Catégorie : Epargner

Epargne enfant : Les 5 meilleures stratégies pour prévoir l’avenir

Tu as un enfant qui arrive bientôt? Ou tu le vois grandir trop vite et tu te dis : « Le temps passe vite et ce serait pas mal que j’épargne pour mon enfant ».

Car tu dois le savoir mais un enfant ça coûte cher.

De la naissance à l’adolescence ça a un coup non négligeable.

Si il est encore bébé tu peux écouter l’épisode 28 qui donne 7 astuces pour optimiser le budget bébé

Mais après ? C’est encore pire !

Le permis à payer, les études à financer, leur première voiture etc…

Sans compter d’éventuel accident de la vie (que je ne te souhaite pas!).

Bref tout ça pour dire qu’un enfant rime avec « prévision financière pour son futur ».

Et pour ça rien de tel qu’une bonne vielle méthode de gestion de budget qui est :

  • Une épargne en automatique en début de mois pour ton enfant

Tu peux le faire dès sa naissance et c’est même recommandé (j’en parle plus loin).

Car au moins ça t’oblige à épargner pour son futur.

Et cette épargne sera intégré dans tes charges fixes donc tu n’auras jamais à y penser.

Mais ensuite vient les quesitons :

Que faire avec cette épargne automatique ? Où l’envoyer ?

Sachant que l’idée n’est pas de la toucher avant sa majorité (ou quelques années avant)

Je vais donc tout t’expliquer

En te décrivant les 5 stratégies que tu peux mettre en place pour tes enfants.

De la moins rentable à la plus rentable.

Etant papa depuis plus d’un an, j’ai creusé le sujet pour mettre en place personnellement l’épargne pour ma fille dès maintenant.

Je te partage en fin d’article quelle est LA stratégie que j’ai personnellement mis en place.

Si tu es à la recherche de revenus passifs pour toi, tu peux télécharger ton guide gratuit pour générer 7 types de revenus passifs ici.

Disclaimer : Ce contenu ne fait pas l’objet de conseil en investissement. Je ne suis pas reconnu comme un professionnel par l’état mais juste un particulier qui partage son expérience. Investir comporte des risques dont vous êtes le responsable

Pour écouter la version podcast c’est par ici

Stratégie 1 : Les livrets bancaires

Le livret A ou le livret jeune.

Celui que l’on a tous ou tous eu.

Mais qui a un gros problème….

Le rendement ridicule !

Avec 1% en 2022 vous allez perdre de l’argent sur le long terme au vu de l’inflation qui est bien supérieur (environ 3-4% à l’heure où j’écris ces lignes)

Si tu souhaites investir sans risque et que tu veux rester vraiment éloigné des marchés financiers c’est la meilleure solution mais ce n’est pas la plus rentable.

D’autant plus que vu que tu n’as pas besoin de cet argent pendant au moins 15 ans tu n’as pas d’intérêt à le faire dormir sur un livret où le plus gros avantage est la « disponibilité » de cet argent.

Donc selon moi pour les livrets bancaire (malgré la sécurité que cela peut représenter) je dit « next » tout de suite pour l’épargne des enfants.

Stratégie 2 : Le PEL pour l’épargne enfant

épargne enfant

Le PEL est le plan d’épargne logement.

Il est possible de l’ouvrir pour son enfant dès sa naissance avec un virement minimum de 225€ initial et à raison de 540€ / an minimum (soit 45€/mois)

Si l’argent est retiré durant les 4 premières années, le PEL est fermé automatiquement.

En revanche, après 4 ans, il est possible de retirer de l’argent sans le fermer.

L’avantage du PEL est qu’il permettra à ton enfant d’emprunter pour de l’immobilier au taux souscrit l’année de l’ouverture du PEL.

Et comme en ce moment les taux sont bas et si dans 10 ans les taux ont beaucoup remonté cela peut vraiment être une aubaine pour ton enfant.

En revanche, l’inconvénient est que les taux étant justement bas, l’épargne de tes enfants sera très peu rémunéré (1% en ce moment).

Donc potentiellement intéressant pour le futur emprunt mais pas pour faire fructifier cet argent.

Stratégie 3 : Epargner pour ses enfants sur une assurance Vie

Oui ça peut paraitre étonnant.

Mais on peut ouvrir une assurance vie au nom de son enfant.

Et il pourra utiliser cet argent à partir de ses 18 ans.

Tu peux aussi ouvrir une assurance à ton nom et lui donner cet argent à ses 18 ans.

L’avantage d’investir en assurance vie est de profiter de l’aspect « couteau suisse » de ce support.

Car tu pourras à la fois investir en

  • Fond Euros (Peu de rendement mais sécurisé)
  • Unité de compte (donc en bourse et dans l’idéal avec des ETF)
  • En SCPI (pas toutes les assurance vie le proposent donc il faut bien les sélectionner)

Je te compare d’ailleurs les différentes enveloppes fiscales française ici où je détaille un peu plus l’assurance vie.

Tu pourras donc booster le rendement de l’épargne de ton enfant tout au long de tes investissements.

Et le tout avec un seul support tout en pouvant être bien diversifié.

Stratégie 4 : Le Compte Titre Ordinaire

Avec cette stratégie tu choisis plus de risques

Car il sera possible uniquement d’investir en bourse.

épargne enfant

Si tu souhaites être accompagné sur le sujet n’oublie pas que je propose des accompagnement en coaching boursier et que tu peux prendre un RDV de 15 minutes gratuitement avec moi.

Pour l’ouverture d’un CTO pour l’épargne de ton enfant tu auras deux solutions :

  • Un CTO au nom de l’enfant (uniquement possible avec un courtier Français)
  • Un CTO à ton nom (avec des courtiers étrangers)

L’intérêt d’ouvrir un courtier étranger comme trade republic est de pouvoir bénéficier de frais réduit et de programmer tes investissements en automatique.

Je précise tous les avantages de Trade Republic dans cet article

L’investissement en bourse pour ton enfant pour paraitre à première vu « risqué » ou encore pas très « bon père de famille ».

Mais si es convaincu que cet argent est placé pour plus de 10 ans et surtout que tu comprends dans quoi tu investis en bourse, ce placement doit vraiment être étudié pour épargner pour tes enfants.

Car historiquement les actions sont le placement qui a le mieux performé de l’histoire (nette d’inflation) et bien plus que l’immobilier.

Tout cela malgré les crises, krash et autres guerres mondiales.

Bien sûr il ne faut pas faire n’importe quoi et mettre en place les meilleures astuces pour débuter en bourse.

Stratégie 5 : Investir en Crypto

C’est la dernière stratégie que j’aime nommé la stratégie « Tête brulée ».

Car investir en crypto pour soi est une chose (et je le fais!).

Mais le faire pour payer les études de ses enfants est autre chose!

Car le marché en plus d’être beaucoup plus risqué et volatil que le marché boursier, il est surtout très récent.

Le bitcoin ayant été crée en 2009.

Donc dans 20 ans, les cryptomonnaies peuvent effectivement devenir ce qu’est internet aujourd’hui (et donc ton placement aura bien fructifié)

Mais tout peut aussi disparaitre et tu peux perdre tout ton capital !

Et bye bye les études des enfants.

Donc sois très vigilent avec cette dernière stratégie.

Je pense que si tu la met en place il faut que tu sois très bien renseigné sur le sujet et que tu aies des convictions très fortes.

Ma stratégie personnelle pour l’épargne de mon enfant

Personnellement j’ai choisi la stratégie 4 pour ma fille et épargner pour son futur.

Je place un montant régulier sur un ETF monde en investissement programmé avec Trade Republic.

Tout simplement.

Si tu as besoin d’en savoir plus ou que tu veux échanger avec moi de vive voix tu peux prendre RDV ici

Coach financier pour particulier : Mes 4 conseils

Le coach financier pour particulier a une mission principale :

Contribuer à l’éducation financière des particuliers

Pourquoi ?

Car personne ne nous apprend à l’école :

  • Comment gérer un budget
  • La différence entre un actif et un passif
  • Les risques liés aux crédit consos et aux découverts
  • L’importance d’investir son épargne
  • Comment investir son argent intelligemment

Cet article a pour but de résumer les 4 principaux conseils qu’un coach financier pour particulier peut donner.

Si tu veux en savoir plus sur le coach financier pour particulier c’est par ici.

Voici les 4 grands conseils à appliquer.

Que tu peux donner à tes enfants.

Et que tu peux afficher dès maintenant dans tes toilettes (pour que tes enfants soient au courant :-))

Si tu veux écouter la version podcast tu peux cliquer « play » ci dessous

Apprends à vivre en dessous de tes moyens

C’est la première règle mais certainement la plus importante.

Si tu la respectes, tu éviteras toute ta vie le découvert et les crédits à la consommation.

Qui sont le plus gros poison pour tes finances personnelles.

Pour vivre en dessous de ses moyens il suffit de respecter une chose simple.

Dépenser moins que ce que tu gagnes.

Pour le vérifier, il te faut faire un budget mensuel.

Tu peux télécharger gratuitement celui que j’utilise si tu le souhaites

Pour faire ton budget tu dois lister :

  • Tes différents revenus
  • Les charges fixes incompressibles (loyer, électricité, internet etc..)
  • Tes charges variables (alimentation, carburant, sorties etc…)

Si quand tu fais ton budget prévisionnel tu vois que la somme de tes charges fixes et variables dépassent tes revenus c’est qu’il y a un problème.

C’est que tu vis simplement au dessus de tes moyens.

Et que les 2 seules conséquences possibles sont :

  • Le recours à des crédits consommation pour financer ton train de vie
  • Les découverts récurrents

Pour y remédier tu as plusieurs solutions :

  • Réduire tes dépenses (fixes et variables)
  • Augmenter tes revenus.
  • Faire ton budget en prévoyant de dépenser exactement ce que tu gagnes et pas un euro de plus.

Pour la réduction des charges cela peut passer par des arbitrages sur tes charges variables ou l’optimisation de tes charges fixes.

Si tu veux te faire accompagner, tu peux faire appel à un coach financier pour particulier

Mais une chose est sûre.

Si tu ne respectes pas cette première règle tu ne pourras jamais respecter les suivantes.

Car toutes découlent de ce premier pilier.

Un autre piège qui existe est le fait de toujours augmenter son train de vie en fonction de ses revenus.

C’est un gros piège dans le sens où on veut toujours « plus ».

Plus de confort. Plus de matériel. Montrer plus.

coach financier pour particulier

Alors certes, il faut aussi se faire plaisir et profiter des augmentations que l’on a.

Mais beaucoup de gens ont toujours tendance à aligner leur train de vie avec leur nouveau revenu sans forcément bien calculer.

Et c’est pour cela que certaines personnes ont beau avoir de très gros revenus mais finissent toujours à découvert.

ça peut paraître fou et contre intuitif mais j’ai eu beaucoup de client dans cette situation là.

Car ils se sont fait avoir par ce piège.

Augmenter leur train de vie en même temps que leurs revenus.

Donc une plus grande maison (avec un plus gros crédit, plus d’entretien, plus de taxe etc…) une plus grosse voiture, etc…

Pour trouver le juste milieu ce que j’applique personnellement (et donc que je te conseille) c’est de procéder de la sorte :

Sur le montant de ton augmentation, tu utilises un pourcentage pour « augmenter ton train de vie ».

Et un pourcentage pour « épargner et investir plus ».

Par exemple si tu gagnes100€ de plus par mois grâce à ton augmentation et que tu souhaites faire 50/50

  • 50€ / mois pour améliorer ton confort de vie . Exemple : Femme de ménage une fois par mois / Un abonnement en streaming etc…
  • 50€ / mois d’épargne supplémentaire pour les imprévus ou investir

La proportion peut bien sûr être différente en fonction de tes objectifs.

ça peut très bien être 30% de confort et 70% investissement ou l’inverse.

Personnellement j’utiliser la proportion 80/20.

80% de plus en épargne et 20% de plus pour le confort.

Constitue une épargne de précaution solide

ça peut paraître évident pour certain mais je me rend compte en session de coaching que très peu de gens en ont une.

Le coach financier pour particulier est justement là pour rappeler cette bonne pratique.

Mais qu’est ce que l’on appelle épargne de précaution?

C’est l’argent qu’il y a sur ton livret A ou ton LDD et qui te permet de faire face aux gros imprévus de la vie.

Pour les coups durs.

C’est cette épargne qui te permet d’éviter le découvert et les crédits à la consommation.

L’épargne de précaution est primordiale pour tes finances personnelles

ça doit être ton objectif numéro 1 pour tes finances si tu ne l’as pas encore.

Ok mais de combien doit-elle être?

Je te détaille tout dans cet article

Mais je te recommande généralement de 3 à 6 mois de salaire pour cette épargne de précaution.

Il est préférable de penser en terme de « salaire » plutôt que de somme fixe.

Car une personne qui gagne 5000€ / mois n’aura pas le même train de vie qu’une personne qui gagne 1500€/mois.

Et en général les imprévus sont proportionnels à notre train de vie.

Cette épargne de précaution doit être liquide.

C’est à dire qu’elle doit être disponible rapidement et sécurisé.

C’est pour cela qu’il est mieux de l’avoir sur un livret bancaire (livret A , LDD ou CSL).

Plutôt que dans des SCPI ou en bourse (Même si en soit c’est plutôt liquide mais on perd tout l’intérêt de ces investissements).

Donc si tu n’as pas encore ces 3 mois de salaire minimum sur un livret, ça doit être ton premier objectif

Apprend à investir dans des actifs

Une fois que tu as appliqué ces 2 conseils et que tu les suis bien tu peux appliquer ce 3 ème conseil.

Investir dans des actifs et limiter l’achat de passif.

Petit rappel pour la différence entre actif et passif :

  • Un actif c’est quelque chose qui te génère des revenus et qui se valorise avec le temps (Immobilier, action en bourse etc..)
  • Un passif c’est quelque chose qui se dévalorise dans le temps et qui génère des dépenses. (Voiture, téléphone etc…).

Le problème est qu’on a tous besoin de passifs pour vivre.

Si tu n’habites pas en ville tu ne pourras pas te passer de voiture.

Qui je le rappelle est le plus gros des passifs.

Je t’explique comment l’optimiser au mieux dans l’épisode 34 du podcast.

Donc l’idée est de limiter l’achat de passifs pour le strict nécessaire et pour son juste besoin.

Et non pour « montrer » que l’on a plus.

Ou encore en pensant faire un « investissement » parce que c’est un iphone ou une Audi RS3.

Car quelque soit la technologie ou la beauté du passif il perdra de la valeur dans le temps et te générera plus de dépense que de revenus.

C’est la raison pour laquelle il faut se concentrer sur les actifs.

L’immobilier ou la bourse pour les plus connus (Il en existe beaucoup d’autres bien sûr)

Même si c’est de petites sommes.

Même si c’est pour acheter ta résidence principale (car certains ne la considèrent pas comme un actif).

Je pense qu’il faut démarrer au plus tôt et se constituer un maximum d’actif.

Que ce soit pour avoir des revenus complémentaires ou passifs (avec les dividende en bourse ou les loyers).

Ou pour juste protéger ton épargne de l’inflation.

C’est selon moi la notion prioritaire qui devrait être enseignée en priorité à l’école.

Et si c’était clairement enseigné à l’école, on éviterait un appauvrissement des classes moyennes et populaires.

Qui ont le plus tendance à consommer des passifs plutôt que des actifs.

Alors que les riches ont bien compris qu’il fallait avoir un maximum d’actif.

Et si tu souhaites un jour quitter ton travail et atteindre la liberté financière, il faut que tes actifs puissent financer tes passifs.

En d’autres terme, il faut que tes loyers de tes biens immobiliers ou tes dividendes (par exemple) puissent couvrir tes dépenses de la vie courante.

C’est loin d’être simple à réaliser mais c’est possible.

Investis sur le long terme

Une fois que tu as compris la notion d’actif, il faut se poser la question de quel actif choisir.

Et donc de quel investissement faire.

Et sur quel horizon de temps.

Mais quel qu’il soit, il faut garder une seule chose en tête.

Viser le long terme.

Que ce soit les actions en bourse, l’immobilier, les SCPI ou quoique ce soit d’autre investir sur le long terme est la stratégie qui fonctionne le mieux.

Car tu ne passeras pas ton temps à t’inquiéter des fluctuations du marché.

Et tu profiteras de la croissance économique mondiale à long terme.

Et tu seras protégé contre l’inflation.

Alors que si tu laisses trop d’épargne sur ton livret A, l’inflation aura tendance à grignoter ton épargne et t’appauvrir

Même si comme je l’ai précisé plus haut tout ce que tu investis sur le long terme doit être « Hors épargne de précaution ».

Car si tu as un coup dur il ne faut pas retirer l’argent de tes investissement car tu en perdrai tout le bénéfice.

La plupart des personnes qui s’intéressent à l’investissement ont tendance à vouloir gagner de l’argent rapidement.

Et pour ça ils visent le court terme.

Même si il est vrai qu’il est potentiellement plus facile de gagner de l’argent plus vite, c’est aussi beaucoup plus risqué.

Par exemple, l’AMF a sorti une étude prouvant que plus de 89% des particuliers qui s’essaient au trading perdent de l’argent à la fin de la première année.

Donc à moins que tu veuillez t’y consacrer à temps plein, selon moi il est plus prudent d’investir sur le long terme.

Que peut m’apporter un coach financier pour particulier ?

Le coach financier est là pour t’accompagner à résoudre ta problématique liée à tes finances personnelles.

T’écouter et te guider avec bienveillance pour que tu puisses atteindre les résultats que tu souhaites.

De la sortie du découvert et des crédits conso à l’épargne massive pour les projets de vie, le coach financier pour particulier est là contribuer à ton éducation financière

Car comme précisé en début d’article, personne ne nous apprend à l’école ces quelques conseils qui peuvent paraître de bon sens mais que plus de la moitié de la population ne connaît pas.

De plus, un accompagnement personnalisée te permet d’échanger avec une personne qui n’est pas dans la « finance classique ».

Le coach va donc te parler sans jargon et avec des mots simples.

Un coach financier pour particulier est là pour te communiquer tout ça de vive voix.

C’est la raison pour laquelle je propose des sessions de coaching.

Soit par des accompagnement sur plusieurs mois soit par des RDV uniques.

L’idées étant de sensibiliser les particuliers sur toutes ces notions et qu’ils puissent régler leur problème avec leurs finances personnelles.

Si tu veux écouter les retours des personnes que j’ai accompagné c’est par ici. (Milieu de la page d’accueil)

Que ce soit pour sortir de découvert ou pour épargner plus pour leurs projets futurs.

Tu peux prendre un RDV gratuit ici.

Radin malin : Du RSA à l’indépendance financière avec Marc

Aujourd’hui je te présente l’histoire de Marc, auteur du blog radin malin

Marc nous décrit son histoire fascinante car il est passé du RSA à l’indépendance financière en quelques années.

Mais comment a t-il fait?

Pour résumer il a respecté certaines règles de finances personnelles basiques mais importantes comme

Même si sa thématique parle d’astuces économies de toutes sortes, il a pu développer une intelligence financière et un état d’esprit qui l’on mené à la liberté

D’où son nom de radin malin

Pour écouter l’épisode 39 du podcast c’est par ici.

Voici la re transcription de la première partie de l’interview;

Thomas – Salut Marc, comment tu vas ?

Marc – Salut Thomas, oui, ça va et toi ?

Thomas – Ouais, nickel.

Écoute, merci d’avoir accepté l’interview. Je te propose que tu commences par te présenter et que tu présentes ton beau petit bébé qui s’appelle « Radin malin ».

Marc – Alors oui. Radin malin blog, en fait, c’est mon blog tout simplement, d’astuces et de bons plans pour faire des économies ou gagner de l’argent.

Thomas – Ok et tu l’as créé, il y a combien de temps ?

Marc – Je l’ai créé en 2015 donc ça fait six ans maintenant.

Même plus, six ans et demi.

J’ai créé ça pendant que j’étais au chômage. J

Je venais de me trouver un boulot, mais je sortais du chômage, des études et j’étais un petit peu précaire.

D’ailleurs, j’ai toujours eu la fibre des astuces pour faire des économies et on m’a dit que je devrais faire en faire un bouquin.

Parce que j’avais toujours des petites astuces.

Forcément, quand on est étudiant précaire, on a des astuces.

Thomas – Ouais, on n’a pas le choix.

Marc – Puis, moi, après, je me suis dit, ben non, pourquoi je ne ferais pas un blog plutôt ?

Donc, finalement, je suis parti sur un blog,.

J’ai commencé à faire un article dans un temps, un article par semaine, pour se focaliser à chaque fois sur une astuce différente et je n’ai jamais arrêté depuis.

Thomas – Du coup, aujourd’hui, tu es quand même bien référencé, puis tu en vis même.

Tu arrives à en vivre du blog radin malin, c’est ça ?

Marc – Oui, c’est vrai, j’arrive à en vivre via des partenariats avec certaines applications dont je parle, via de la pub, via pas mal de choses.

Thomas – Du coup, la raison pour laquelle tu as décidé de te diriger vers cette thématique sur les économies et les bons plans, c’était quoi ?

Marc – Parce que c’est une thématique qui m’a toujours intéressée.

Je viens d’une famille où on n’a pas beaucoup d’argent.

On était sous tutelle à un moment, parce que mes parents étaient surendettés.

Il y a ça et ça m’a quand même laissé une marque.

Je me suis dit, il ne faut pas que je reproduise le même schéma.

Puis d’un autre côté, en plus de ça, moi, j’ai un esprit très gestionnaire de base.

J’ai toujours aimé les jeux de gestion, le Monopoly, les Ages of empires.

À chaque fois qu’il y a un petit truc à gérer, j’adore ça.

Thomas – D’accord. Bonne référence.

Marc – C’est un peu le mélange entre le fait d’avoir vécu dans un contexte où il faut faire attention à l’argent, un peu comme dans Malcolm, la série de Malcolm.

Thomas – Oui

Marc – Et l’esprit de gestionnaire, qui donne lieu au blog radin malin

Avec des astuces où on essaye d’augmenter sa qualité de vie le plus possible, en dépensant le moins possible.

Thomas – Ouais, tu as quand même un passif, un historique qui aussi, permet de justifier pourquoi tu t’es toujours un petit peu intéressé à ces économies et à bien gérer ton argent.

Marc – C’est un jeu pour moi déjà.

Ça a toujours été un jeu pour moi d’essayer de trouver des moyens d’économiser, des moyens de gagner de l’argent.

C’est vrai que par exemple, quand j’avais 13, 14, je m’en souviens, j’allais sur Prizee.com, je ne sais pas comment on dit.

C’était un site où il y avait plein de petits jeux et à chaque partie, on gagnait un centime, deux centimes.

Ça s’accumulait et au bout de six mois, j’avais pu avoir un chèque-cadeau.

J’étais content. J’ai toujours aimé ce genre de chose.

Mon père, quand j’étais petit, il nous faisait gratter des tickets à gratter des fois.

Maintenant, ça paraît un peu absurde, mais c’est vrai que quand j’étais petit, ce n’était pas encore très surveillé.

Donc, voilà, j’ai toujours aimé ça. Les jeux d’argent, j’aime bien ça. Dès qu’il y a de l’argent à gagner, je suis là.

Thomas – D’accord. Et du coup, toutes ces idées d’économies, est-ce que tu as toujours eu un objectif derrière ?

Tu économisais pour un projet particulier ou tu économisais pour le plaisir ?

Il y avait quoi derrière ? C’est cette motivation à chercher les bons plans ?

Marc – Non, il n’y pas toujours eu un objectif.

Moi, je sais que j’ai toujours aimé les bons plans et économiser de l’argent, tout ça.

À la fin de mes études, je me suis retrouvé avec 4 000 euros de côté, parce que j’avais réussi à truander à droite, à gauche pour mettre de l’argent de côté, même si j’étais étudiant boursier.

Et je me suis dit, « Mais ces 4 000 euros, qu’est-ce que j’en fais ?

Pourquoi je m’emmerde à mettre de l’argent de côté, à me restreindre ?

Finalement, qu’est-ce que j’en fais de ces 4 000 euros ?

Je vais les placer sur une assurance-vie à 2 %, 3 % ? »

C’est nul. Je me suis dit, finalement, ça sert à quoi ?

Non, je vais me faire plaisir, je vais m’acheter une PS4 à sa sortie.

Je me suis acheté une voiture d’occasion.

Et après, je me suis dit, non, je suis con.

Trois semaines plus tard, j’ai renvoyé la PS4, parce que c’était sur Amazon et du coup, on peut la renvoyer sans frais.

J’en ai quand même bien profité !

La voiture, je l’ai revendue aussi sec, parce que quand j’ai vu combien ça coûtait en réparation, j’ai dit « Ah, ben non. »

Thomas – C’est vrai, ça calme.

Marc – Après, je me suis dit, je suis dit j’ai 4 000 euros de côté, je ne sais pas quoi en faire, mais je sais que ça sert à quelque chose.

Thomas – Tu avais quel âge à cette époque ?

Marc – J’avais 24. J’ai fait deux ans de chômage après mes études.

J’ai fait des études de langues, Master LEA.

S’il y a quelqu’un qui m’écoute, qui est en Master LEA, il faut se spécialiser dans quelque chose, parce que sinon, on va droit au mur.

C’est le cas de tous les gens de ma promo quasiment.

Bref, après mes études, j’ai fait du chômage, j’étais entre plein de petits boulots, je n’avais pas une situation stable.

J’ai fini par me trouver un travail après, mais j’ai eu une période où je me suis pris un appart, où je me suis dit, je vais vraiment me chercher un boulot, j’ai changé de ville.

Comme j’avais beaucoup de temps, je ne savais pas trop quoi faire et je me suis dit, je vais lire un bouquin sur l’argent.

Je m’étais mis en mode radin malin maximum.

J’avais déjà commencé à me dire, « Je vais arrêter de prendre des cafés quand je sors.

Je vais arrêter de prendre des sandwichs.

Je me limite au maximum ».

J’avais baissé le chauffage, il faisait froid chez moi.

Il faisait 10 ou 11 degrés.

Et même, je m’en souviens, j’avais tellement abusé que mes chaussures dans le placard avaient commencé à moisir.

Thomas – Ah ouais, extrême !

Marc – C’était en février 2015, j’avais mon petit appart.

J’habitais à Toulouse à la base et là, je m’étais réinstallé à Bordeaux, parce que j’adore cette ville. Je voulais chercher du travail là-bas.

Tu me dis si je donne trop le contexte. Je raconte ma life.

Thomas – Non, vas-y, c’est important de comprendre le contexte.

Marc – Ça, c’était en janvier, février 2015 autour des attentats de Charlie Hebdo, d’ailleurs.

Je cherchais des bouquins sur des astuces pour économiser encore plus et mettre plus d’argent de côté.

Et finalement, de fil en aiguille, je suis tombé sur le livre d’Olivier Seban « Tout le monde mérite d’être riche ».

Ça a été un accélérateur pour moi, parce que déjà, il était gratuit bien évidemment, hors de question que je mette un euro dans un bouquin.

Il est gratuit sur son site, sans vouloir lui faire de la pub, mais c’est une super ressource en PDF.

J’ai lu ce bouquin et super, ça a posé les bases pour moi.

Je me suis dit, ah oui, c’est vrai qu’il a raison.

Il parle de choses qui peuvent paraître abstraites, il parle de bourse, il parle d’entrepreneuriat.

Il parle de tous les véhicules pour s’enrichir.

Donc, bourse, entrepreneuriat, investissements, immobilier.

Moi, je m’étais dit « Oh la, la, il a raison ce type ! En fait, c’est ça qu’il faut que je fasse ».

Ça a canalisé un petit peu mon énergie et c’est là que je me suis dit, « Ouais, en fait, ces 4 000 euros, ils servent à quelque chose. »

Etant déjà à l’époque, un grand fan de Tesla, je me suis dit, c’est l’occasion, ouvre un compte-titres.

Je ne savais pas du tout comment ça marchait en bourse. J’ai ouvert un compte-titres, j’ai mis 2 000 euros sur Tesla.

Thomas – Ah ouais, d’accord. En diversification, ce n’était pas trop ton truc quoi.

Marc – Ah non. Moi, j’ai une telle conviction en Tesla et en Elon Musk que je mets beaucoup d’argent dessus.

Ce n’est pas du tout conseillé, je le sais, je suis au courant.

Thomas – Ouais, mais au final, tu as eu raison.

C’est conseillé, oui et non. Regarde, Warren Buffet, son portefeuille, il est quasiment à 50% sur Apple.

Marc – Ouais, voilà.

C’est vrai que ce n’est pas conseillé de faire une telle concentration, mais moi, j’ai la foi plus que n’importe quel fanatique religieux.

Bref, je ne vais pas m’étaler là-dessus.

J’ai commencé à investir là-dessus.

Ensuite, j’ai tapé un peu la bourse, sans mauvais jeu de mots et j’ai vu tout de suite un peu plus clair.

Notamment, il explique la logique que l’on retrouve dans le livre « Père riche, père pauvre ».

Il prend l’exemple d’une famille qui gagne beaucoup, mais qui dépense beaucoup et d’une famille qui gagne moins, mais qui investit correctement, qui vit en dessous de ses moyens.

Ça, c’est la clé.

Thomas – Ouais, la première règle à respecter de dépenser moins que ce que l’on gagne.

Marc – Dépenser moins que ce qu’on gagne, en mettre un peu de côté et l’investir correctement.

J’ai aussi exploré un petit peu les OPCVM.

J’ai regardé un petit peu comment ça se passait.

Je n’ai pas acheté de bitcoins, parce que je trouvais ça trop cher à l’époque, c’était 300 euros.

Maintenant, c’est 30 000€, je m’en mords les doigts.

Thomas – Là, on parle de 2015, on est d’accord ?

Marc – On parle de 2015.

Tout ça pour dire que j’ai commencé à créer le blog radin malin.

Parce que je me suis dit, je vais faire ça et je vais partager mes astuces pour gagner de l’argent.

Et je me suis dit, comme ça, ça pourra peut-être me faire de l’argent de poche avec la pub sur le blog, pour pouvoir mettre de côté pour m’acheter un parking et investir.

Après, je me suis trouvé un travail.

J’ai dû redéménager, je suis allé à Paris, service client à Ivry-sur-Seine avec vue sur le périph, sur l’incinérateur d’ordure d’Ivry et sur le RER.

Thomas – Le truc qui fait rêver.

Marc – Dans un call center, donc le truc très glamour, mais j’y suis resté trois ans et demi.

Les gens, là-bas, ils deviennent aigris progressivement.

Thomas – J’imagine. Quand tu travailles dans un call center…

Marc – Pourtant, c’est un call center de luxe.

C’est chez Air France, avec des bonnes conditions de travail mine de rien.

On n’avait pas envie de se suicider contrairement à d’autres call center, donc pas trop mal.

Je me suis dit, ce boulot-là, ma raison d’être là, c’était d’utiliser le CDI.

Thomas – Pour investir, pour emprunter, j’imagine.

Marc – Pour emprunter, mais d’exploiter tout ce que propose le salariat au maximum.

Donc, à Paris, j’ai créché chez un ami pendant un an et demi, je lui ai payé la moitié de son loyer et j’ai fini par me trouver un appartement en location, en 1% patronal.

Je payais un loyer de 530 euros à Paris même, dans le 19ème pour 45 m².

Thomas – Joli, ce n’est pas facile à trouver.

Marc – C’est juste de la science-fiction.

Thomas – C’est clair. Quand on connaît un peu les prix du secteur, ouais.

Méthode d’épargne : Comment j’épargne plus de 30% de mon salaire?

C’est un objectif recherché par beaucoup de gens. Une méthode d’épargne qui fonctionne.

Comment arriver à épargner le plus gros pourcentage de son salaire sans pour autant se priver ?

Dans la méthode de gestion de budget classique 50/30/20, la proportion réservée à l’épargne est de 20% (avec 50% en dépenses vitales, 30% en dépenses plaisir pour rappel).

L’objectif ici est de te montrer comment j’arrive personnellement à surpasser cet objectif et me rapprocher de 30% d’épargne mensuel.

Avant tout, pourquoi je souhaite maximiser mon taux d’épargne ?

Car plus j’épargne, plus je peux investir et plus vite je peux me constituer des revenus passifs dans l’espoir d’atteindre la liberté financière.

Car c’est mon objectif.

Ce n’est peut être pas le tiens.

Mais quelque soit ton objectif , que ce soit pour sortir du découvert une bonne fois pour toute ou réaliser un projet de vie, une stratégie d’épargne est indispensable.

Voici les 6 points que je souhaite te partager pour te détailler comment j’arrive à mettre plus de 30% de mon salaire en épargne mensuellement.

Pour écouter la version du podcast tu peux cliquer ci dessous

#1 J’ai une méthode d’épargne et de gestion de budget QUI FONCTIONNE

Je liste mes charges fixes et je prévois mes budgets variables.

Dans mes budget variables je prévois toujours :

  • Un budget « Imprévus »  pour tenir compte des imprévus du mois. Car il est impossible de tout catégoriser en début de mois. Impossible d’anticiper toutes ses dépenses. J’anticipe le maximum par catégorie mais je laisse toujours une part d’imprévu que je budgétise dans une catégorie nommé « Imprévu ».
  • Un budget « plaisir » pour ne pas me brider si j’ai des envies particulière dans le mois.
Avec ces deux catégories de budgets, j’anticipe mes imprévus et je ne me prive pas sur le mois en question car tout est budgétisé.

Sur mes autres budget du mois (Courses, transport, cadeaux etc…) j’essaye de les optimiser au maximum.

Et surtout j’ai une méthode pour gérer mes budget variables qui est automatisée et qui me permet de contrôler et maîtriser mes dépenses en 2 minutes par semaines.

Si tu souhaites en savoir plus sur la méthode de gestion de budget et que tu souhaites être conseillé personnellement et gratuitement, tu peux profiter du premier RDV de coaching budgétaire est gratuit

méthode d'épargne

#2 Je priorise mes dépenses en fonction de mes objectifs

J’ai un objectif clair : Etre libre financièrement à 40 ans.

J’en ai 33 donc il me reste 7 ans pour l’atteindre.

Pour l’atteindre je sais qu’il n’y a qu’une seule solution : Créer des revenus passifs et pour cela il faut investir cet argent

Et pour investir de l’argent il faut épargner.

Et pour épargner il faut une méthode d’épargne qui fonctionne.

Voilà pourquoi je maximise mon épargne en priorisant mes dépenses pour l’essentiel et non pour des futilités.

Car j’ai un objectif clair et défini.

Si ton objectif est de te payer un long voyage, je t’invite à lire cet article où je raconte comment j’ai pu me financer un long voyage en 1 an de travail seulement.

Si ton objectif est de te payer un beau mariage, priorise tes dépenses pour acheter ce qui te rapproche de ton objectif. Plutôt que sur des dépenses que tu peux éviter et qui ne te rapproche pas de ton objectif.

#3 Je me paye en premier

méthode d'épargne
C’est une des astuces de base d’une méthode d’épargne saine.

Se payer en début de mois.

Une fois que ton budget du mois est fait, tu sais clairement ce qu’il te reste pour le mois à venir et donc ce que tu peux épargner.

La méthode d’épargne qui fonctionne le mieux est de se payer EN DEBUT DE MOIS

N’attend surtout pas la fin du mois pour épargner.

#4 J’économise sur mes dépenses variables

J’achète un maximum d’occasion.

A la fois pour donner une 2ème vie aux objets que pour payer moins cher un produit dont la valeur du neuf ne me parait pas essentielle.

Voici quelques exemples :

Electroménager : Acheter un frigo neuf coûte environ 500€. Si vous le prenez d’occasion récent, le même frigo peut se trouver pour 150/200€. Privilégie les particuliers qui déménagent et qui sont pressés . Souvent les gens l’ont bien entretenu et sont prêt à faire de gros rabais.

Repas à l’extérieur / Course : Mange un maximum chez toi ou prépare tes repas. Comme abordé dans l’article du batch Cooking cette méthode est une des meilleures pour réduire son budget bouffe, manger mieux et gagner du temps!

Si tu veux plus de conseils pour réduire ton budget alimentation je t’invite à lire mes 11 astuces pour réduire mon budget course.

#5 J’ai réduit au maximum mes charges fixes…

J’ai pris le temps de balayer chacune de mes charges fixes une à une et j’ai fait en sorte de les réduire au maximum.

Comment?

En allant voir les offres concurrentes pour chaque item par exemple avec Origame

Internet, électricité, téléphone etc…

J’ai pris le temps de les éplucher une à une pour réduire ces quelques dizaines d’euros par mois par catégories.

Ce qui me fait économiser des centaines d’euros par mois et des millier d’euros par an.

méthode d'épargne

#6 … et surtout la plus importante pour ma méthode d’épargne

J’ai fait en sorte de réduire ma plus grosse charge fixe. Notre plus grosse charge fixe à tous.

Le logement.

Nous avons déménagé plusieurs fois avant de nous stabiliser avec ma compagne.

L’idée était de prendre une taille adéquate à notre besoin du moment.

Actuellement le logement dans lequel nous vivons, nous l’avons acheté.

Avec pour objectif de le louer par la suite.

Ayant pris un crédit sur 25 ans , j’ai un crédit mensuel de 540€/mois pour 2.

Je vous laisse donc imaginer ce qui nous reste pour vivre et pour épargner.

En revanche, il fait 40m2 donc le jour où l’on aura un enfant nous devrons déménager.

Nous sommes conscient que le moment venu,le budget logement devra augmenter.

Mais nous ferons toujours en sorte de ne pas vivre au dessus de nos besoins pour minimiser le budget logement tout en étant bien chez nous.

Conclusion : Que retenir de ma méthode d’épargne ?

Si tu as eu la flemme de tout lire voici un résumé de mes actions pour maximiser mon taux d’épargne :

  • Réduis tes charges fixes un maximum et principalement le logement
  • Fixes toi un objectif à tenir et prioriser tes dépenses en fonction de ton objectif
  • Paye toi en premier
  • Mets de l’ordre dans tes finances et applique une méthode de gestion de budget qui fonctionne et surtout une méthode pour tes maîtriser tes dépenses variables.

Si tu souhaites échanger directement avec moi au téléphone pour un RDV stratégique gratuit pour faire le point sur tes finances tu n’as qu’à cliquer ci dessous.

5 façons de protéger votre épargne pendant la crise.

En ces temps si particuliers de crise, beaucoup me demande comment ils peuvent protéger leur épargne pour faire face à cet immense brouillard qui nous attend.

Je vais détailler dans cet article des astuces que je préconise pour protéger vos économies et éviter de perdre de l’argent en ce moment.

Attention, ce dont je parle dans cet article ne sont pas des recommandation d’investissement ou de placements. Ce sont seulement des astuces que je vous partage au vu de ressenti sur la situation actuelle.

#1 Protéger votre épargne sur vos livrets bancaires

C’est la solution la moins risquée mais la moins rentable également.

Vous ne gagnerez pas d’argent en stockant vos économies sur vos livrets bancaires.

Sans forcément vous faire peur, en théorie vous perdez même en pouvoir d’achat en stockant votre épargne sur les livret bancaire.

Car le rendement de cette épargne étant inférieur à l’inflation, en soit vous êtes moins « riche » d’une année sur l’autre avec cette épargne.

Mais c’est actuellement la meilleure solution pour avoir de l’argent en sécurité et disponible rapidement en cas de coup dur.

Comme précisé dans « Epargne de précaution : Combien faut-il ? «  Je vous recommande d’avoir minimum 3 mois de salaire sur un livret d’épargne bancaire. Principalement pour faire face aux imprévus avant d’économiser pour un quelconque projet.

protéger votre épargne crise

#2 Epargner avec une assurance vie

C’est aujourd’hui le « meilleur » rendement sécurisé qu’il existe (pour la partie fonds euros). J’ai mis meilleur entre guillemet car le rendement est un peu plus élevé que l’inflation. Donc en théorie on ne s’appauvrit pas en épargnant sur une assurance vie.

La seule problématique est que l’épargne est un peu moins disponible. Il vous faudra en moyenne 48 à 72h pour récupérer votre argent.

De plus, la plus value est imposée. Mais ça reste plus intéressant que le livret bancaire.

Une stratégie d’épargne saine serait de placer une somme fixe tous les mois sur une assurance vie sécurisé en fond euros si vous pouvez vous le permettre.

#3 Acheter de l’or

L’or est considéré comme une valeur refuge. Elle joue vraiment son rôle pendant ces temps de crise et on le voit clairement avec ce graphique . L’or a clairement monté en ces temps de crise.

Personnellement je n’achèterais pas de l’or maintenant  au vu de la dernière augmentation fulgurante.

Mais vous pouvez étudier la chose si vous avez beaucoup d’épargne et que vous recherchez un placement refuge pendant la crise.

#4 Protéger votre épargne en ayant du cash à la maison pendant la crise

protéger votre épargne crise

Au vu de la crise actuelle, une crise économique est à venir et on ne sait pas combien de temps elle risque de durer.

Il peut en découler également une crise bancaire. Si tel est le cas, il peut être rassurant d’avoir du cash à la maison pour protéger son épargne bancaire.

Ne sortez pas forcément toute votre épargne pour l’avoir en cash.

Mais avoir un tiers de son épargne en cash peut être rassurant et vous protéger d’une éventuelle crise bancaire ou autre crise plus grave à venir.

#5 Résister à vos émotions sur vos investissements.

Si vous avez investi sur les marchés boursiers que ce soit par unité de compte sur votre assurance vie ou directement via un PEA ou compte titre, vous avez dû voir vos actions fortement baisser.

A moins que vous ayez un besoin vraiment urgent d’argent maintenant, je vous conseille fortement d’attendre et ne pas tomber dans le piège des émotions en vendant dans la panique.

Si vous avez investi, j’espère que vous l’avez fait en pensant long terme.

Il est normal que le marché boursier chute brutalement pendant une crise comme celle ci.

Car ce sont les fameux risques auxquels on s’expose en investissant en bourse.

Et il est dommage de vendre au plus bas…

D’ailleurs en ce moment ce serait plutôt le moment d’acheter que de vendre pour profiter de la baisse.

Mais je ne m’attarderai pas sur le sujet car je n’ai pas les connaissances nécessaires pour conseiller quoique ce soit.

J’espère que cet article a pu vous permettre d’apprendre des choses.

Et dans l’idéal qu’il ait pu vous donner des idées ou vous rassurer vis à vis de vos économies et de la situation actuelle.

Partagez moi en commentaire quelle est votre solution fétiche pour protéger votre épargne en ce moment !

Chrono rêves : Comment financer les projets de ses rêves en 4 étapes

J’ai découvert le terme de chrono rêves (et comment les financer) en lisant le livre de Tim Feriss «  La semaine de 4 heures » qui a littéralement changé ma vision des choses.

Pour écouter la version Podcast cliquez ci dessous :

Que ce soit sur le travail en général ou sur la réalisation de ses propres rêves. Il décrit dans son livre tout simplement comment financer ce qu’il appelle les « chrono rêves ».

Je souhaitais donc dans cet article mettre en lumière ce sujet encore trop méconnu à mon goût en France.

Dans son livre Tim Feriss expose sa théorie en :

  • Listant tous ses rêves
  • Évaluant le coût de chacun
  • Additionnant le tout pour avoir le budget correspondant à tous ses rêves.

Je souhaitais donc adapter ce sujet sur un point.

Ne pas prendre compte TOUS ses rêves mais uniquement un seul (voire 2).

Car à mon sens, à vouloir financer tous ses chrono rêves, on a un gros risque de n’en réaliser aucun…

Je préconise donc de prioriser ses rêves et de réaliser en priorité ceux qui nous tiennent le plus à cœur en ce focalisant sur un ou 2 objectifs.

J’ai, sans le savoir, réalisé la démarche de réalisation de chrono rêves en réalisant mon voyage de 9 mois en Amérique du sud comme le décrit l’article « Comment financer un long voyage »

Pour réaliser un chrono rêve, on peut appliquer une méthode en 3 étapes.

#1ère étape :  Lister tous ses rêves les plus fous.

Vous pouvez les distinguer sous 3 catégories en distinguant :

Ce que vous voulez :

  1. Avoir
  2. Faire
  3. Etre 

Voici un exemple de l’exercice à réaliser

Avoir Faire Etre
    Perdre 10kg
  Voyager au Pérou pendant 3 semaines  
Un appartement    
  Une formation de yoga  
  Apprendre à danser  
Un diplôme en pâtisserie    

Ensuite comme je l’ai décrit ci-dessus, contrairement à Tim Feriss, au lieu de faire l’exercice en regroupant tous ses rêves je vous conseille de prioriser vos objectifs et d’en sélectionner 1 ou 2 maximum.

Je vais volontairement en barrer quelques uns pour ne laisser que les 2 objectifs à réaliser dans l’année qui sont les plus importants à mes yeux.

Supposons que je souhaite en priorité me payer un voyage au Pérou et faire une formation de Yoga.

Avoir Faire Etre
    Perdre 10kg
  Voyager au Pérou pendant 3 semaines  
Acheter un appartement    
  Faire une formation de yoga  
  Apprendre à danser  
Diplôme en patisserie    

J’ai sélectionné mes 2 priorités absolues pour cette année.

2ème étape : Définir le délai

Déterminer sous combien de temps vous souhaitez les réaliser.

financer chrono rêve

En général le délai minimum est de 6 mois pour que votre chrono rêve soit réalisable financièrement.

Il est recommandé de ne pas dépasser 1 an sur le délai de réalisation car sinon l’objectif est trop lointain pour être réalisé et risque d’être abandonné en cours de route.

Donc en face de chacun de vos objectifs mettez simplement un délai

Si on continue sur notre exemple.

  • Voyage de 3 semaines au pérou : Dans 8 mois
  • Formation de Yoga : dans 6 mois

# 3ème étape : Déterminer le coût de chaque rêve ou de votre unique rêve.

Etablissez un budget approximatif sur chacun de vos rêves pour qu’ils puissent être réalisés.

Voici dans en tableau le résumé que peut donner notre exemple :

Rêves Délai Coût
Voyage au Pérou 8 mois 2 500 €
Formation de Yoga 6 mois 500 €

Maintenant à vos calculettes:

  1. Additionner le cout de chaque rêve
  2. Multipliez le total par 1,3 (pour faire face aux imprévus)
  3. Diviser cette nouvelle somme par le nombre de mois correspondant au délai maximum.

Donc dans notre exemple nous avons

  1. 2500+500 = 3000
  2. 3000 *1,3 = 3900
  3. 3900 / 8 = 487€

487€ est la somme mensuelle dont vous avez besoin pour financer vos chrono rêves dans un délai de 8 mois.

Avec ces données là, il ne reste plus qu’à vous organiser pour épargner cette somme tous les mois.

#4ème étape : Passez à l’action pour financer vos chrono rêves

Avant tout financement de chrono rêves, je vous recommande dans un premier temps de commencer par mettre en place une épargne de précaution comme l’explique l’article « Epargne de précaution: Combien faut-il ? »

Pour économiser la somme voulue, je vous recommande fortement de mettre en place une gestion de votre budget rigoureuse. A la fois pour priorisez vos dépenses mais également pour suivre vos dépenses afin de pouvoir épargner la somme voulue tous les mois.

Pour cela, vous pouvez commencer par télécharger mon tableau de gestion de budget

Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé sur vos chrono rêves ou sur la gestion de votre budget , vous pouvez prendre un RDV téléphonique privé.

On pourra faire point sur votre situation financière et si vous le souhaitez après le RDV mettre en place un coaching pour trouver des solutions pour épargner la somme voulue.

Crise et finances personnelles : 4 leçons à retenir

Comment la crise actuelle affecte nos finances personnelles?

Je pense qu’aujourd’hui tout le monde a pu faire des constats positifs ou négatifs sur la question de ses finances personnelles depuis le début de cette crise.

Vous devez certainement être dans l’un de ces deux cas :

  • Au chômage partiel et confiné donc vous êtes plutôt « bien » . En effet, vous pouvez toucher une grosse partie de votre salaire tout en économisant puisqu’on ne peut plus sortir.
  • Vous n’avez pas le droit au chômage partiel ou vous êtes entrepreneur et vous subissez de plein fouet cette crise.

Quelque soit le cas, je pense qu’il y a pas mal de leçon à tirer sur cette crise concernant nos finances personnelles.

Je vais vous partager mon expérience et les leçons j’ai pu en tirer. N’hésitez pas à commenter au bas de l’article pour partager ce que vous avez appris pendant cette crise.

#1 : L’importance de l’épargne de précaution

Crise et finances personnelles

En ce moment personne ne peut le nier.

Qui peut se sentir serein en ce moment sans épargne de précaution ?

En cas de baisse de salaire, comment faire pour payer son loyer et ses factures ?

Comme expliqué dans « Epargne de précaution : Combien faut-il ? », l’importance d’avoir à minima 3 mois de salaire en épargne de précaution est une priorité!

Avant tout investissement et tout autre projet.

Car si vous avez 3 appartements en location et 10k€ en assurance vie mais aucune épargne de disponible c’est compliqué de faire face à un imprévu en ce moment si on a plus de salaire et peu d’épargne.

Vendre un appart pour payer vos factures ?

En ce moment c’est impossible car le marché immobilier est à l’arrêt complet. Et dans tous les cas vendre un appartement prend à minima plusieurs mois.

Vendre vos titres en bourse ?

Au vu du krash actuel causé par la crise sanitaire, c’est le pire moment pour vendre.

Si vous le faites vous récupérez de l’argent mais il y a de fortes chances pour que vous en ayez perdu.

Cette crise me confirme que d’avoir une épargne de précaution de 3 à 6 mois de salaire est un impératif.

Notamment pour faire face à l’imprévu dans le genre de situation que nous vivons actuellement.

Si vous arriver à profiter du confinement pour faire des économies, ça peut être l’occasion de vous constituer cette épargne de précaution.

#2 L’optimisation des charges fixes

Ce sont ces fameuses charges qui vous sont toujours facturés malgré le confinement.

Contrairement aux dépenses variables tel que les sorties au bar, les restaurants , cinéma etc… qui sont économisés « de force » en ce moment

Tout le reste des factures (assurance, internet, téléphone, électricité, crédit bancaire) vous sont prélevées avec le même montant même si vous n’avez plus de salaire.

Donc comme précisé dans « Définir vos charges fixes » et « Economiser avec la concurrence » prenez le temps de réduire un maximum vos charges fixes.

Au vu du temps que l’on a en confinement ça peut être le bon moment de faire le point sur toutes ces charges et essayer de les réduire.

Vous pouvez télécharger mon tableau de gestion de budget disponible gratuitement.

#3 Diversifier ses investissements : Une règle de base qui se justifie pour nos finances personnelles en temps de crise

Ne jamais mettre tous les œufs dans le même panier.

Crise et finances personnelles

Principe évident pour certain (et je l’espère pour la majorité). Mais moins pour d’autres.

Je vous partage ci-dessous deux histoires que l’on m’a raconté dernièrement.

Ces histoires exposent les conséquences directes que peuvent avoir le non respect de cette règle de base :

  • Quelqu’un qui a acheté pour 40k€ (toutes ses économies) en action Airbus il y a quelques temps. L’action a perdu 60% de sa valeur. Par panique totale de ne plus jamais revoir son argent et de voir ses comptes baisser tous les jours il a vendu pendant le krach. Principalement par peur de perdre plus. Mais également parce qu’il avait besoin d’économies au cas où (cf leçon n°1 car il n’avait pas d’épargne de précaution suffisante)
  • Quelqu’un qui a acheté plusieurs appart et les loue tous en courte durée pour maximiser son cash flow. Aujourd’hui il ne touche plus aucun loyer et doit toujours rembourser ses crédits.

Ces deux exemples prouvent bien l’importance de diversifier. Que ce soit dans divers domaine d’investissement ou dans le même domaine d’investissement.

Car malgré la crise, le problème serait vraiment différent si ces personnes là avaient diversifiés ne serait-ce que dans leur « niche ».

Voici un exemple de diversification qu’il aurait été possible de faire même dans le même type d’investissement pour chacun.

  • Les 40k€ d’économie à répartir en 20k€ en assurance vie fond euro (capital garantie) , 20k€ dans 4 actions différentes. Ainsi le risque est lissé en cas de krash.
  • Pour l’immobilier c’est identique. Mettons que la personnes a 4 appart. Plutôt que d’exploiter les 4 en courtes durée, il aurait été plus pertinent d’en exploiter 2 en courte durée et 2 en meublées classique à l’année. Ainsi le risque est lissé en investissement immobilier.

#4 Favoriser la consommation locale

Cette leçon est plutôt une idéologie en vogue depuis quelques années.

Mais cette crise nous fait prendre conscience de son importance dans le cadre de nos finances personnelles.

En favorisant la consommation locale, nous soutenons notre économie et les producteurs locaux.

Donc en temps de crise, nous nous assurons que nous ne serons pas en pénurie de matériel .

Que ce soit sur l’alimentation, la santé ou quoique ce soit d’autre, cela permet de rémunérer à leur juste valeur les petits producteurs et entreprises du pays.

De plus éviter, la consommation locale permet d’éviter

  • de contribuer aux transports aérien et maritime qui polluent
  • d’exploiter des gens de pays sous développé à travailler pour moins cher.

Même si il est difficile de changer notre mode de consommation actuel du jour au lendemain.

Je pense que cette crise nous permet de réfléchir et de penser différemment vis à vis de la façon dont gérer nos finances et notre consommation.

J’espère que cet article vous a plus et a pu vous faire réfléchir sur la situation actuelle vis à vis de votre budget.

Si vous souhaitez prendre un RDV téléphonique pour faire le point sur vos finances pendant la crise, le 1er RDV de coaching budgétaire est offerte

Epargne de précaution : De combien doit-elle être ?

La plupart des secteurs souffrent déjà de la crise sanitaire actuelle et ceux qui n’en souffrent pas encore en souffriront très certainement par ricochet.

En tant que particulier, vous avez déjà peut-être été confronté directement à la crise par des dépenses exceptionnelles.

(Pour ma part c’est déjà fait. Si vous voulez en savoir plus je vous invite à lire une anecdote personnelle que je viens de vivre en fin d’article et qui m’a poussé a rédigé cet article).

Elle pourra se traduire par :

  • une perte de salaire par du chômage partiel
  • une perte de revenus locatifs si vous avez des appartements en location
  • le besoin de faire une dépense exceptionnelle à cause d’un imprévu dû à la crise (santé ou transport notamment)

Il y a donc cette incertitude et ce risque qui planent à la fois

  • sur notre budget mensuel
  • nos dépenses qui peuvent être exceptionnelles en cas d’urgence
  • notre épargne en tant que particulier.

L’importance de l’épargne de précaution

Depuis que je suis en âge de gagner de l’argent, ma mère me répète toujours : « Mets de côté en cas de coup dur »

Ce qui, en d’autres termes signifie « Constitue toi une épargne de précaution »

Cette épargne de précaution n’a jamais été autant d’actualité.

C’est épargne de précaution c’est tout simplement la somme minimum que l’on doit avoir de disponible sur un compte bancaire pour parer à coup dur.

Il est donc très important d’avoir cette épargne de précaution et si vous ne l’avez pas de vous en constituez une au plus tôt.

Mais la réalité est souvent différente de la théorie. On aimerait pouvoir épargner plus tous les mois pour avoir cette fameuse épargne mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

De combien doit-être mon épargne de précaution ?

Il est recommandé d’avoir minimum 3 fois le montant de son salaire sur un livret bancaire. Certains préconisent de 3 à 6 mois de salaire. Faites suivant vos moyens et votre train de vie gardez en tête que le minimum doit être de 3 mois de salaire.

Pourquoi le livret bancaire ?

Car c’est de l’argent disponible instantanément. Contrairement à une assurance vie, un PEL ou l’immobilier. C’est du cash donc disponible à tout moment et sans frais lors du retrait.

On préconise cela en fonction du salaire car les personnes n’ont pas les mêmes besoins en fonction de leur train de vie et donc les dépenses exceptionnelles en cas de problème doivent être proportionnelles à notre train de vie.

En effet quelqu’un qui gagne le SMIC et qui vit dans un studio a plus de chance que le montant de son coup « dur » soit inférieur à celui d’un père de famille avec 3 enfants vivant dans une maison de 100 m2 à Paris (et donc qui gagne théoriquement plus).

Donc concrètement :

  • Si vous êtes au SMIC, Ayez au moins 3000€ de côté sur votre livret A.
  • Si vous gagnez 2500€/mois c’est 7500€ de côté que vous devriez avoir.

Privilégiez la constitution de votre épargne de précaution avant tout autre projet

Votre premier objectif avant d’épargner pour un quelconque projet est d’avoir cette épargne de précaution sur votre livret bancaire.

Ensuite et seulement une fois que vous avez atteint le montant de cette épargne, vous pouvez penser à « investir » votre argent en bourse, immobilier ou pour un projet qui vous tient à cœur comme un voyage, un mariage, un business etc…

Si vous utilisez cette épargne après un coup dur, vous nouvelle priorité doit être d’atteindre de nouveau ce montant cible avant de continuer à dépensez ou investir sur vos autres projets.

C’est un des principes de base pour atteindre la sérénité financière.

épargne de précaution

Evidemment le fait de pouvoir épargner est déjà peut être le premier souci à résoudre.

Mais il peut être résolu avec des méthodes simples à apprendre sur la gestion de son budget personnel.

Profitons de la situation pour faire des économies

Actuellement, le confinement rime plus avec économies que dépenses exceptionnelles car on ne dépense rien mis à part pour faire les courses (dans le cas où tout va bien pour vous).

C’est peut être le moment si vous n’avez pas d’imprévu en ce moment de prendre un peu de temps pour analyser votre façon de gérer votre budget et de faire de sérieuses économies.

Pour « profiter » de ce temps de confinement je vous invite consulter mes conseils dans cet article => Comment profiter du confinement?

Et pourquoi pas en profitez pour vous constituez cette fameuse épargne de précaution pour être zen avec vos finances?

Au vu de la situation exceptionnelle, je vous propose un RDV téléphonique gratuit pour faire une évaluation personnalisée de votre situation financière et budgétaire.

Comme promis mon anecdote récente

Voici une histoire personnelle que je viens de vivre il y a une semaine à peine.

Elle prouve l’importance d’avoir cette épargne de précaution en temps de crise.

Nous sommes partis en vacances avec ma conjointe aux philipinnes pour 3 semaines.

Nous avons bien profité et par « chance » le gros de la crise arrivait sur la fin de nos vacances.

Le gouvernement philippin a décidé de fermer tous les vols domestique le lendemain où notre vol domestique est prévu.

Ce vol devait nous ramener dans la capitale pour avoir notre vol international.

Une bonne nouvelle qui en cachait une mauvaise…

Cette bonne nouvelle aurait été trop belle pour être vrai car la compagnie devant assurer notre vol international nous annule notre vol retour la veille de notre départ.

Sachant que Manille entrait en quarantaine le jour suivant. Je vous laisse imaginer notre panique sans parler de celles de tous les Français bloqués dans les différentes iles des Philipines

Evidemment, au vu de la crise, la compagnie a été incapable de nous trouver un moyen de rentrer en France.

Elle a tout simplement coupé le lien aérien avec l’Europe et était débordé de réclamation et de demande.

Donc comme beaucoup de monde, on a dû se payer un billet en aller simple du jour pour le lendemain.

L’urgence étant de pouvoir rentrer chez nous à temps (avant la mise en quarantaine du pays).

Cela nous a coûté 1200€ ce qui représente un peu moins du budget total dépensé à 2 pendant les 3 semaines de vacances.

Donc ça fait mal. Mais la santé n’a pas de prix .

Et c’est pour ce genre d’imprévu et de coup dur qu’il est important d’avoir cette épargne de précaution.

C’est suite à cette expérience qu’il m’a paru important de vous partager l’importance d’avoir cette épargne de précaution. Surtout quand on prévoit des projets tels que des voyages !