Mois : février 2021

Gestion de budget : Les 7 erreurs les plus fréquentes

La gestion de budget est un impératif pour toute personne cherchant à atteindre la sérénité financière.

Que vous cherchiez à sortir du découvert, solder vos dettes ou épargner pour investir une gestion de budget béton est primordial.

Mais cela demande une certaine rigueur.

Vous pouvez gérer votre budget de manière simple et minimaliste.

Mais également vous pouvez aller plus loin pour reprendre le contrôle de vos finances personnelles.

Avant même de vous lancer dans la gestion de votre budget personnel ou familial, il est impératif de comprendre quelles sont les erreurs les plus fréquentes.

Et comprendre si vous les faites ou non.

90% des personnes font au moins 1 erreur sur les 7 décrites ci dessous.

L’objectif n’est pas de vous faire culpabiliser si vous faîtes une de ces erreurs mais plutôt d’en prendre conscience et de rectifier le tir.

Si vous souhaitez échanger avec moi de vive voix, j’offre un RDV de 15 minutes gratuit pour échanger sur votre situation et voir si un accompagnement sur la gestion de vos finances est possible

Voici les 7 erreurs de gestion de budget les plus fréquentes.

Pour écouter la version du podcast, découvre l’épisode 22 en cliquant ci dessous :

#1 : Vous n’optimisez pas vos charges fixes

Dans la gestion de budget il faut distinguer 2 types de charges

  • Les charges fixes
  • Les charges variables.

Pour les charges fixes ce sont principalement tous les prélèvements, les factures, le loyer etc…

Prendre le temps de faire le ménage dans ses charges fixes est un impératif.

Que vous utilisiez un tableau Excel pour la gestion de budget ou une appli de gestion de budget prenez le temps de le faire.

Soit pour supprimer celle dont vous n’avez pas besoin (un abonnement à la salle de sport, au cinéma ou autre chose que vous n’utilisez plus par exemple) .

Soit pour optimiser celles qui sont obligatoires (Changer de fournisseur électricité, assurance etc…)

Pour cela il existe une plateforme qui fait toute les démarches à votre place et gratuitement.

Elle s’appelle Origame et c’est la meilleur que je connaisse.

Pour la tester la plateforme c’est par ici .

ça ne vous engage en rien de créer un compte et de voir les économies potentielles

Car c’est une erreur que je vois très régulièrement en coaching.

On ne prend pas le temps de faire cette exercice qui est pourtant simple et permet d’économiser des milliers d’euros par an.

Il faut juste se lancer et s’y mettre et ensuite les économies sont faites pour la vie.

Pour vous motiver à faire cette exercice qui ne paraît pas très fun, j’ai rédiger un article anti procrastination ici.

Je vous explique avec des chiffres simples comment le fait de prendre du temps pour faire ces démarches vous fait gagner des centaines d’euros.

Et surtout la méthode que j’explique vous fait réaliser que c’est un investissement en temps TRES rentable par rapport au salaire que l’on reçoit…

#2 La gestion de budget est tabou dans le couple

C’est une erreur fréquente mais un problème délicat à régler.

Car l’argent est tabou et peut être source de dispute dans un couple.

gestion de budget

Mais c’est primoridal dans un couple de pouvoir parler d’argent librement.

Et surtout de communiquer sur l’argent

Communiquer sur la gestion du budget familial et les projets financiers de la famille.

De discuter et de fixer des objectifs communs d’épargne et de gestion de budget

Si Monsieur passe son temps à acheter des truc sur internet quand Madame se prive pour épargner il est évident qu’il y ait des tensions .

Ou si Madame utilise l’argent du compte familial pour des dépenses personnelles ça peut agacer Monsieur.

Il est donc important d’être sur la même longueur d’onde sur le budget familial.

Et de distinguer les dépenses personnelles sur des comptes personnels et d’utiliser le compte commun pour les dépenses du budget familial.

Vous pouvez télécharger mon tableau de gestion de budget familial gratuit ici

#3 Vous laissez traîner les grosses dépenses.

Attention, je ne vous dit pas de dépenser tout rapidement si vous n’en avez pas les moyens!

C’est vraiment dans le cas où :

  • Vous avez une épargne de précaution constitué
  • Vous avez identifié une grosses dépenses obligatoire (Réparation de voiture, Travaux, Changement électroménager etc…)

Quand ces deux conditions sont réunis ne trainez pas pour engager ces dépenses là.

Car si elles sont obligatoires vous devrez les faire tôt ou tard.

En laissant trainer ces grosses dépenses, vous prenez le risque de cumuler l’obligation de faire ces grosses dépenses (le frigo qui tombe en rade par exemple) avec un autre gros imprévus (la voiture à changer!)

Cet autre imprévu qui vous mettra dans le rouge.

Donc si (et seulement si) vous avez déjà une épargne de précaution (3 fois le montant de votre salaire), ne laissez pas traîner les grosses dépenses .

Dès qu’elles sont identifiés, faites les.

Au moins c’est fait et vous pouvez épargner dès maintenant pour d’autres projets qui vous tiennent à coeur.

Si vous souhaitez creuser le sujet, j’en ai fait un article spécifique ici

#4 Vous ne mensualisez pas toutes vos dépenses

Toujours dans le thème des charges fixes, c’est une erreur très courante qui causent plus d’imprévus que vous ne devraient avoir.

En effet, si vous avez certaines dépenses obligatoires non mensualisées tel que :

  • La taxe Foncière en Octobre
  • La taxe d’habitation en Novembre
  • Le paiement de l’assurance pour l’année en Janvier
  • Les activités pour les enfants à payer en une fois en Septembre

Vous vous retrouvez quasiment tous les mois avec une grosse dépense « imprévu ».

gestion de budget

Je met imprévu entre guillement car ce ne sont pas des vrais imprévus.

Ce sont des dépenses obligatoires, connues à l’avance mais non anticipées

Et ces dépenses sont largement anticipable sur la gestion de votre budget annuel en général.

Prenez le temps de balayer vos charges fixes et de vous assurer qu’il n’y aucune dépenses qui est payé à l’échéance (et donc annuellement)

Pour cela regardez vos relevés de compte sur une année entière et à chaque grosse dépense, relevez la et voyez si il y a possibilité de la mensualiser.

Le fait de tout mensualiser vous permettra de lisser toutes ces dépenses obligatoires.

Et surtout d’avoir une vision beaucoup plus précise sur la gestion de votre budget mensuel.

Et vous verrez que vous aurez beaucoup moins « d’imprévus » dans l’année qui vous mette dans le rouge sur un mois donné.

#5 La pire pour votre gestion de budget : Vous utilisez des cartes à débit différé

C’est la PIRE erreur pour avoir une gestion de budget zen.

gestion de budget

Et c’est malheureusement trop largement utilisé principalement dans les pays anglophones.

Heureusement en France, nous sommes moins concernés mais il y a quand même beaucoup de gens qui en utilise.

Car en utilisant des cartes à débit différé vous n’avez aucune vision sur la gestion de votre budget du mois en question.

Vous dépensez avec de l’argent que vous n’avez pas encore.

C’est à dire qu’à peine le salaire reçu pour le mois M, vous avez toutes les dépenses du mois M-1 qui tombent.

Quoi de pire pour être angoissé par ses finances?

Vous vivez avec un mois de dettes en permanence avec une carte à début différé.

Si vous utilisez une carte à débit différé, la première chose à faire est de demander à votre banque de changer pour une carte à débit immédiat.

Et de faire tous vos achats avec cette nouvelle carte.

A moins que…

La carte à débit différé peut être utilisé pertinemment uniquement si :

Vous l’utilisez pour les frais de travail et que ces frais sont remboursés sur votre fiche de paye ou directement sur votre compte.

Si le remboursement ne vient pas sur votre compte, je vous conseille de vous créer un autre compte courant.

Ainsi, vous pourrez distinguer les dépenses professionnelles et ne pas compliquer la gestion de votre budget personnel ou familial

Vous aurez donc une vision plus claire sur vos dépenses perso et pro.

Par exemple, vous pouvez ouvrir un compte en ligne pour séparer ce nouveau compte pro et profiter d’une prime de parrainage.

Si vous souhaitez ouvrir un compte en ligne et profiter d’une prime de parrainage(allant de 80€ à 130€) je vous explique comment faire pas à pas ici.

#6 Vous n’avez pas d’objectifs financiers clairs et chiffrés

Si vous n’avez pas d’objectifs clairs ou de projet dans votre tête il est compliqué de gérer un budget de manière rigoureuse.

Car vous n’avez pas de but, pas d’objectif.

En revanche si dès maintenant vous vous dites :

  • Dans 6 mois je veux m’acheter une voiture qui coûte 5000€
  • Dans 2 ans je veux m’acheter ma résidence principale . J’ai besoin de 15 000€ d’apport.
  • Je veux me payer un voyage aux Maldives de 3 semaines. ça me coutera 3000€

Vous aurez forcément plus l’envie de gérer votre budget car vous avez des objectifs financiers concrets.

A la fois car ils sont chiffrés.

Mais également car vous précisez un délai.

C’est même un tremplin pour réaliser vos rêves.

J’explique en détail la méthode de Tim feriss pour « Comment réaliser ses chronorêves » avec la gestion de budget.

Je l’ai appliqué moi même pour réaliser mon rêve de Voyage en Amérique du sud pendant 9 mois.

J’en ai profiter pour apprendre la gestion de budget en voyage 🙂

Pour démarrer, vous pouvez commencer par télécharger mon tableau de gestion de budget gratuit

gestion de budget

#7 Vous n’avez pas d’épargne de précaution

L’épargne de précaution, c’est ce petit magot qui vous permet de dormir sereinement et de faire face en cas d’imprévus.

Généralement il est recommandé d’avoir un minimum de 3 mois de salaire placé sur un livret bancaire.

Pour que l’épargne soit disponible rapidement et soit garanti.

Certain d’entre vous pourront penser :

« Ok mais je n’y arrive pas à la constituer »

Dans ce cas là, ce doit être votre objectif numéro 1.

Il faudra gérer votre budget en intégrant une épargne mensuelle dans vos charges fixes qui permettra de constituer une épargne de précaution le plus tôt possible.

Une autre erreur courante est de vouloir utiliser cette épargne de précaution pour solder ses dettes plus rapidement.

C’est peut être pertinent si vous utilisez seulement une partie de cette épargne.

Mais si vous consommez l’intégralité de votre épargne pour solder un crédit conso.

Et que au premier imprévu , vous refaites un crédit conso cela n’a pas d’intérêt.

Car vous repartirez dans un nouveau cercle vicieux.

Faites donc toujours en sorte d’avoir cette épargne de précaution bien au chaud

Et de ne l’utilisez que pour vos imprévus de la vie courante.

Une fois qu’elle est constitué vous pouvez opter pour solder vos crédit ou faire des placements financiers (Bourse, assurance vie, Immobilier etc…)

#Erreur Bonus Vous utilisez les mauvaises applis de gestion de budget

C’est le problème principal des applis de gestion de budget les plus connus.

Elles permettent de constater les dégâts sur les dépenses du mois qui vient de s’écouler.

Alors que le plus important dans la gestion de budget, c’est de maitriser ses dépenses et donc son budget.

Pour cela, il faut une appli qui permet de budgétiser, de prévoir ses dépenses en début de mois pour les suivre.

Certaines applis le permettent mais les plus connus de ne le permettent pas.

Et la plupart de ces applis de gestion de budget qui le permettent ne propose pas de synchroniser vos comptes en banques.

Ou alors elles sont payantes.

A ma connaissance, une seule appli de gestion de budget gratuite existe à ce jour pour synchroniser vos comptes et prévoir vos budgets en début de mois et les suivre.

Je reste mystérieux sur le nom de cette appli car elle est au cœur de ma méthode de gestion de budget lors des coachings budgétaires

J’espère que cet article aura pu vous faire prendre conscience de certaines erreurs que vous faites (ou pas) et vous aura donner des pistes pour perfectionner votre gestion de budget.

Si vous souhaitez échanger avec moi sur votre situation personnelle, vous pouvez échanger pendant un RDV gratuit e 15 Minutes.

Pour avoir encore plus de contenu gratuit, vous pouvez écouter le podcast Mon Budget Zen disponible sur toutes les plateformes de streaming ici

Katia Finances Club : La solution pour transformer ton mindset financier?

Katia, créatrice du site et projet Katia Finances m’a fait une confession.

Elle souhaite transformer la vie de 1000 femmes en 2021.

Elle m’a dit aussi dit être convaincu que pour reprendre le contrôle sur ses finances personnelles, il faut avant tout changer de mindset financier.

C’est pour cette raison qu’elle a crée le Katia Finances Club.

C’est un abonnement permettant de transformer son mindset financier avec du contenu mensuel de très haute qualité.

Si tu veux en savoir plus, je t’invite à découvrir le programme du membership ici

Si je dois le résumer en 3 points il y a :

  • Une masterclass avec un(e) expert(e) dans son domaine (psychologue, coach, investisseur…) sur une thématique choisie par les abonnés. 
  • Un WORKSHOP avec Katia Finances pour travailler en intelligence collective sur une thématique précise et transformatrice 
  • Des “Mindset Buddies” – des groupes d’entraide et de soutien entre les membres pour s’engager et avancer avec l’énergie mutuelle. Vos Buddies sont là pour échanger sur divers sujets en lien avec les finances. 

Avant de pouvoir vous en parler et en faire un article, j’ai souhaité avant tout l’interviewer.

Qu’elle nous explique pourquoi ce membership?

En quoi consiste t-il?

Qu’est ce que pense Katia finances de l’éducation financière en France?

Plutôt que de réaliser des accompagnements personnalisés, Katia finances fait le pari de réaliser un membership pour transformer le mindset des femmes sur les finances personnelle.

Je vous laisse découvrir tout ça dans le podcast ci dessous

Ci dessous un extrait de l’épisode avec Katia finances en retranscription

Thomas – Qu’est-ce que tu penses de l’éducation financière aujourd’hui en France ?

Qu’est-ce que tu ressens ou quel est ton opinion là-dessus ?

Katia – Je pense que malheureusement, elle est inexistante.

On n’a pas de cours à l’université ou à l’école qui vont t’aider sur les questions basiques.

Je ne parle pas d’investissements, mais comment calculer le coût de ton crédit.

Comment faire des crédits, comment négocier ton salaire, comment savoir lire les documents qui t’expliquent les chiffres.

C’est inexistant.

Les gens qui ont hâte d’étudier, qui vont chercher l’information et je vois ça dans ma communauté, qui vont se tourner vers les livres, il n’y a pas grand-chose.

Tu ne peux pas faire avec.

Tu ne vas pas apprendre ça en famille et c’est un vrai problème.

Thomas – Je partage ce que tu dis.

C’est un sujet que je développe sur le reste de mes podcasts, mes articles.

Il y a un vrai problème d’éducation financière en France et c’est une des raisons pour laquelle je parle de finances personnelles.

Tu as senti par exemple en Biélorussie que l’éducation financière est plus poussée ?

Katia Finances – Oui. Quasiment toutes les connaissances que j’ai sur le sujet ne viennent pas des pays francophones.

Ce que j’ai appris, je l’ai appris soit dans les pays russophones, soit dans les pays anglophones.

Tu as les cours, les livres, les communautés d’intérêt, les clubs, les communautés d’investisseurs, tu as beaucoup de choses.

Je vais te donner un exemple, quand j’ai commencé à investir, je n’ai trouvé nulle part des informations ou des gens avec lesquels je peux discuter.

Or le fait de discuter, ça t’enrichit déjà.

À l’époque, je me suis tournée vers toutes mes connaissances à l’étranger et en France, je ne trouvais rien.

C’est plus développé.

Thomas – Ok. Aujourd’hui, quelles solutions tu verrais pour remédier à ce manque d’éducation financière ?

Katia – Si je peux rêver grand et je vais te dévoiler mon plan d’attaque pour les années à venir.

Au bout d’un moment, on va discuter d’introduction de cours d’instruction financière dans le parcours scolaire.

Je sais que ça existait dans les années 60-70, mais c’étaient plus des cours pour les gens qui étaient pauvres.

Comment tenir le budget du foyer, or je veux plus un cours qui va expliquer à la jeunesse comment on traite le sujet de l’argent, mais c’est pour plus tard.

Aujourd’hui, ma stratégie, c’est d’attaquer l’éducation financière des femmes.

Parce que ça a été prouvé dans les pays en développement, les femmes, ce sont des sources de partage de connaissances.

Je sais que si je commence et que je développe l’éducation financière des femmes, ça va se propager dans les familles, dans les entourages.

Parce que la plupart du temps, ce sont les femmes qui tiennent le budget familial. En ayant ces connaissances, elles vont les partager avec leurs enfants.

Si je change la vie d’une seule femme, potentiellement, je change la vie de deux ou trois personnes.

Thomas – Tu auras un impact plus important.

Katia – Ma stratégie en toute transparence, c’est de frapper fort sur les femmes.

Parce que je sais que ça va se partager et se propager autour, mais à une échelle plus globale, à l’échelle des pays, il faut discuter des cours à l’université, à l’école, etc.

Thomas – Je comprends. Je partage à 100 % l’idée que sur le long terme, ça puisse être réintroduit dans le système scolaire, ça serait bien pour tout le monde.

Tu vises les femmes pour mieux diffuser ça au sein du foyer familial.

Parce que statistiquement, les femmes ont plus tendance à partager leurs connaissances et à diffuser ça au sein du foyer.

Est-ce que tu as un programme ou quelque chose qui va permettre de remédier à ce manque d’éducation financière ?

Katia – Tout à fait. Au début, j’ai commencé avec des coachings.

Petit à petit, j’ai accompagné des groupes.

Aujourd’hui, j’ai un programme d’accompagnement en ligne qui s’appelle « Personnel finance Pro ».

C’est un programme de trois mois, on va dans les détails de l’éducation financière, mais comme j’ai envie de toucher plus, je vais donner plus.

J’ai ce chiffre en tête, je veux changer la vie de 1 000 femmes.

Qu’est-ce que je compte faire pour y arriver ?

Je lance un programme d’abonnement qui va être destiné aux femmes, qui va changer leur manière de voir l’argent.

On va travailler sur le mindset, l’état d’esprit financier et autour de l’éducation financière.

C’est un programme d’accompagnement qui va être accessible à plus de femmes.

Thomas – D’accord. Dans ce programme d’accompagnement, qu’est-ce qui est proposé ? Tu parles de quoi ? Comment, c’est structuré ?

Katia – Tu as l’abonnement au mois à un prix accessible et dans cet abonnement, tu as une masterclass par mois avec un expert dans son domaine.

Par exemple, je vais inviter un psychologue pour gérer les émotions pour les acheteurs émotionnels, ceux qui ont peur du manque.

Ou je vais inviter un investisseur qui va nous parler de comment investir.

Ou je peux inviter un thérapeute qui va nous parler de comment parler d’argent avec son conjoint.

On une masterclass avec une thématique précise où on apprend.

La deuxième chose qu’il vont avoir, c’est le workshop avec moi.

Ça va être des exercices sur lesquels on va travailler sur notre état d’esprit.

Je vais introduire les thématiques, on travaille, on fait quelque chose en intelligence collective et on traite ces problématiques dans les groupes.

J’ai l’habitude de faire le workshop et c’est quelque chose qui va permettre d’enrichir les connaissances.

Le troisième pilier, la troisième chose qu’il vont avoir, ce groupe d’entraide et de soutien que l’on appelle le mindset buddy ou menu buddy,

C’est un système de parrainage des membres.

On va les diviser dans des groupes de quatre personnes où elles vont se voir souvent.

Tous les deux mois et elles vont discuter de leurs préoccupations, des sujets tabous.

Elles vont retrouver ce socle de copines avec lesquelles elles pourront discuter.

Ce sont les trois piliers et autour, on a une communauté.

Elles vont avoir accès à cette communauté, elles vont pouvoir échanger avec les autres femmes, avoir les ressources mises en ligne.

Si tu rejoins ce programme d’accompagnement dix mois plus tard, tu auras tous les recording de toutes les masterclass et des workshops que l’on a fait dans le passé.

ça va être hyper riche au niveau de l’information.

Je souhaite aller encore plus loin.

En ce moment, je suis en train de négocier des offres spéciales pour les membres qui vont être exclusives, qu’elles ne vont trouver nulle part ailleurs.

Mon but avec cette communauté, c’est de créer une famille d’échange où elles vont se sentir à l’aise, en sécurité pour pouvoir apprendre, développer leur éducation financière.

Pour lever les freins, les blocages sur les finances, parler des tabous.

J’ai beaucoup de femmes qui m’ont dit, je ne crois pas que je vais être riche un jour.

Je ne crois pas que je vais gagner plus, je ne sais pas comment négocier mon salaire, comment parler argent avec mon conjoint.

Elles vont apprendre tout ça, ça s’apprend et avoir cette communauté de copines, on n’est pas seule, on peut discuter avec les autres.

C’est ça mon rêve, mon souhait, mon but que je suis en train de lancer.

Thomas – C’est une belle exclusivité, merci Katia pour le partage.

Katia – Oui, d’ailleurs, les gens qui vont écouter ce podcast vont être les premiers à apprendre ça, car je ne l’ai pas encore annoncé même à ma propre communauté.

Thomas – Pour creuser plus sur cet abonnement que tu proposes, quand tu parles des petits groupes avec divers thèmes, comment ça sera organisé ?

Ça sera un groupe WhatsApp sur lequel elles échangeront ?

Ça sera des réunions Zoom ?

Comment elles vont pouvoir échanger sur ces sujets ?

Katia finances – Tu vois la notion de mastermind, ça va être pareil, mais en petits groupes.

Le mastermind, c’est quoi ?

Ce sont des mini-communautés, on va les séparer en groupes de 3, 4, 5 personnes maximum où elles vont se réunir toutes les deux semaines et ça va être en lien Zoom.

Elles vont faire un appel entre eux et parler des problématiques.

Quand je parle des problématiques, tous les programmes d’abonnement sont basés sur les bases des finances personnelles.

Les bases des finances personnelles, c’est quoi ?

On parle des revenus, d’épargne, des dettes, des dépenses et de l’état d’esprit.

Il y a cinq sujets principaux et le groupe est construit en fonction du sujet un peu chaud en ce moment.

Si pour toi, c’est plus important de parler d’endettement, ça va être le groupe qui touche plus l’endettement.

Quelqu’un d’autre veut aller vers l’investissement, on va faire le groupe d’investissement.

Ce sont des bandes de copines, de trois, quatre personnes maximums, qui vont réunir, discuter.

Il y a une manière d’aborder les sujets, c’est cadré évidemment, ils vont discuter de leurs blocages, partager leurs réussites, parler de leur problématique et ils vont les traiter.

Il y en a une qui introduit les problématiques et les autres essayent de voir les solutions et de discuter d’où vient le blocage.

Comment tu peux faire autrement, qu’est-ce que tu as appris dans cette situation, etc.

C’est quelque chose qui permet de se booster et de sortir de sa zone de confort tout en étant dans des groupes en lesquels tu as confiance, au sein desquels tu connais les gens, etc.

Ça change ta manière d’être et de voir les situations.

C’est compliqué à imaginer, mais tout est cadré, c’est une manière de faire que j’ai déjà utilisé avec mes coachés et mes groupes d’accompagnement qui marche hyper bien.

Il faut essayer pour voir sa valeur.

Thomas – C’est super intéressant.

C’est complet et comme tu dis, ça rassure de pouvoir sélectionner sa thématique.

Cela permet de pouvoir échanger avec des gens qui rencontrent les mêmes problématiques et le côté entraide, c’est super.

Ça pourra aider les gens qui se sentent concernés par telle problématique précise comme l’épargne ou l’endettement et ça peut être top.

C’est un super projet Katia, merci pour l’exclusivité et le partage et j’espère que ça contribuera au déploiement de l’éducation financière en France.

Je mettrais un lien sous la vidéo si vous êtes intéressé par ce programme.

Pour que vous puissiez en savoir plus et découvrir le programme que nous présente Katia en ce moment.

Est-ce que tu pourrais nous donner des astuces, sur comment faire pour que le fait de parler d’argent ne soit plus un tabou entre amis ou en famille ?

Comme tu as dit, c’était un des problèmes que tu avais relevés quand tu es arrivée en France.

Et avec ton expérience et de la façon dont tu coaches les gens ou ce que tu tournes dans tes formations, quelles astuces tu pourrais nous donner pour enlever ce tabou ?

Katia – Les astuces, on en a plein, ça dépend des niveaux.

Quelqu’un qui est dans l’ignorance totale et qui a des émotions fortes, très négatives, liées à ce sujet.

Quelqu’un d’autre qui est plus à l’aise, etc.

D’une manière générale, tout commence par l’acceptation d’en parler tout court.

C’est comme avec la sexualité.

À l’époque, on ne parlait pas de sa vie sexuelle, c’était tabou, tabou, tabou, même entre copines.

Après, on a commencé à dire que c’est normal d’apprendre, de parler des contraceptions, comment on peut faire différemment, si on a des problèmes en couple, on peut en parler, etc.

Dès que le sujet est discuté à plus grande échelle, tu te dis que c’est normal, ça devient une normalité.

[Fin de la retranscription]

Si vous souhaitez écouter l’épisode de podcast en entier c’est par ici

Pour découvrir un détail le Katia finances club c’est par ici

Budget annuel VS budget mensuel avec Sophie de Riche au féminin

Vous hésitez encore entre faire un budget annuel et un budget mensuel?

L’article et le podcast de la semaine va pouvoir vous aider à trancher.

J’ai pu interviewer Sophie, créatrice du blog riche au féminin.

Sophie est une ancienne accro au shopping.

Elle est sortie de cette spirale infernale des dépenses impulsives pour réaliser ses rêves il y a quelques années.

En apprenant à gérer son budget et ses finances personnelles.

Elle est passé d’accro au shopping à experte en finances personnelles et gère comme une pro son budget annuel.

Elle nous raconte comment elle a pris conscience de ce problème.

Comment elle a eu le déclic qui l’a fait reprendre le contrôle sur ses finances personnelles.

Et surtout quelles sont ses astuces pour ne plus être accro au shopping et aligner ses dépenses avec ses projets de vie.

De la manière la plus simple et la plus automatisé possible.

Elle est également l’auteure du livre « Objectif zéro budget » sorti récemment qui parle de gestion de budget et de consommation responsable.

Cette interview est dans la continuité de l’épisode 16 du podcast où je vous donne mes 6 astuces pour arrêter de faire chauffer la carte bleu et maitriser votre budget shopping

C’est la première fois que j’interview une personne qui partage ma thématique.

J’ai donc eu le plaisir d’échanger avec elle sur nos astuces, méthode de gestion de budget, de gestion des imprévus.

Cet épisode un peu spécial est donc une mine d’or d’informations gratuites.

Car vous apprendrez les astuces et méthodes de 2 experts en gestion de bugdet.

Pour écouter la version podcast c’est par ici.

Ci dessous une retranscription d’un extrait de l’interview qui explicite principalement l’intérêt de réaliser un budget annuel plutôt qu’un budget mensuel .

Je vous donne mon opinion sur le sujet en fin d’article 🙂

Thomas – Pour parler plus de gestion de budget, sur ton blog ou sur ta façon de gérer tes finances, quelle méthode tu préconiserais en règle générale ?

Sophie – Ça dépend de la personne.

De ce qu’elle veut et de la situation dans laquelle elle est.

C’est difficile à dire parce que je fais toujours de la personnalisation dans l’accompagnement que je donne, je n’ai pas de réponse toute faite.

Je dirais que ce serait de privilégier le fait de se payer en premier avec le concept de clarifier dès le début, ses objectifs de vie.

Et en fonction de sa situation, s’assurer sur une année ou plusieurs années, de pouvoir rembourser ses dettes ou son découvert s’il y en a.

De payer ses factures au quotidien et d’assurer le financement de ses projets.

Ce que je préconise souvent aux personnes que j’accompagne, c’est de faire un budget annuel.

C’est plus facile de réaliser des choses sur douze mois que sur un mois.

Ça enlève un stress de planifier sa vie et de se dire, j’ai des dettes, j’ai ma vie à payer pour continuer de vivre et j’aimerais faire ce voyage, m’acheter cet appartement par exemple.

Quand on essaye de faire ça sur un mois, c’est impossible alors que sur douze mois et sur plusieurs années, on a plus de marge de manœuvre.

La méthode budgétaire que je préconiserais, c’est d’en faire une sur le long terme.

Avoir un budget annuel et intégrer le concept de se payer en premier pour que dès le début du mois, on épargne.

On est en train de payer notre meilleure vie.

Ce que je dis aux personnes que j’accompagne :

L’épargne, ce n’est pas une perte d’argent : C’est un investissement dans son bonheur.

Thomas – Dans ses projets de vie.

Sophie – C’est ça.

Il n’y a rien de pire que faire passer son bonheur après les factures d’électricité.

Avant, il faut prendre en compte l’argent que l’on a au total.

Mais si dès le début du mois, on sait qu’il va rester quelque chose parce que c’est épargné pour notre bonheur, il n’y a rien de mieux.

Thomas – Psychologiquement, c’est un plus.

Sophie – A partir du moment où j’ai commencé à faire ça, je me sentais invincible.

Je me disais, quoi qu’il arrive, j’ai mon épargne.

Thomas – Oui parce que c’est vrai qu’un problème que je retrouve souvent, ce sont des gens qui épargnent en fin de mois s’il reste quelque chose.

Sophie – Ils prennent les miettes, c’est dommage.

Thomas – Et ceux qui font ça ont tendance à dépenser jusqu’à ce qu’ils n’aient plus rien.

Il ne reste plus rien à épargner.

En faisant la méthode inverse, tu te payes en premier pour réaliser tes projets et pour ton bonheur.

budget annuel

Sophie – C’est ça et tu n’as plus d’excuses.

C’est difficile de se payer en premier sans savoir exactement combien d’argent on a entre nos charges fixes et les charges variables qu’on a par mois.

On est obligé de passer par un budget annuel

Si tu détermines que tu vas épargner 500 euros par mois, mais que tu n’as pas fait le bilan de tes comptes, c’est embêtant.

C’est super quand tu mets ta vie sur le papier, de l’année à venir si tu veux te lancer dans un budget annuel, tes mois sont préparés.

J’ai beaucoup de personnes qui me disent, je n’ai pas le courage de faire ça.

Je leur dis, prenez-le.

Après, vous êtes en pilotage automatique, il n’y a rien à faire.

La charge mentale du budget est légère, il ne se passe rien, tu as juste à vivre ta vie.

Je conseille de mettre en place le plus de virements automatiques pour ne pas gérer des choses qui ne sont pas nécessaires.

Pour faire autre chose dans la vie que de s’inquiéter de son argent.

Une fois que le socle de gestion est solide, tu as le temps de tout faire, profiter de la vie, être avec tes proches.

Tu as du temps pour toi, de la sérénité.

Thomas – Et tu dors sur tes deux oreilles.

Sophie – C’est ça et tu sais que ton argent fait ce qu’il a à faire.

Il est en train de financer ta vie et tu fais autre chose que de t’inquiéter.

Thomas – J’ai compris la méthode globale.

Par contre, quel support tu préconiserais pour la gestion de budget ?

La méthode des enveloppes, un Excel, une application, un mix des trois ? Ça dépend des gens que tu accompagnes ?

Sophie – Tu as donné une partie de ma réponse.

J’ai plusieurs outils.

La méthode, j’en ai qu’une, mais les outils qui vont supporter cette méthode, c’est propre à chacun.

Il faut que l’outil soit pertinent en fonction de la personnalité de la personne.

J’ai beaucoup de personnes que j’accompagne qui sont très carnet de notes.

budget annuel

Je vais leur dire, achète-toi un carnet spécial pour tes finances, un beau, que tu auras envie de prendre, de remplir.

Tu vas appliquer ma méthode et ça va être ton carnet dans lequel tu vas faire ton budget annuel.

Tu vas pouvoir faire les déclinaisons de tes budgets et tu vas constituer tes enveloppes pour tes différents postes de dépenses.

Ce genre de personne, ce qui est marrant, c’est que ce sont des personnes qui ne sont pas trop carte de crédit, qui aiment avoir de l’argent dans les mains.

Pour elle, ça sera carnet plus des enveloppes physiques.

Au contraire, j’ai des personnes qui sont très applications.

Je vais leur dire, commence par faire ton budget annuel sur Excel.

Une fois que tu en es contente, tu fais la déclinaison mensuelle.

Tu t’aides de l’application et si tu veux, tu peux te faire, parce que maintenant, ça existe, des enveloppes virtuelles sur des comptes en banque pour gérer tes postes de dépenses.

Il faut s’adapter à la personne. Je ne pense pas qu’il y ait un outil parfait.

Thomas – Il faut qu’il corresponde à la personne, à ses idées.

Sophie – C’est comme le sport ou le régime.

Par exemple, je déteste courir et il y en a qui adorent ça.

Ça ne veut pas dire que l’outil de la course n’est pas bon, au contraire.

Il est bon pour certaines personnes, il n’est pas bon pour d’autres.

L’important, c’est de trouver l’outil idéal. Qu’est-ce que tu en penses ?

Thomas – J’ai tendance à faire appliquer la méthode que je considère bien.

Même si suivant la clientèle, jem’adapte.

J’utilise un Excel et une application.

Excel pour faire le budget mensuel et l’application pour suivre les dépenses variables au quotidien.

Ça permet d’être synchronisé avec ta banque et de pouvoir gérer tes budgets variables.

Mais suivant la personnalité des gens, j’ai certains clients qui préfèrent travailler avec un carnet de notes et des enveloppes, ça n’a rien avoir avec cette méthode, je m’adapte.

La méthode des enveloppes ou d’écrire sur un carnet peut être adaptée suivant la personnalité.

Je te rejoins sur ce que t’as dit, mais la méthode que j’utilise et que je préconise, c’est Excel et l’application.

Sophie – Je comprends.

Celle que j’utilise dans ma vie de tous les jours, ma méthode que j’enseigne, elle marche que soit avec Excel ou du papier.

J’ai fait les deux.

J’ai commencé par le papier et je suis allé au Excel. C’était plus pratique.

Je continue d’utiliser Excel dans mon budget annuel et mon budget mensuel.

Je n’utilise pas d’application, mais tout ce qui est enveloppes virtuelles et certaines physiques.

Thomas – Quand tu dis enveloppes virtuelles, c’est sur le compte en banque ? Comment tu fais ?

Sophie – Tu as plusieurs banques en ligne qui proposent des enveloppes virtuelles.

Par exemple N26, quand tu ouvres un compte gratuit chez eux, tu as le droit à deux enveloppes.

Ce sont des épargnes sur lesquelles tu peux stocker de l’argent.

[Fin de l’extrait]

Pour écouter la suite du podcast, c’est par ici

Comme vous avez pu lire ou écouter nous avons quelques différences dans notre façon de gérer le budget.

J’ai tendance à raisonner mois après mois pour réaliser mon budget et elle fonctionne à l’année pour avoir une vision plus globale.

J’ai donc essayé de faire mon budget annuel 2021 comme je l’avais essayé pour 2020.

Et je n’ai pas été satisfait.

En fait je crois que ce n’est juste pas ma façon de fonctionner.

Mais ça peut être la vôtre !

Pourquoi je préfère le budget mensuel?

coach budgétaire

J’ai essayé de me projeter sur l’année et faire mon budget annuel.

Mais je trouve qu’il est extremement difficile d’anticiper certains imprévus de l’année.

Certains imprévus sont facilement anticipable comme les impôts en septembre, les cadeaux en Décembre etc…

Mais le reste des imprévus je trouve que c’est très compliqué de les planifier sur l’année.

Comme je l’ai dit plus haut c’est certainement dû à ma façon de fonctionner.

Car il est vrai qu’avec ma femme nous vivons assez dans le moment présent et nous savons jamais 3 mois à l’avance où nous partirons en vacances ni combien de temps.

Nous avons le budget pour mais nous nous décidons souvent au dernier moment.

Idem pour le remplacement d’un ordinateur par exemple ou d’un appareil électroménager.

C’est difficilement anticipable.

Nous avons des enveloppes pour ces imprévus là bien définit et épargné en automatique.

Mais nous les intégrons au budget toujours d’un mois sur l’autre quand le besoin se fait sentir.

Et après avoir essayé le budget annuel je me suis rendu compte que 80% des dépenses spécifiques à un mois donnée était modifié le mois précédent.

Donc je me suis dit pourquoi ne pas rester sur un budget mensuel ?

Je prends le temps de le faire toujours en début de mois pour être au plus près des dépenses que l’on prévoit de faire dans le moi qui arrive.

Comme ça le risque d’erreur de calcul est minimisé 🙂

En attendant tu peux toujours télécharger gratuitement mon tableau de gestion de budget mensuel

Dites moi en commentaires ce que vous en pensez.

Dans quel camp êtes vous ?

Plutôt budget mensuel ou annuel ?