c’est en stand by.

J’en profite donc pour me concentrer sur les projets du blog les Géonautrices.

Thomas :  Peux-tu te présenter en quelques mots et nous parler de ton parcours ?

Enora : J’ai fait mes études dans le web.

Avant le blog, j’ai travaillé pendant 6 ans dans le marketing dans une boite de E-commerce.

Puis je me suis lassée du rythme de travail, je n’étais plus en accord avec les valeurs de l’entreprise ni épanouie donc je suis partie faire un voyage d’un an en Amérique du sud avec ma compagne de voyage (et de blog) Candie en 2018.

Nous sommes parties avec un PVT, permis vacances travail, pour l’Argentine où nous sommes restées 9 mois puis nous avons continué vers la Bolivie et le Pérou pour terminer.

Le blog était déjà créé au moment de notre voyage.

C’est en rentrant de ce voyage que j’ai lancé mon activité en tant qu’indépendante dans la création de contenu web et le webmarketing.

Thomas :  Depuis quand avez-vous créé les Géonautrices avec Candie ?

Enora : Nous avons créé le blog en fin 2016, un an avant qu’on parte pour notre grand voyage.

Nous avons commencé par l’alimenter avec nos expériences passées.

Sachant que Candie avait déjà fait plusieurs sessions d’expatriation, un an en Angleterre, deux fois un an au Canada et un an aux Etats-Unis notamment.

Pour ma part, j’avais pas mal voyagé pour des courtes périodes pour profiter de mes congés annuels.

J’ai également eu la chance d’avoir grandi dans une famille qui voyage pas mal donc ils m’avaient déjà bien habitué !

budget voyage
Thomas :  Et pourquoi un blog sur cette thématique ?

Enora : Ça faisait plusieurs années que je souhaitais créer un blog et développer de nouvelles compétences.

Et en discutant avec Candie, le thème est venu tout naturellement.

On avait pour objectif de partager nos expériences de voyage et de trekking dans un premier temps puis éventuellement d’en tirer un complément de revenu si c’était possible.

À la base nous n’avions pas de stratégies particulières en place. Nous étions surtout concentrées à produire du contenu et essayer d’attirer des lecteurs.

Et pendant le voyage on s’est mise à le professionnaliser.

Et c’est surtout depuis le retour du voyage qu’on passe du temps dessus pour l’optimiser avec l’objectif d’en tirer un complément de revenus d’ici la fin de l’année.

En marge de ça, le blog nous a beaucoup aidé à développer notre réseau professionnel. Et c’est une belle vitrine pour d’autres projets.

Thomas : Est-ce plutôt axé sur des voyages « courts » ou des longs voyages ?

Enora : Au début les deux. Aujourd’hui on favorise les voyages plutôt « lents ».

On essaie de moins encourager les gens à partir loin sur des courtes périodes.

On conseille souvent de favoriser une région en particulier si on part loin pour limiter l’impact écologique plutôt que de vouloir à tout prix en voir le maximum.

À vrai dire, on est vraiment centrée sur le tourisme responsable aujourd’hui.

budget voyage
Thomas : En tant que voyageuses, la question du « budget voyage » doit se poser à un moment non ?

Enora : Forcément. En tant que voyageuses c’est une grosse partie du voyage.

Maîtriser son budget en voyage est essentiel.

Avoir une notion de combien on va dépenser en fonction du temps passé et d’où on souhaite aller est vraiment primordial.

Thomas : Comment gérez-vous votre budget pendant le voyage ?

Enora : En Amérique du Sud, c’est moi qui faisais le suivi car je suis très méthodique.

J’avais un fichier Google Sheet (équivalent d’Excel mais directement en ligne) que je partageais avec Candie, en ligne.

J’y rentrais toutes nos dépenses par catégorie en direct pour avoir un vrai suivi.

Le but étant de voir où partait les plus grosses dépenses et de pouvoir rééquilibrer ou revoir les priorités durant le voyage.

En voyage on a tendance à ne pas trop se rendre compte de la valeur de l’argent au début car on est dans une autre devise donc on peut vite perdre le fil et c’est important de suivre son budget.

Thomas : Et pourquoi n’as-tu pas utilisé d’application de gestion de budget spécifique au voyage ?

Enora :  J’ai essayé des applications mais je n’en ai jamais trouvé qui me correspondait.

Et j’en ai vu beaucoup de payantes donc ça m’a démotivé.

Avec Candie on travaillait sur ce tableau Excel (Google Sheet) partagé où tout se synchronisait en direct donc ça m’a paru plus pratique.

Sinon pour tout ce qui est gestion des dépenses à plusieurs j’ai essayé Tricount lors d’un road trip de 10 jours en Argentine avec deux autres personnes et c’était très pratique.

Ça permet de savoir à la fin qui a dépensé plus par rapport aux autres et donc de se rembourser mutuellement sans passer des heures à faire des calculs.

Thomas : Ok Merci pour l’info. Pour ton info, j’ai testé l’application travelspend lors mon dernier voyage et j’en ai fait un article ici

financer un long voyage
Aperçu de l’application Travelspend
Mis à part cela, comment avez-vous pu épargner la somme voulue avant de faire un long voyage ? Avez-vous une méthode à communiquer ?

Enora : Le principal est de revoir ses priorités.

A la base on avait prévu un voyage pour une durée indéterminée. On est partie avec le PVT en Argentine avec l’objectif de gagner un peu d’argent pendant le voyage en alternant travail et voyage, ce que nous permettait le PVT.

Donc notre budget de base était estimé en conséquence.

Mais avant le voyage j’avais revu mes priorités. Et j’ai utilisé les astuces / méthodes suivantes 

  • Peu de sorties
  • Mise au point de toutes mes dépenses
  • Arrêt des abonnements ou charges fixes inutiles
  • Revente d’objets inutiles ou encombrant
  • Quelques extras de boulot pour gagner plus
  • Épargner un maximum
Thomas : j’ai vu aussi que vous développiez d’autres thèmes sur le blog notamment le trekking et la randonnée. Est-ce par passion ou par demande de vos lecteurs ?

Enora : Vraiment par passion car ça fait partie de notre quotidien. Il était naturel pour nous d’en parler.

Aujourd’hui on a plus envie de se concentrer sur cette partie-là d’ailleurs.

Thomas : Quels sont tes projets / Vos projets futurs avec le blog ?

Enora : Justement de plus développer la partie trekking. 

Moins parler de destination pure mais plus de trekking que ce soit sur la pratique, l’initiation ou les préparatifs notamment.

On vient justement de publier un livre avec la maison d’édition Vagnon sur le trekking.

C’est un mini guide illustré sur les premiers réflexes pour se lancer de manière sereine et sécurisé dans le trekking.

Pour le découvrir cliquez ici

Il est disponible techniquement en papier dans toutes les librairies à la sortie du confinement.

Il est aussi disponible en ligne.

Concernant le voyage, on souhaite à présent plus se concentrer sur des destinations en France.

A la fois pour des questions écologiques que pour découvrir notre pays qui regorge de beaux endroits nature idéaux pour le trekking ou autres activités de plein air.  

On n’a vraiment pas envie de pousser à la consommation du voyage.

 Thomas : Merci beaucoup Enora pour tes réponses. L’interview est maintenant terminé.

Je vous invite fortement à aller consulter leur blog les géonautrices si vous souhaitez réaliser un voyage. Vous y apprendrez des choses essentielles sur de nombreuses destinations (Surtout si vous aimez bien le trekking :-)).

7 étapes pour sortir de l’endettement

Cet article va décrire une méthode qui a fait ses preuves pour sortir de l’endettement.

Elle s’inspire de la méthode « 7 baby step » de Dave Ramsey, véritable gourou des finances personnelles aux Etats Unis.

J’y ai repris les étapes principales mais je les ai adaptées à la situation française.

En effet, sa méthode est très axée sur le mode de vie « Américain » donc différent sur certains points de chez nous.

#1ère étape : Epargnez 1000€

Le premier objectif pour sortir de l’endettement est d’épargner 1000€ en tant que première épargne de précaution malgré ses dettes en cours.

Il faut les mettre de côté au plus vite pour couvrir toutes dépenses imprévues afin d’éviter d’être plus endettées de ce que vous êtes éventuellement déjà.

A ce stade on ne parle pas de couvrir les dettes ou crédit en cours.

Uniquement d’épargner un fond d’urgence pour éviter de s’endetter encore plus.

Cette première étape commence par la création d’un budget prévisionnel.

Vous pouvez télécharger le tableau de gestion de budget personnel ici.

2ème étape : Remboursez toutes vos dettes (et commencez à sortir de l’endettement)

Payer toutes vos dettes au plus tôt hors crédit immobilier.

Que ce soit les crédits à la consommation, crédit voiture et tout autre crédit en cours.

Listez tous vos crédits du moins cher et plus cher et remboursez les dans cet ordre là .

C’est la première étape concrète pour sortir de l’endettement.

Chaque rentrée d’argent exceptionnelle et toute épargne mensuelle doit être en faveur de ce fond permettant de rembourser tous vos crédit en cours.

Une méthode qui fonctionne bien est de vous ouvrir un livret bancaire où votre objectif est d’atteindre le montant de chaque crédit à rembourser.

Dès que le montant du premier crédit à rembourser est atteint , remboursez votre premier crédit.

Recommencez cette étape jusqu’à avoir remboursé votre crédit le plus élevé (Hors Immobilier)

3ème étape : Constituez une épargne de précaution solide

Après avoir éponger toutes vos dettes, il faut continuer les efforts et ne surtout pas se relâcher à cette étape-là.

L’objectif ici est de pouvoir épargner entre 3 et 6 mois de salaire pour avoir une épargne de précaution solide comme je le précise dans l’article « Epargne de précaution : Combien faut-il? ».

Cela vous protégera contre tout type d’imprévus comme la de votre perte d’emploi , les frais imprévus de voiture, de rénovations de logement etc…

Ainsi, vous pourrez couvrir vos dépenses imprévues à l’aide de cette épargne de précaution.

Et sans avoir besoin de contracter un nouveau crédit pour y faire face.

Pour cela, il faut mettre en place une gestion stricte de votre budget.

Si vous souhaitez vous faire aider et que vous ne savez pas par où commencer réservez votre premier RDV téléphonique de coaching budgétaire

Ne passez jamais à l’étape 4 sans avoir concrètement votre épargne de précuation solide.

Si vous y parvenez et qu’après être passé à l’étape 4, un imprévu vous contraint à utilisez cette épargne, vous devez reconstituez cette épargne de précaution avant de repasser à l’étape 4.

sortir de l'endettement

4ème étape : Investissez 15% de vos revenus

Une fois que votre épargne de précaution constituée, vous êtes prêt à affronter n’importe quel type d’imprévus.

Vous pouvez maintenant commencer à épargner pour votre futur et à investir.

Dave Ramsey préconise 15% mais d’après moi ce n’est pas forcément une valeur exacte à respecter.

A mon sens, 10% est déjà bien mais si vous pouvez vous permettre plus faites le.

Dave Ramsey suggère de les épargner pour la retraite. Personnellement je ne le vois pas de cet œil.

Je viserai plus à épargner certes sur du long terme mais avec un objectif plus court terme que la retraite.

Le but étant de pouvoir profiter de cette épargne conséquente en étant encore jeune et non à 65 ans.

Donc les épargner dans un horizon de 5 à 10 ans comme de l’immobilier, bourse ou assurance vie me parait une bonne option.

L’idée serait de pouvoir en profiter par le biais de revenus passifs (immobilier, bourse ou entrepreneuriat) et idéalement atteindre l’indépendant financière

Ou encore utilisez cet investissement pour un objectif ou un projet précis.

Tel qu’un mariage, un long voyage ou le lancement d’un business qui vous tient à cœur et qui vous permettrez de changer de vie.

Je vous invite à lire l’article « Comment financer un long voyage » . Cet article explique comment j’ai pu me payer le voyage de mes rêves en épargnant de manière ordonné et stricte.

5ème étape : Financez les études de vos enfants.

Après avoir mis de l’ordre dans vos comptes et être capable d’épargner mensuellement les 10 ou 15% de votre salaire, Dame Ramsey recommande de commencer à épargner pour les études de vos enfants.

Ce conseil s’applique particulièrement au USA où je crois que toutes les écoles supérieures sont privées.

En France, nous avons beaucoup d’école public ou encore des systèmes de bourse suivant les revenus.

Donc cette étape pourrait ne pas s’appliquer suivant votre situation.

Personnellement, je ne suis pas convaincu que de payer une école privée à son enfant sera plus « rentable » pour son futur qu’une école publique.

Je parle en connaissance de cause.

J’ai fait une école d’ingénieur public et aujourd’hui je gagne le même salaire qu’une personne qui est passé par une école d’ingénieur privé (et qui a payé en moyenne 5000€ / an en moyenne a multiplier par le nombre d’année).

La plupart ont des postes identiques au mien et gagne le même salaire.

C’est du moins le cas dans ma branche.

Il est courant de voir des gens qui ont fait une faculté classique et qui arrive à des postes et salaires plus importants que des étudiants passés par des écoles d’ingénieur privés.

A mes yeux, le salaire finale dépendra de la personnalité et des compétences des gens plus que du « titre du diplôme obtenu ».

Donc cette étape s’adapte plutôt au système Américain.

Je vous conseillerai personnellement de favoriser une école publique pour votre enfant (dans la mesure du possible par rapport à ce que souhaite faire votre enfant évidemment).

Si vous savez pertinemment qu’il n’y aura pas le choix et qu’il faudra passer par le paiement de ces études par une école privée, appliquer la 5ème étape et créez un budget pour le financement des études de vos enfants.

6ème étape : Sortir de l’endettement immobilier

Après avoir bien défini comment vous souhaitez épargner à l’étape 4 puis réaliser ou non l’étape n°5, voici une étape primordiale.

Remboursez votre crédit immobilier au plus tôt.

C’est le dernier crédit avant la libération totale de vos dettes.

Une fois libéré de ce crédit, imaginez vous votre augmentation de revenu , des centaines voire des milliers d’euros d’économisés par an.

7ème étape : Profitez de la vie.

A cette étape, c’est la libération.

Que font les gens qui n’ont plus aucune dette ?

Ils peuvent profiter pleinement de leur argent. Vivre heureux et donnez à leur famille ou à leurs proches.

J’espère que cet article a pu vous donner des idées et un éventuel plan d’action si vous êtes concernés pas les dettes et que vous souhaitez en sortir.

Evidemment, chaque situation est différente et tous les conseils peuvent être plus ou moins applicables suivant les situations.

Si vous souhaitez discuter de vive voix vis à vis de votre situation, le premier RDV de coaching budgétaire est offert

Tableau gestion budget : L’outil indispensable

Si tu souhaites reprendre le contrôle sur tes finances, la première étape est de faire un budget. Et le tableau de gestion de budget apparait comme LA solution la plus simple pour démarrer.

Et c’est vrai.

Un tableau de gestion de budget simple te permet de voir en un coup d’œil où part ton argent.

Et je peux comprendre la flemme et le manque de motivation si tu pars de zéro avec tes finances.

Il faut créer un excel, le mettre en forme, faire les bonnes formules etc…

ça peut vite devenir chronophage et puis tu n’as pas forcément envie de t’ajouter cette contrainte..

C’est pour cette raison que j’ai crée cet outil pour te faciliter la vie.

Un tableau de gestion de budget simple et gratuit qui te permet de lister tes dépenses fixes et prévoir tes dépenses variables.

Tu pourras voir en un coup d’œil quel est ton reste à vivre et ce que tu peux épargner tous les mois

C’est simple et ludique.

Que ce soit pour un budget pour une personne ou pour un budget familial.

Le tableau de gestion de budget est essentiel pour commencer.

Car même si tu ne souhaites pas faire un suivi précis de tes dépenses, il te permettra à minima de lister tes charges fixes.

Et juste avec cela, tu pourras voir en un coup d’œil le total de tes dépenses fixes et ce que tu peux optimiser.

Mais tu pourras voir rapidement ton reste à vivre mensuel comme l’explique l’article « Déterminer vos charges fixes ».

Ensuite il te permettra de déterminer tes charges variables en fonction de ce qu’il te reste et de déterminer ta capacité d’épargne.

Quelque soit ton niveau en terme de gestion financière, il FAUT avoir un tableau de gestion de budget Excel pour avoir le suivi de base.

Que tu sois à découvert ou que tu épargner 30% de ton salaire il te faut un tableau de bord.

Je t’offre le tableau que j’utilise

C’est avec ce tableau et la méthode que j’utilise que j’arrive à économiser 30% de mon salaire tous les mois et que j’arrive à faire face à tout type d’imprévu.

Ce tableau est celui que j’ai personnalisée et customisé avec le temps.

L’idée est qu’il te serve de base pour démarrer.

Mais il faut que tu te l’appropries.

C’est à dire que tu personnalises tes catégories personnelles.

Et même que tu le modifies à ta guise.

Que ce soit sur le visuel ou même l’organisation du tableau.

L’outil gratuit est juste une base pour t’aider à démarrer.

Mais le tableau de gestion de budget doit être ton tableau de bord dans la gestion de ton budget mensuel.
tableau gestion budget

Et il faut donc que tu te sentes à l’aide avec.

Que tu aies envie de l’ouvrir pour voir où tu en es.

Et pour cela, rien de mieux que de le customiser à ton goût.

Guide rapide d’utilisation du tableau de gestion de budget

Une fois que tu l’a téléchargé et récupérer dans ta boite mail tu pourras suivre les étapes suivantes

#1 Renseigner tes revenus

C’est la partie en haut à droite.

Ici tu dois renseigner tous tes types de revenus : Salaire, Allocation , pension alimentaire, revenus complémentaire etc….L’intégralité de tes revenus.

#2 Lister des charges fixes

C’est la partie tout à gauche.

Ici, tu vas devoir lister toutes tes charges fixes.

C’est à dire tes prélèvements, abonnements, loyer etc…

Ce bien les charges fixes et non les charges obligatoire.

Par exemple, les courses ne rentrent pas dedans. car bien qu’indispensable ce ne sont pas des charges fixes (On n’a jamais le même budget exact tous les mois de courses).

Pour t’aider sur l’étape des charges fixes, tu peux aller récupérer tes 3 derniers relevés de compte.

Et surligner les prélèvements ou paiement qui partent tous les mois à la même date.

Au moins tu es sûr de ne rien oublier.

#3 Tes budgets variables

C’est la partie du milieu du tableau de gestion de budget.

Ici tu vas devoir faire un exercice de projection sur le mois qui arrive.

Tu vas essayer d’anticiper tes budgets variables par catégories avec le maximum de précision.

Il faut bien sûr personnaliser tes catégories en fonction de tes habitudes de dépense.

Tu verras sur le tableau qu’il y a une colonne « prévisionnel » et une colonne « réel ».

La colonne réel est là pour vérifier en fin de mois si tes budgets prévisionnels ont été respectés.

tableau gestion budget

#4 L’épargne

C’est la partie en bas à droite du tableau.

Elle se calcule automatiquement en fonction de la case « Ce qu’il me reste » du tableau.

Tu remarqueras qu’à chaque fois que tu ajoutes une dépense fixe ou variable le montant « qu’il te reste » diminue d’autant.

L’idée est qu’il soit toujours positif.

Car si tu es en négatif cela signifie que tu prévois de dépenser plus que ce que tu gagnes.

Et plus le chiffre de cette case est élevé plus tu pourras épargner (ou sortir plus vite du découvert).

C’est donc primordial que tu puisses optimiser tes charges fixes (par exemple avec Origame) ou encore faire des choix des budget variables pour maximiser ton épargne.

Pour aller plus loin

Suivant ta situation financière, je te recommanderai les choses suivantes si tu es

  • Perdu dans la gestion de tes comptes, tu ne contrôles pas tes dépenses, à découvert ou avec beaucoup de crédit et tu angoisses tous les mois => Consulter un coach budgétaire pour t’aider à y voir plus clair et sortir du cercle vicieux du découvert et des crédits.
  • A l’aise avec la gestion de budget et tu épargne massivement tous les mois. Tu peux te faire accompagner pour démarrer l’investissement en bourse avec un coaching en bourse.

Dans tous les cas, tu peux profiter du RDV téléphonique gratuit que je propose pour faire le point sur tes finances de façon général.

Si tu as des questions sur son utilisation ou des suggestions d’améliorations tu peux m’écrire directement à contact@monbudgetzen.com

Entretien avec Delphine Pinon de Budget Chéri

J’ai eu la chance de rencontrer Delphine Pinon, créatrice du blog et du podcast Budget Chéri qui a pu nous partager sa vision des finances personnelles au sein de notre société et des conseils pertinents.

Vous trouverez ci-dessous le résumé de l’interview :

Thomas : Bonjour Delphine. Déjà comment vas-tu en cette période si spéciale ? Comment se passe le confinement pour toi ?

Delphine : Tout va bien ! Pas beaucoup de changement pour moi avec le confinement puisque j’ai déjà l’habitude de bosser de chez moi.

Et puis il fait beau et j’ai la chance d’avoir un jardin donc je vis bien ma routine de confinée.

J’en profite également pour développer mes projets sur Budget Chéri.

Thomas :  Peux-tu te présenter en quelques mots et nous raconter ton parcours ?

Delphine : J’ai un parcours non linéaire et j’ai fait beaucoup d’expérimentations dans ma vie professionnelle depuis 10 ans.

J’ai fait des études à Sciences Po où j’ai obtenu un master en Marketing.

Puis j’ai commencé ma vie professionnelle par le lancement d’une entreprise mais qui n’a pas fonctionné.

Suite à cela, j’ai travaillé comme salarié dans 2 différentes startup en tant que responsable Marketing.

Je suis devenue freelance il y a 2 ans pour explorer d’autres formes de travail et gagner en liberté.

Thomas : Et pourquoi as-tu quitté ton dernier job ? Tu en avais marre du salariat ?

Delphine : Pas forcément. L’entreprise avait des difficultés financières, je suis partie en rupture conventionnelle.

A ce moment là, je ressentais de la lassitude, de la frustration et de la désillusion sur le monde de la start up.

Sous couvert d’une image de cadre de travail idyllique, les startups survendent du rêve alors que la réalité c’est souvent de la pression au travail, une hiérarchie instaurée très tôt et des fausses promesses sur ton évolution. 

J’ai donc finalement pris la voie du Freelance pour voir autre chose que le marketing.

J’ai rejoint des amis freelance au sein du collectif Alqemist, en m’orientant vers des missions de gestion de projet web plutôt que marketing. 

Thomas : Et avec toutes ces expériences comment t’es venue l’idée de créer Budget Chéri ?

En parallèle de tout ça, je m’intéressais au sujet des finances personnelles depuis environ 2 ans.

Et j’ai décidé il y a un an de prendre le sujet à bras le corps.

J’étais anxieuse et angoissée car je ne faisais pas ce que je voulais de mon argent.

J’avais le sentiment de ne pas le dépenser correctement : trop de dépenses inutiles et trop peu d’épargne. Je n’arrivais pas à valoriser cet argent gagné.

A force de travailler sur le sujet, d’expérimenter et de lire, je me suis créée une expertise que j’ai voulu valoriser.

J’ai d’abord souhaité créer une application mais je me suis rendu compte qu’avec le nombre d’applications qui existaient déjà et la façon dont je voulais expliquer la gestion de budget, il était compliqué que je puisse transmettre ce que je souhaitais au travers d’une application.

Je sentais que j’avais des choses à dire et que je voulais transmettre aux gens donc je me suis orientée vers la création de contenus.

J’ai commencé par rédiger ma méthode de gestion budgétaire puis j’ai enchainé avec le podcast.

Le podcast permet une réelle proximité avec les auditeurs. Ca m’a permis d’en apprendre davantage sur les problématiques que pouvaient rencontrer les gens à propos de l’argent. 

J’ai compris notamment que les difficultés financières sont rarement juste une question de motivation et de méthode. Ca touche à notre relation profonde à l’argent. 

Pourquoi as-tu choisi de partager ton expertise au travers du format podcast ?

Tout simplement car c’est un format que j’adore. Et je pense qu’il faut faire les choses que l’on aime. Qu’il ne faut pas se poser la question de savoir ce qui marche le mieux mais de faire ce qu’on aime.

L’idée est de pouvoir durer dans la création de contenu et pour cela il faut coupler la quantité, la qualité et la régularité ce qui n’est pas simple.

De plus, le podcast de budget chéri est un format pratique pour l’auditeur car il peut se consommer en faisant autre chose comme quand on écoute la radio.

C’est un format encore nouveau et en plein émergence donc c’est un challenge aussi.

Thomas :  A tes yeux, quelle est la place de la gestion de budget dans la vie des gens?

Delphine : Inexistante., Ce que j’entends le plus souvent autour de moi c’est : “tout va bien avec mon argent. Je gagne bien ma vie et j’ai un peu d’épargne de côté.” 

Quand on creuse un peu, on se rend que c’est rarement la situation idéale. 

 Les gens ont un a priori sur le budget avec des phrase du style :

« C’est chiant, il faut mettre des chiffres dans des cases, faire des formules compliquées sur Excel , ça ne sert à rien et on le respecte pas etc… »

Thomas :  Quels sont les problèmes qu’ont les auditeurs de Budget Chéri ou ceux qui viennent de te voir ? 

Delphine : Difficile à dire. Même si le podcast est un média de proximité, je n’échange pas avec tous mes auditeurs. Ils viennent consommer du contenu donc ils ont déjà eu la prise de conscience sur la gestion de budget.

Le problème c’est  plutôt les gens dont j’ai parlé juste avant, ceux qui pensent que tout va bien juste parce que l’on arrive à dépenser moins que ce que l’on gagne. Malheureusement dans ce cas là, c’est juste de la survie.

Ils consomment beaucoup, ne se rendent pas compte qu’ils survivent et sont finalement dans une cage dorée.  Ils considèrent même souvent que le fait de revoir à la baisse leur train de vie (ie. leurs dépenses) revient à les appauvrir.

 Un de mes combats c’est l’idée de se récompenser en consommant trop, du fait d’avoir beaucoup travaillé et durement gagné son salaire.

Thomas :  Si tu avais un message à faire passer à ton audience ou quelqu’un qui est paniqué par la gestion de son budget lequel ce serait ?

Delphine : Qu’il reconnaisse simplement et humblement qu’ils ont des problèmes avec la gestion de leur budget.

Et pour résoudre leur problème cela passe par 3 phases

1.       Prise de conscience

2.       Trouver la bonne méthode (passage à l’action)

3.       Ancrer de nouvelles habitudes.

A mon sens, il y a un énorme travail à faire sur la prise de conscience des gens avant de les faire passer à l’acte. C’est important de répéter plusieurs fois la même chose de plusieurs manières différentes pour qu’il soit entendu d’un maximum de gens. C’est une lutte permanente contre la  procrastination.

Il est très très dur de changer ses habitudes avec l’argent, car on est au contact de l’argent en permanence. C’est la même chose que pour perdre du poids.

Thomas : Quels sont les services que tu proposes ? Ou Projet que tu prévois de lancer ?

Je suis en train de lancer un programme de formation complet en 5 semaines. Ecouter les podcasts et lire ma méthode ne suffit pas pour la plupart des gens à passer à l’action. Le programme est fait pour renforcer la prise de conscience, aider à passer à l’action et ancrer les nouvelles habitudes. Ce sont les fameuses 3 étapes dont je parlais tout à l’heure. 

En 5 semaines, on apprend à épargner plus et à dépenser moins, à parler d’argent de manière dépassionnée, à formuler de manière concrète ses projets de vie et à mettre ses finances personnelles en ordre pour concrétiser ces projets. 

Thomas :  J’ai également vu que tu as été contacté par M6 pour animer une émission à la rentrée. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce projet ?

Delphine : C’est encore à l’état de projet et rien n’est encore sûr.

C’est une émission diffusée en prime time sur une des chaines TNT du groupe M6. Ce serait un coaching de 4 mois avec David Benigué de Plenit Finances pour aider une famille qui a des difficultés avec la gestion de ses finances personnelles.

Le seul critère que l’on nous a demandé c’est qu’il s’agisse d’un couple avec au moins 2 enfants.

Il y aurait une intervention par mois. L’idée est de ne pas axer le coaching uniquement sur la finance. 

David serait plutôt du côté « gestionnaire de budget/ chiffre » et moi plutôt sur la partie « prise de conscience / relation à l’argent »

Le but étant de mettre en avant avec bienveillance le choix d’une famille qui veut s’en sortir.

Thomas : l’interview est terminé. Merci beaucoup Delphine pour le temps que tu m’as accordé et pour tes réponses.

Si vous souhaitez suivre Budget Chéri, je vous invite à aller écouter son podcast ici.

Vous trouverez ci-dessous le dernier podcast publié par Delphine.

P.S : Mon tableau de gestion de budget est désormais disponible en téléchargement ici

Comment financer un long voyage ?

Comment j’ai pu me financer mon plus long voyage en 2014?

C’était LE voyage de mes rêves : 9 mois de voyage en Amérique du Sud.

C’est une des raisons qui m’a poussé à créer ce site.

Prouver qu’il est possible de réaliser ses rêves les plus fous en apprenant à gérer son budget correctement et raisonnablement.

Pour beaucoup de gens, réaliser un long voyage est réservé à une catégorie de gens aisé.

Ou à l’inverse une catégorie de « hippies ».

Je fais parti des gens qui ne se considèrent dans aucune des deux cases et qui a pu réaliser ses rêves avec une situation plutôt «normale».

Avant les explications détaillées, voici quelques chiffres relatifs à ma situation en 2013/2014 pour que vous puissiez y voir plus clair :

  • Célibataire et sans enfant
  • Salaire de l’époque : 2000€ / Mois
  • Objectif d’économie pour le voyage en 1 an : 8000€
  • Somme dépensée sur 9 mois : 6000€ (Hors billet d’avion)

Je vais détailler en 2 parties distinctes comment j’ai fait pour me financer ce long voyage.

D’une part toutes les étapes, astuces que j’ai mis en place avant le voyage.

Principalement pour réaliser les économies voulues pour me financer ce voyage.

Puis, ensuite comment j’ai pu maîtriser mon budget pendant le voyage avec les économies réalisées.

Avant le Voyage

#1 J’avais UN Objectif en tête : financer un long voyage !

C’est peut-être LA meilleur ASTUCE à avoir si vous voulez vous payer le voyage de vos rêves.

Ou même juste réaliser LE projet de vos rêves.

N’avoir que ça en tête.

Si c’est vraiment votre objectif n°1, vous devez tout faire pour le réaliser. Vous devez manger, chier et boire pour cet objectif.

Tous les compromis et efforts dépendront de votre motivation à tenir cette objectif.

Toutes les astuces décrites ci-dessous ne sont que des « vecteurs » ou des « idées » pour réaliser cet objectif.

Car le plus important est de se fixer cet objectif et que rien ne puisse vous démotiver à l’atteindre.

Une fois que c’est clair dans votre tête, tout deviendra plus facile à mettre en place pour réaliser les économies pour ce voyage.

Car vous savez ce que vous voulez et vous PRIORISEZ.

Et par conséquent vous priorisez vos dépenses en fonction de cet objectif : financer un long voyage!

Pour ma part je m’étais fixé l’objectif suivant :

  • Me payer un voyage de 6 mois minimum (et plus si possible)
  • Délai : Dans un an

A partir de ces deux variables, j’ai pu déterminer le « Comment » pour me financer ce voyage.

C’est-à-dire quelle somme je devais réunir pour pouvoir financer un voyage de 6 mois en Amérique du Sud. (C’est uniquement pendant le voyage que j’ai prolongé ces 6 mois à 9 mois)

Après quelques recherche sur internet j’ai pu constater qu’avec un budget de 1000€ mensuel je pouvais vivre plutôt correctement en Amérique du sud.

En ajoutant les billets d’avions plus les frais de préparation et autres imprévus je m’étais fixé un objectif d’économies de 8000€ en 1 an.

C’était mon challenge donc si on raisonne mathématiquement il me fallait mettre de côté 8000 / 12 => 666€ / Mois .

Compliqué vu avec les chiffres mais possible. Voilà comment j’y suis arrivé.

N.B Attention, comme je le précise dans « Epargne de précaution: Combien faut-il? » assurez vous d’avoir une épargne de précaution suffisante avant d’épargner pour un projet. Je vous recommande minimum 3 mois de salaire sur un compte disponible.

Voici maintenant les méthodes et astuces que j’ai utilisé pour me financer le voyage.

#2 J’ai appris à vivre en dessous de mes moyens

Vivre en dessous de ses moyens ne veut pas dire ne plus vivre ou ne plus se faire plaisir.

J’ai tout simplement revu mes priorités et appris à moins dépenser.

Pensez pour mieux dépenser (et financer un long voyage!)

Ma priorité numéro une était ce voyage.

Donc, j’évitais tout achat ou dépense qui ne me semblait pas primordiale comme par exemple:

  • Des vêtements pour être à la mode. Je m’achetais uniquement ce dont j’avais besoin
  • Les sorties en boite de nuit ou des sorties trop fréquentes dans les bars. Je privilégiais les soirées chez moi ou chez des amis.
  • Les plats préparés et les sorties au restaurant. Je cuisinais plus pour réduire le budget « course » et pour me faire ma gamelle le midi au bureau. j’employais sans le savoir déjà la technique du Batchcooking
  • J’évitais les week end entre pote en Europe ou à l’autre bout de la France. Je savais que j’allais voyager pendant 6 mois donc je me contentais de voir mes amis proches géographiquement.
  • J’ai vécu chez mes parents quelques semaines avant le départ en voyage pour économiser un peu plus avant le départ.
  • J’ai choisi la vie en colocation pour réduire mon budget « Logement ».
  • Je favorisais le covoiturage

#3 Je gérais VRAIMENT mon budget mensuel

C’est à ce moment là que j’ai pris conscience que la gestion de budget était primordiale pour réaliser ses rêves.

Comme décrit dans l’article « Définir ses charges fixes » , j’ai commencé à lister mes charges fixes pour voir quel était mon reste à vivre mensuel

Une fois les charges fixes listés, j’ai estimé mes dépenses variables pour les déterminer en fonction de ce que je souhaitais épargner soit 666€/ mois.

J’ai ensuite appris à gérer mon budget variable en planifiant chaque mois les postes de dépenses les plus importants. Je prenais soin d’avoir toujours un budget « imprévu » et un budget « plaisir » pour à la fois continuer à vivre sans trop me restreindre puis avoir un budget de secours en cas de pépins.

#4 J’ai réduis au maximum tout type de charge fixe

Comme décrit dans l’article « Economiser avec la concurrence », j’ai pris le temps 1 an avant mon voyage (donc quand je l’avais décidé) de balayer toutes mes charges fixes et de les réduire une par une.

Je suis aller voir la concurrence pour tout réduire au maximum afin d’épargner le plus possible par mois.

#5 Je cherchais des solutions pour gagner plus

En plus de vivre en dessous de mes moyens, j’essayais de trouver des « bons plans », pour gagner de l’argent. Comment le décrit l’article « 8 façons de gagner de l’argent » j’ai notamment utilisé les astuces suivantes :

 -Revente d’objet inutile chez moi sur le bon coin

– Sondages rémunérés

– Essayer de cumuler un 2ème emploi : J’étais à l’écoute d’opportunité et j’avais bien précisé à mon entourage que j’étais à « l’affût » d’un bon plan pour bosser même le week end.

A noter que toute rémunération exceptionnelle (13ème mois, prime etc) était mise de côté en priorité

#6 J’ai optimisé le coût des préparatifs.

Les préparatifs ont un coût.

Que ce soit au niveau de l’équipement à s’acheter (frontale, chaussure etc…) que les billets d’avions ou autre types de frais (assurance, banque etc…) j’ai bien PRIS le temps pour minimiser ces coûts.

Pour les billets d’avions j’ai appliquer certaines règles conseillées sur des blogs de voyage pour réduire au maximum le prix du billet tel que :

  • Voyager en semaine
  • Voyager Hors saison

Pour tout ce qui est assurance et frais bancaire, j’ai bien pris le temps d’analyser les comparatifs et test fait par des gens indépendants pour minimiser ces frais pour le voyage.

Pendant le voyage

#7 J’ai appris à voyager simple

Cette partie dépend vraiment des exigences de chacun.

Je ne peux faire de mon cas une généralité mais je sais que j’ai fais des efforts pour me passer de certains aspects de confort.

A la fois pour réduire mes dépenses pendant le voyage que pour être dans une atmosphère me permettant de côtoyer des voyageurs avec l’état d’esprit que je recherchais et dans l’idéal aller à la rencontre des locaux.

Sans pour autant vivre dans des taudis ou avec des punaises de lits.

Quelques autres astuces à intégrer si vous souhaitez minimiser les coûts de votre voyage :

  • Privilégiez les auberges de jeunesse. C’est beaucoup moins cher que les hôtels et vous rencontrerez des gens
  • Essayez couchsurfing pour minimiser votre budget logement. C’est gratuit et vous rencontrerez des locaux.
  • Privilégiez les transports locaux et éviter les taxis (qui abusent souvent des touristes)
  • Essayez le stop
  • Dormez chez l’habitant
  • Essayez d’avoir des contacts d’une personne d’un pays pour voir si il peut vous héberger pendant votre trip
  • Mangez dans les marchés et restaurants locaux et éviter ceux touristiques souvent très cher
  • Evitez de rester longtemps dans des zones trop touristiques (tout est plus cher) et favorisez les zones plus reculées et appréciées des baroudeurs et voyageurs « longue durée »

Une astuce pour stabiliser le budget pendant le voyage peut être de faire du volontariat ou du woofing.

Ça vous permettra de prendre « une pause dans le voyage » , de vous reposer, prendre du temps et d’avoir un peu de confort sans rien dépenser. Et donc de stabiliser votre budget avant de repartir.

#8 Gérer son budget en voyage

A cette époque là, je ne maîtrisais pas autant la gestion de budget qu’aujourd’hui donc je m’étais simplement fixé une limite mensuelle à ne pas dépasser de 1000€ .

L’astuce que faisait mon compagnon de voyage était de prendre son budget mensuel et le diviser par 30 pour savoir quel était son budget journalier tout compris.

Aujourd’hui, je vous conseillerai plus d’utiliser une application de gestion de budget voyage tel que « Travelspend » qui permet d’avoir un vrai suivi de son budget sans avoir besoin de tableau Excel.

J’ai fait un article qui détaille l’utilisation de cette application et les avantages qu’elle dans « Gérer son budget en voyage : Test de l’application travelspend »

financer un long voyage

J’espère que cet article vous a plu et a pu vous éclaircir les idées sur le rapport qu’il y a entre gestion de budget et réalisation de projet.

Vous avez eu la preuve qu’avec certaines habitudes, astuces et méthodes appliquées rigoureusement, j’ai pu mettre de côté la somme que j’ai voulue pour me financer le voyage de mes rêves.

Vous pouvez vous aussi le faire.

Si vous souhaitez échanger sur ce sujet, sur votre situation budgétaire ou sur la réalisation de vos projets, je vous offre le premier RDV téléphonique de coaching budgétaire.