Mois : septembre 2020

Ludovic Bréant : Entretien avec un coach en liberté financière

J’ai eu le chance de rencontrer Ludovic Bréant et de pouvoir échanger avec lui dans l’épisode #3 du podcast .

Ludovic Bréant est entrepreneur dans l’âme. Il a monté plus d’une centaines d’entreprises et possède un parc immobilier de 1000 biens!

Rien que ça! 

Il a connu des hauts et des bas et nous explique dans cet épisode son parcours et ses expériences.

Notamment une expérience qu’il lui a fait perdre 40 millions d’euros lors d’un dépôt de bilan d’une de ses sociétés. Cela lui a permis de se recentrer sur lui même, sa relation à l’argent et le développement personnel.

Il aide aujourd’hui les gens qui partent de rien à construire leur liberté financière.

Découvrez cet échange très instructif en écoutant le podcast ci dessous

Vous pouvez allez consulter son livre « J’ai perdu 40 millions d’euros et j’ai découvert une vie pleine de sens » sur Amazon.

Si vous souhaitez être accompagné sur le chemin de la liberté financière, je vous recommande fortement d’aller voir ce que propose Ludovic Bréant sur son site d’immobilier et de liberté financière ou sur entrepreneur zen

Voici le résumé écrit des 15 premières minutes de l’interview :

Thomas MBZ : Bonjour à tous, bienvenue dans ce nouvel épisode du Podcast MBZ.

Aujourd’hui je reçois Ludovic Bréant, un entrepreneur dans l’âme qui a pu créer au cours de sa carrière une centaine d’entreprises depuis son plus jeune âge

Il a pu notamment faire fortune dans l’une d’entre elle lors d’une introduction en bourse mais il a également connu un dépôt de bilan sur une de ses entreprises

En parallèle, il a créé un parc immobilier de 1000 biens.

Il s’est beaucoup intéressé au développement personnel qui a pu changer sa vision de la vie et du monde.

Et aujourd’hui, il souhaite transmettre son expérience au travers de ses différents blogs. Donc bonjour Ludovic !

Ludovic Bréant : Bonjour Thomas et bonjour à tous !

Thomas MBZ : Voilà pour cette courte introduction sur ton parcours, donc je te laisse un petit peu compléter par rapport à ce que j’ai dit.

Ludovic Bréant : Oui tout à fait, c’est un bon résumé ce que tu as fais Thomas, c’est vrai que j’ai tout connu de l’entrepreneuriat. A la fois les hauts et les bas, les deux m’ont beaucoup appris, mais peut-être plutôt les bas d’ailleurs !

Thomas MBZ : C’est souvent les échecs qui nous apprennent le plus de choses!

Ludovic Bréant : Et oui, et ça c’est très français en fait de considérer l’échec comme une honte ou quelque chose de terrible.

Parce qu’on voit que les gens anglosaxons, en fait pour eux l’échec c’est nécessaire en fait, pour avancer dans la vie.

En fait, on ne réussit pas sans échec pour les anglosaxons.

Ce qui est un peu différent de la mentalité française.

Et moi j’ai subi en effet, un échec mais en fait j’appelle ça de l’expérience.

Donc si on doit parler, on va peut-être commencer avec ça, si tu veux bien Thomas, avec l’expérience du dépôt de bilan.

Thomas MBZ : D’accord !

Ludovic Bréant : C’est une expérience qui a été très très douloureuse pour moi.

Je suis tombé vraiment très très bas puisqu’en effet j’avais connu du succès pendant toute ma vie professionnelle.

Thomas MBZ : Alors c’était à quelle époque et tu avais quel âge ?

Ludovic Bréant : Alors, ben écoutes le dépôt de bilan c’était il y a 9 ans. Pour moi c’est assez récent, donc j’avais 46 ans ou quelque chose comme ça, à l’époque.

Et donc c’est quelque chose qui m’a beaucoup marqué mais en fait qui m’a permis de voir la vie différemment comme tu l’as souligné dans la présentation, qui m’a permis de travailler sur moi.

Si tu veux, quand j’ai connu cette épreuve, j’ai voulu comprendre en fait ce qui m’arrivais.

Donc s’il y a des personnes qui nous écoutent et sont dans les difficultés en ce moment ou qui ont connu des difficultés professionnelles, ça peut être professionnel mais ça peut être également autre chose.

Donc voilà, pour moi ça a été en effet professionnel.

Mais pour d’autres ça peut être une maladie grave.

Ce peut être burnout, une séparation, un deuil, un licenciement, enfin souvent on a un truc qui nous marque.

Et ce qui nous marque, c’est le signe que l’on a besoin de changer de chemin, qu’on a besoin de changer de vie.

Et moi, quand j’ai compris ça j’ai continué à entreprendre.

Je suis un investisseur immobilier dans l’âme donc j’ai continué à investir dans l’immobilier.

Mais c’est quelque chose que je vis différemment, c’est quelque chose que je vois aujourd’hui avec plus de recul.

En profitant plus de la vie, tu vois, en étant moins dans une boulimie constante d’acquisition ou de développement.

Donc aujourd’hui, j’essaye en tout cas de passer mon chemin.

J’essaye de profiter davantage de chaque moment de la vie, de chaque personne, de chaque opportunité.

Et ça c’est bien différent parce que pendant 20 ans, j’ai été tout le temps dans l’action, en train d’acheter des apparts ou de créer des sociétés.

En cherchant toujours plus, toujours plus d’argents, toujours plus de réussites, toujours plus de puissances, toujours plus.

Thomas MBZ : Du coup, cet évènement t’a permis un petit peu de te remettre en question et de te concentrer un petit peu plus sur toi et vers ou tu allais c’est ça?

Ludovic Bréant : Exactement, de mieux me connaître.

C’est à dire que je suis allé chercher en fait qui j’étais vraiment.

Parce que chacun d’entre nous est différent. Mais on a un grand potentiel.

Certains sont très bons pour la création comme les artistes. D’autres sont très bons pour la gestion et d’autres encore sont très bons pour le commercial.

Voilà on a tous en fait des talents particuliers et l’idée c’est d’aller en fait identifier ce talent, ce don que nous avons.

Par exemple, j’ai mon adjoint qui est un très très bon technicien.

Tout ce qui est informatique, tout ce qui est organisation, tout ça, il adore.

Moi je suis plutôt un développeur, un créatif, je suis conscient que j’ai des manques, mais pour moi tout ce qui est technique, ça ne m’intéresse pas.

Donc je suis conscient que j’ai des manques donc je cherche à les compenser avec des personnes qui ont ces compétences

Donc voilà, il faut vraiment faire attention à bien se connaître.

A identifier ses points forts et ses points faibles.

Et moi là-dessus, pendant des années et des années, j’ai cherché à compenser mes points faibles.

En travaillant dessus.

Et aujourd’hui, c’est différent, j’accepte, j’accueille les points où je ne suis pas très bon, et par contre, je vais chercher des compétences à l’extérieur pour y pallier.

Mais par contre je mets le paquet sur là où je suis bon.

Et puis en plus, aujourd’hui également, ce que je cherche, c’est à me faire plaisir.

J’ai pu être dans la force, donc pendant des années et des années j’ai fait de l’entrepreneuriat dans la force, j’ai investi dans la force, tu vois, parce qu’il fallait que je…

Thomas MBZ : c’est quoi ce que tu appelles « dans la force » ?

Ludovic Bréant : « dans la force » c’est par exemple se fixer un objectif.

Pendant des années et des années, je me suis fixé des objectifs, par exemple en termes d’investissement immobilier, voilà cette année j’achète 4 biens immobiliers, quoiqu’il y arrive.

Il fallait que j’y arrive, il fallait que je le fasse.

Et j’y suis arrivé, mais dans la force parce que ce n’est pas forcément ce que la vie attendait de moi. Donc aujourd’hui, c’est un peu différent, tu vois, aujourd’hui je me fixe un cap.

Donc par exemple ça pourrait être la liberté financière, pour les personnes qui nous écoutent.

La liberté financière, je l’ai depuis 20 ans, donc pour moi ça serait plutôt de contribuer à aider des personnes.

Donc je me fixe ce cap-là, ou je me fixe l’objectif d’être plus présent sur le web par exemple, enfin peu importe, chacun a son objectif.

Ça c’est mon cap de l’année ou des années qui viennent, mais après je laisse faire la vie, je laisse faire les choses, et je suis vraiment dans l’accueil des opportunités.

Tu vois, par exemple, il y a quelques années, je m’étais fixé des objectifs pour l’été et je n’y aurais pas déroger, donc je n’aurais pas eu le temps de regarder autre chose.

Nous, on a fait connaissance cet été, Thomas, tu m’as écrit, on a échangé etc. Il y a quelques années, je t’aurais peut-être répondu mais je t’aurais dit « ben écoutes, oui, mais ce n’est pas dans mes objectifs.

Thomas MBZ : Ok, ça ne compose pas tes objectifs de l’été donc je n’ai pas le temps pour toi c’est ça?

Ludovic Bréant : C’est ça, et là ben j’ai accueilli.

J’ai dit ben « tiens, pourquoi pas, j’ai un peu de temps, je vais découvrir qu’est-ce que fait Thomas.

Son blog, qu’est-ce qu’il apporte aux personnes, et tout » Et puis ça m’a plu, et donc je dis « ben écoutes, Thomas, OK, on y va pour l’interview ». Mais ça, ça change tout en fait.

Thomas MBZ : Et je t’en remercie beaucoup !

Ludovic Bréant : C’est avec plaisir, non mais c’est vraiment avec plaisir, sinon je ne l’aurais pas fait.

Mais ça, ça change vraiment ta manière de concevoir la vie et de vivre ta vie.

Alors, ça ce n’est pas en claquant des doigts, c’est un exercice qu’il faut faire constamment mais arrêtons de forcer les choses, arrêtons de tout planifier.

Par exemple, en début d’année, j’ai tenté d’expliquer à mes abonnés comment je planifiais mon année.

Encore une fois, il y a quelques années, je planifiais tout, mois par mois, semaine par semaine, sur les 2-3 ans qui viennent.

Et en fait, vraiment je me suis aperçu que ce n’était pas ça que je voulais faire.

Et donc maintenant, je procède de la manière suivante.

En fait je planifie, oui les 15 jours-3 semaines, souvent qui suivent, parce que ça permet de se mettre en mouvement, ça permet de matérialiser ses intentions.

Mais par contre j’ai mon cap, j’ai mon cap sur l’année, je me fixe des objectifs à l’année.

ça peut être en terme de présence sur les réseaux sociaux, du nombre de personnes que je vais aider, qui s’inscrivent dans les formations ou du nombre d’opération de marchands de biens.

Ou encore ce que je vais faire dans l’immobilier.

Ça c’est mon cap, mais une fois que je l’ai fixé, que j’ai posé mon intention sur le papier, voilà je lâche et ensuite ben je laisse la vie être.

Et puis, ben peut-être que je vais atteindre mon objectif et ça sera très bien.

Peut-être que je ne vais pas l’atteindre et ça sera très bien également.

Parce que je serais parti sur d’autres choses, tu vois.

Donc ce n’est pas trop mettre de rigidité en fait, dans son planning, dans sa vie en général.

Et ça, oui ça change vraiment beaucoup de choses.

Et toi, Thomas, par rapport à ça, qu’est-ce que tu en penses ?

Thomas MBZ : Ben écoutes, moi je partage cette vision.

Enfin j’ai déjà le même mode de fonctionnement en fait.

C’est-à-dire que je me fixe aussi un cap à l’année, je ne me fixe pas forcément d’objectif mensuel ou à la semaine.

J’essaye de me diriger vers ce cap annuel aussi tout au long de l’année et je fais plutôt le bilan en fin d’année.

Pour justement éviter de mettre une trop grosse pression et enfin des objectifs inatteignables et justement se concentrer plus sur une chose.

Donc maintenant, pour moi c’est quelque chose que j’applique plutôt déjà…

Ludovic Bréant : Excellent !

Thomas MBZ : Et c’est bon de l’entendre ici et d’entendre ça de la part de quelqu’un qui a pu avoir cette expérience . Et qui a pu se remettre en question par rapport à ça !

Ludovic Bréant : C’est ça et je peux te partager une expérience, justement là-dessus.

C’est par rapport à l’immobilier, parce qu’il y a différents domaines dans l’investissement.

Donc moi, je suis un peu plus accès sur l’investissement immobilier parce que c’est là où j’ai du plaisir, etc.

Et donc je pratiquais et je pratique l’investissement immobilier plusieurs fois par an depuis plusieurs années, et…

Thomas MBZ : Par contre, tu dis que tu pratiques l’investissement immobilier, c’est-à-dire de faire des nouvelles acquisitions ou tu parles de gestion de biens immobiliers ?

Ludovic Bréant : Oui, c’est ça, de faire de nouvelles acquisitions.

Depuis une trentaine d’années, je fais entre 3-4 acquisitions par an et dès fois jusqu’à 50 par an.

Mais chaque année je pratique et ça me plait.

Mais quand je me suis lancé sur le web, j’ai plutôt voulu partager à ma communauté l’entrepreneuriat.

C’est-à-dire comment on entreprend, comment on se lance dans l’entrepreneuriat, comment on réussit dans l’entrepreneuriat.

Et bon, ça ne fonctionnait pas trop mal mais sans plus.

Et puis, il y a 18 mois, j’ai une amie qui est coach intuitive, québécoise, qui me dit « Ludovic, il faut que je te parle ».

Donc je dis « OK » et donc on s’est fait un zoom.

Et on a échangé et en fait elle fait du coaching intuitive et son intuition m’a dit en fait « mais pourquoi tu ne t’orientes pas vers l’immobilier, pourquoi tu ne formes pas en fait, les personnes à l’immobilier ».

Je dis « non, non, non l’immobilier ça fait partie de mon passé, ça fait partie de l’ancien ».

Comme j’avais côtoyé pendant plusieurs années des gens dans la spiritualité, ils m’avaient dit « l’immobilier ça fait partie de ton passé, c’est la matière, ce n’est pas noble etc. ».

Et donc moi j’avais intégré tout ça quelque part.

Et puis elle me dit ça, au début je refuse.

Puis je me suis dit « quand même pourquoi pas » car ça m’a interrogé.

Plusieurs autres personnes en avaient parlé avant, et puis j’ai dit « ben pourquoi pas » et puis là je commence à ouvrir le champ des possibles.

Et heureusement, tu vois, tout n’était pas figé sur des mois et des mois puisque sinon je ne l’aurais pas fait.

Puis je me suis dit « pourquoi pas, et j’ouvre les choses ».

Et là, ce qu’on appelle des coïncidences en fait se déroulent dans ma vie.

Des signes apparaissent et des trucs de fou.

Du style deux jours après, j’ai une personne qui m’appelle et qui me dit « Ludovic, j’ai acheté ton livre (c’est une notaire), est-ce que tu pourrais faire une conférence sur l’immobilier ».

Ben je dis « oui, pas de problème ». C’était rapide.

Et 15 jours-3 semaines après je fais la conférence.

Les gens sont scotchés et je vends tout un tas de livres.

Vraiment il y a quelque chose qui se créé.

Je fais connaissance avec d’autres personnes qui m’invitent aussi à faire d’autres conférences.

Enfin bref ça fait effet boule de neige, et ensuite je dis « ben tiens pourquoi pas, en effet, on va lancer ».

Je dis à mon adjoint, on va lancer une formation sur l’immobilier, sous forme de test

On ne va pas se mettre la pression ». Et là, c’est un grand succès, il y a beaucoup beaucoup de demandes.

La suite dans l’épisode 3 du podcast : « J’ai perdu 40 millions d’euros et j’ai découvert une vie pleine de sens »

Si vous souhaitez lire l’ouvrage de Ludovic c’est par ici

Comment devenir riche en 4 étapes?

Désolé d’avance pour le titre un peu « putaclick ». Avant de trop te décevoir je ne vais pas te dévoiler une formule magique qui te fera devenir riche rapidement.

Si tu souhaites écouter l’épisode au format Podcast, clique ci dessous :

Les 4 étapes que je vais décrire demandent beaucoup d’effort au quotidien, de la motivation, de la persévérance et du temps. Et ce n’est pas donné à tout le monde.

Sachant que l’objectif final à mon sens n’est pas de devenir riche pour pouvoir nager dans l’argent et couler dedans.

Ce ne sont pas les valeurs que je véhicule sur ce blog.

L’argent est un outil. Un outil qui permet de réaliser ses projets et ses rêves.

Et c’est plutôt pour ces deux dernières raisons que je développe l’idée de « devenir riche » dans le titre c’est-à-dire avoir suffisamment d’argent de côté pour se payer :

  • Le voyage de ses rêves
  • Le mariage de ses rêves
  • La liberté financière

Cet article est donc plutôt axé sur cette dernière thématique qu’est la liberté financière.

Devenir riche ne signifie pas nager dans l’or mais avoir suffisamment de revenu passif pour ne plus avoir besoin de se lever tous les matins pour faire un travail que l’on n’aime pas.

Mais surtout pour avoir le temps de se consacrer à ses passions sans avoir à penser ou à stresser à cause de l’argent pour vivre.

Personnellement, je me suis fixé l’objectif, difficile mais atteignable, d’atteindre la liberté financière à l’âge de 40 ans .

devenir riche

Ayant fêté récemment mon 33ème anniversaire il me reste donc 7 ans pour l’atteindre.

Et pour cela, j’utilise les 4 étapes que je vais développer ci-dessous.

Je ne te promet donc pas qu’avec cette stratégie tu réussiras à l’atteindre mais en tout cas c’est la mienne et j’y crois donc je la partage.

Par contre je te préviens. Cela demande du temps, des efforts et beaucoup de motivation.

1ère étape : Apprendre à gérer son budget

C’est la base de mon expertise et c’est la thématique principale développée sur ce blog.

Si tu en doutes encore tu peux lire mes articles, télécharger mon tableau de gestion de budget gratuitement ou encore prendre un RDV de coaching budgétaire gratuitement

Gérer son budget et ses finances personnelles est le thème sur lequel je coach des gens.

Je peux t’aider pour atteindre les objectifs suivants :

  • Sortir du découvert
  • Solder tes crédits plus rapidement
  • Apprendre à t’y retrouver dans tes comptes
  • T’apprendre ma méthode de gestion de budget qui fonctionne et me permet de mettre de côté 1/3 de mon salaire tous les mois
  • Apprendre à anticiper et gérer les imprévus
  • Apprendre à maîtriser les dépenses compulsives.

L’objectif de la gestion de budget est

  • de faire le point sur tes finances
  • d’avoir un excédent tous les mois. C’est-à-dire que tes dépenses totales sur le mois (fixes et variables) soit inférieur à l’ensemble de tes revenus.
  • Diminuer ou supprimer au maximum tes dépenses inutiles.
  • Augmenter au maximum ton épargne
Si tu n’y arrives pas, il y a certainement quelque chose à corriger

Cela peut être un

  • problème d’organisation
  • manque de connaissance financière
  • manque d’éducation financière,
  • problème d’achat compulsif
  • problème de priorisation de dépenses
  • manque de stratégie ou de définition d’objectif

Beaucoup de gens pensent que pour pouvoir gérer mieux son budget il faut augmenter ses revenus.

Je pense le contraire.

La première chose à faire est d’apprendre à vivre en dessous de vos moyens quelque soit votre salaire.

Car une personne avec un gros salaire qui dépense plus que ce qu’elle gagne sera plus pauvre qu’une personne au SMIC mais qui sait gérer son argent et donc économiser tous les mois.

Les problèmes peuvent être nombreux et c’est pour cela que je t’invite à m’en parler directement pour un RDV de coaching gratuit.

2ème étape: Epargner pour devenir riche?

devenir riche

Une fois que tu maîtrise ta gestion de budget, c’est-à-dire que tu as ce fameux excédent régulièrement et tous les mois, tu peux commencer à épargner.

Car l’objectif d’avoir un excédent mensuel entre revenus et dépenses te permet d’avoir cette somme en plus que tu peux épargner.

L’objectif est que cette épargne soit régulière.

Que tu gère ton budget rigoureusement tous les mois avec la méthode qui fonctionne pour que tu sois sûr d’avoir cette épargne régulière tous les mois.

Dans un premier temps l’objectif sera de constituer une épargne de précaution.

Comme je le précise dans « Epargne de précaution: Combien faut-il ?  », il te faut minimum 3 fois le montant de ton salaire sur un compte bancaire (Livret A ou LDD).

Ainsi, en cas de coup dur ou d’imprévus, tu auras de l’argent « liquide », c’est-à-dire utilisable facilement et rapidement.

Une fois que tu as constitué cette épargne de précaution, tu es prêt à affronter les imprévus de la vie et tu peux passer à l’étape 3 (La plus importante) pour devenir riche 🙂


En terme de proportion d’épargne par rapport à ton salaire, l’idéal serait d’épargner entre 20 et 30% de ton salaire comme le préconise la méthode de gestion de budget 50/30/20

P.S : Si tu pioches dans ton épargne de précaution pour un imprévu, assure toi de repasser à l’étape 2 et d’atteindre de nouveau au minimum tes 3 mois de salaire avant de passer à l’étape 3.

3ème étape : Investir ton épargne

Une fois l’épargne de précaution formé pour faire face aux imprévus il faut maintenant que tu investisses l’épargne en surplus par rapport à ton épargne de précaution.

Car avoir « trop » d’argent qui dort sur ton livret A n’est pas vraiment pertinent.

Pourquoi ?

Car en théorie , tu t’appauvris en plaçant ton argent sur le livret A.

En effet, le livret A rémunère à 0,5% ton épargne et l’inflation est quant à elle supérieur à 1%.

Ce qui veut dire qu’avec cette épargne durement placée tu peux théoriquement te payer moins de chose d’une année sur l’autre.

Un exemple chiffré :

Tu as 1000€ sur ton livret A avec un rendement de 0,5%.

Tu souhaites acheter une télé qui vaut exactement 1000€.

A la fin de l’année tu auras donc gagner 5€ grâce à ces 1000€. Tu auras donc 1005€.

Pendant ce temps là, télé que tu devais t’acheter l’année dernière qui valait 1000€ a subi l’inflation de 1%. Donc au 1er janvier, le prix a automatique monté de 1% soit 10€.

Elle ne vaut plus 1000€ mais 1010€.

Donc l’année dernière tu pouvais te payer cette télé avec l’argent de ton livret A mais cette année il te manque 5€ pour te la payer.

devenir riche

Il faut donc placer cet argent (en plus de l’épargne de précaution) pour que le rendement soit plus intéressant et que tu ne t’appauvrisses pas.

L’objectif est donc soit d’augmenter ton capital soit de créer des revenus passifs pour le futur.

Et donc dans l’idéal que cela puisse t’apporter un salaire suffisant pour arrêter de travailler.

A ce jour les deux leviers les plus connues et efficaces sont :

  • La bourse
  • L’investissement immobilier.

Attention, c’est là où ça se complexifie.

C’est-à-dire que ce sont des leviers puissants si ils sont maîtrises mais il sont risqués aussi.

On a rien sans rien. Si on veut atteindre la liberté financière il faut prendre des risques.

En plus de risques, ça prend du temps et de l’énergie.

La conseil principal que je peux te donner si tu souhaites investir sur ces deux leviers est de te former pour éviter de faire des erreurs qui peuvent coûter cher.

Par exemple faire un investissement immobilier demande énormément de temps.

Le temps de recherche du bien , les visites, le prêt bancaire, le notaire, les éventuels travaux la gestion des locataire, la comptabilité, les impôts etc…

Ce n’est pas pour vous démotiver . Au contraire, il faut réaliser que devenir riche n’est pas facile. Cela prend du temps et demande beaucoup d’investissement.

Devenir riche avec l’investissement Immobilier 

Je prévois prochainement de rédiger un article précis sur l’immobilier. Je vais t’expliquer comment l’immobilier peut t’enrichir de 4 manières différentes.

Devenir riche avec la Bourse

C’est quelque chose que je découvre actuellement et un levier que j’essaye depuis peu.

Ce qui m’a convaincu c’est que la bourse prend 5% de moyenne par an sur le très long terme malgré les crises.

De tout ce que j’ai lu, si je dois vous résumer la méthode que j’emploie actuellement c’est :

  • Investir une somme régulière tous les mois sur le même tracker (ETF)
  • Investir par le biais du PEA (avantageux fiscalement)
  • Bien choisir son tracker pour minimiser les frais (car on achète tous les mois donc il y a des frais à chaque ordre passé)
  • Etre patient et garder ce virement mensuel sur de nombreuses années pour faire jouer les intérêts composés quelque soit la situation des marchés financier

P.S : Ceci n’est pas une recommandation d’investissement. C’est une stratégie personnelle que je vous partage. Il vous convient de faire vos propres recherches avant d’investir.

#4 Recommencer pour devenir riche

Faites en sorte de pouvoir recommencer ces 3 étapes à l’infini afin de créer un cercle vertueux.

Des investissement réguliers sur des produits qui rapportent pourront à terme vous rapprocher de la liberté financière.

C’est actuellement la stratégie que j’utilise .

Dis moi en commentaires si tu es d’accord avec ces 4 étapes et quels sont tes astuces ou recommandations pour gagner sa liberté financière.

.

.

Méthode d’épargne : Comment j’épargne plus de 30% de mon salaire?

C’est un objectif recherché par beaucoup de gens. Une méthode d’épargne qui fonctionne.

Comment arriver à épargner le plus gros pourcentage de son salaire sans pour autant se priver ?

Dans la méthode de gestion de budget classique 50/30/20, la proportion réservée à l’épargne est de 20% (avec 50% en dépenses vitales, 30% en dépenses plaisir pour rappel).

L’objectif ici est de te montrer comment j’arrive personnellement à surpasser cet objectif et me rapprocher de 30% d’épargne mensuel.

Avant tout, pourquoi je souhaite maximiser mon taux d’épargne ?

Car plus j’épargne, plus je peux investir et plus vite je peux me constituer des revenus passifs dans l’espoir d’atteindre la liberté financière.

Car c’est mon objectif.

Ce n’est peut être pas le tiens.

Mais quelque soit ton objectif , que ce soit pour sortir du découvert une bonne fois pour toute ou réaliser un projet de vie, une stratégie d’épargne est indispensable.

Voici les 6 points que je souhaite te partager pour te détailler comment j’arrive à mettre plus de 30% de mon salaire en épargne mensuellement.

Pour écouter la version du podcast tu peux cliquer ci dessous

#1 J’ai une méthode d’épargne et de gestion de budget QUI FONCTIONNE

Je liste mes charges fixes et je prévois mes budgets variables.

Dans mes budget variables je prévois toujours :

  • Un budget « Imprévus »  pour tenir compte des imprévus du mois. Car il est impossible de tout catégoriser en début de mois. Impossible d’anticiper toutes ses dépenses. J’anticipe le maximum par catégorie mais je laisse toujours une part d’imprévu que je budgétise dans une catégorie nommé « Imprévu ».
  • Un budget « plaisir » pour ne pas me brider si j’ai des envies particulière dans le mois.
Avec ces deux catégories de budgets, j’anticipe mes imprévus et je ne me prive pas sur le mois en question car tout est budgétisé.

Sur mes autres budget du mois (Courses, transport, cadeaux etc…) j’essaye de les optimiser au maximum.

Et surtout j’ai une méthode pour gérer mes budget variables qui est automatisée et qui me permet de contrôler et maîtriser mes dépenses en 2 minutes par semaines.

Si tu souhaites en savoir plus sur la méthode de gestion de budget et que tu souhaites être conseillé personnellement et gratuitement, tu peux profiter du premier RDV de coaching budgétaire est gratuit

méthode d'épargne

#2 Je priorise mes dépenses en fonction de mes objectifs

J’ai un objectif clair : Etre libre financièrement à 40 ans.

J’en ai 33 donc il me reste 7 ans pour l’atteindre.

Pour l’atteindre je sais qu’il n’y a qu’une seule solution : Créer des revenus passifs et pour cela il faut investir cet argent

Et pour investir de l’argent il faut épargner.

Et pour épargner il faut une méthode d’épargne qui fonctionne.

Voilà pourquoi je maximise mon épargne en priorisant mes dépenses pour l’essentiel et non pour des futilités.

Car j’ai un objectif clair et défini.

Si ton objectif est de te payer un long voyage, je t’invite à lire cet article où je raconte comment j’ai pu me financer un long voyage en 1 an de travail seulement.

Si ton objectif est de te payer un beau mariage, priorise tes dépenses pour acheter ce qui te rapproche de ton objectif. Plutôt que sur des dépenses que tu peux éviter et qui ne te rapproche pas de ton objectif.

#3 Je me paye en premier

méthode d'épargne
C’est une des astuces de base d’une méthode d’épargne saine.

Se payer en début de mois.

Une fois que ton budget du mois est fait, tu sais clairement ce qu’il te reste pour le mois à venir et donc ce que tu peux épargner.

La méthode d’épargne qui fonctionne le mieux est de se payer EN DEBUT DE MOIS

N’attend surtout pas la fin du mois pour épargner.

#4 J’économise sur mes dépenses variables

J’achète un maximum d’occasion.

A la fois pour donner une 2ème vie aux objets que pour payer moins cher un produit dont la valeur du neuf ne me parait pas essentielle.

Voici quelques exemples :

Electroménager : Acheter un frigo neuf coûte environ 500€. Si vous le prenez d’occasion récent, le même frigo peut se trouver pour 150/200€. Privilégie les particuliers qui déménagent et qui sont pressés . Souvent les gens l’ont bien entretenu et sont prêt à faire de gros rabais.

Repas à l’extérieur / Course : Mange un maximum chez toi ou prépare tes repas. Comme abordé dans l’article du batch Cooking cette méthode est une des meilleures pour réduire son budget bouffe, manger mieux et gagner du temps!

Si tu veux plus de conseils pour réduire ton budget alimentation je t’invite à lire mes 11 astuces pour réduire mon budget course.

#5 J’ai réduit au maximum mes charges fixes…

J’ai pris le temps de balayer chacune de mes charges fixes une à une et j’ai fait en sorte de les réduire au maximum.

Comment?

En allant voir les offres concurrentes pour chaque item par exemple avec Origame

Internet, électricité, téléphone etc…

J’ai pris le temps de les éplucher une à une pour réduire ces quelques dizaines d’euros par mois par catégories.

Ce qui me fait économiser des centaines d’euros par mois et des millier d’euros par an.

méthode d'épargne

#6 … et surtout la plus importante pour ma méthode d’épargne

J’ai fait en sorte de réduire ma plus grosse charge fixe. Notre plus grosse charge fixe à tous.

Le logement.

Nous avons déménagé plusieurs fois avant de nous stabiliser avec ma compagne.

L’idée était de prendre une taille adéquate à notre besoin du moment.

Actuellement le logement dans lequel nous vivons, nous l’avons acheté.

Avec pour objectif de le louer par la suite.

Ayant pris un crédit sur 25 ans , j’ai un crédit mensuel de 540€/mois pour 2.

Je vous laisse donc imaginer ce qui nous reste pour vivre et pour épargner.

En revanche, il fait 40m2 donc le jour où l’on aura un enfant nous devrons déménager.

Nous sommes conscient que le moment venu,le budget logement devra augmenter.

Mais nous ferons toujours en sorte de ne pas vivre au dessus de nos besoins pour minimiser le budget logement tout en étant bien chez nous.

Conclusion : Que retenir de ma méthode d’épargne ?

Si tu as eu la flemme de tout lire voici un résumé de mes actions pour maximiser mon taux d’épargne :

  • Réduis tes charges fixes un maximum et principalement le logement
  • Fixes toi un objectif à tenir et prioriser tes dépenses en fonction de ton objectif
  • Paye toi en premier
  • Mets de l’ordre dans tes finances et applique une méthode de gestion de budget qui fonctionne et surtout une méthode pour tes maîtriser tes dépenses variables.

Si tu souhaites échanger directement avec moi au téléphone pour un RDV stratégique gratuit pour faire le point sur tes finances tu n’as qu’à cliquer ci dessous.