Étiquette : Coach budget

Fin de la rat race : Avec William

William du blog fin de la rat race m’a accordé une interview pour nous raconter son parcours vers la liberté financière.

Il est  » à la retraite » depuis qu’il a 32 ans et vit de ses revenus passifs sereinement.

Ses revenus sont principalement issus de l’immobilier.

Il nous explique dans l’épisode 7 du podcast son parcours et ses astuces pour atteindre la liberté financière et sortir de la rat race

Il a écrit un ouvrage qui se nomme « Le routard de la liberté financière »

Voici une transcription écrites d’un extrait de 15 minutes de l’interview

Thomas MBZ : Quelle est la proportion de tes revenus passifs et quelles sont les sources de tes revenus passifs ?

William : Principalement, c’est l’immobilier. Je suis tombé dedans dès l’âge de dix-huit ans.

J’ai fait mon premier investissement à l’âge de vingt ans.

Aujourd’hui, j’ai construit un patrimoine et je continue à le faire puisque je viens d’acquérir un immeuble de rapport de six logements.

J’ai de l’épargne qui me permet de la sécurité et de la marge de manœuvre et quelques placements financiers et boursiers.

L’approche quand je dépense de l’argent, c’est de me dire : est-ce que je dépense mon argent dans quelque chose qui est superflu ? Ou qui peut me rapporter de l’argent plus tard ?

J’aurais pu être dans une villa. Mais je préfère avoir une maison plus modeste et investir l’argent dans des biens immobiliers qui me rapportent de l’argent tous les mois et je n’ai pas peur du lendemain.

Quelqu’un qui serait salarié et qui aurait un gros crédit pour son habitation ou qui perd son emploi et qui n’a pas d’assurance, s’il a un train de vie important, c’est difficile de redescendre.

C’est un choix de vie de ne pas être dans le luxe et les passions.

Mais d’être dans une vie équilibrée et simple. Du coup, cet objectif de constituer des revenus passifs a été plus facile et beaucoup plus accessible.

Thomas MBZ : Aujourd’hui, la proportion de tes revenus passifs, tu dirais que ça serait 2/3 immobilier, 1/3 investissements financiers ou 100 % immobilier ?

William : Ça varie.

Thomas MBZ : Comment tu t’es spécialisé dans l’immobilier ?

William : J’ai commencé à travailler le jour de mes dix-huit ans dans le domaine de l’immobilier.

C’était l’époque où l’immobilier commençait à monter et on en parlait dans la presse.

J’étais attiré par ça et j’ai dit, je vais me lancer là-dedans.

J’ai trouvé des employeurs qui m’ont fait confiance pour avoir des postes à responsabilités là-dedans et c’est mon père qui m’a poussé à investir dans l’immobilier.

Moi, je n’avais pas cette réflexion. J’avais envie de faire de la collocation, une vie d’étudiant.

Ce qui est particulier parce que mon père vient du milieu de la banque, il résonne en termes de risques, pas d’opportunités.

Moi qui suis entreprenant, je rêvais plutôt en termes d’opportunités que de risques.

Le jour où il y a eu une vraie opportunité, je l’ai saisie, j’étais mûr.

À vingt ans, je sortais d’un studio de 9 m².

J’ai acheté un appartement de 55 m² avec une chambre que j’occupais et l’autre que je louais à un étudiant.

Ce qui m’a permis de combiner un objectif patrimonial et un objectif de mode de vie.

Je me suis rendu compte du potentiel de l’immobilier.

J’ai pris un crédit et un truc pas trop cher et je me suis dit : Dans vingt ans, je suis propriétaire.

J’ai des loyers qui tombent à plein et je me suis dit, en comparaison du mode de vie que j’ai, ça serait intéressant de se pencher un peu plus sur la question.

Entre temps, j’ai décidé de changer de vie.

Il y a eu cette expérience à Madagascar. J’ai fait un projet de reboisement là-bas.

J’ai le souvenir d’avoir vu des gamins qui jouaient dans un lac avec une bouteille d’eau en plastique et ils jouaient avec comme des fous.

Je me suis dit, aujourd’hui, tu as vingt ans, tout ce que tu veux, une copine, un appartement, un bon job, une voiture, tout ce que la société pourrait te dire pour être heureux.

Et je me suis dit, est-ce que je suis heureux dans tout ça ?

Le constat était que non.

J’ai décidé de changer de vie et je me suis dit : je vais soit changer de travail, soit de lieu géographique.

J’ai cherché dans le monde des jobs et en même pas un mois, j’ai trouvé un poste dans le même métier à l’île de la réunion.

Ce qui m’a permis d’apprendre à découvrir un nouveau cadre de vie, d’autres façons de fonctionner et une autre culture.

Ça a été le moment où je me suis mis à la méditation.

Et la méditation a changé ma vision des choses.

J’ai appris à m’éclater dans mon travail.

Thomas MBZ : Quand tu étais à la Réunion, tu as continué à faire des investissements immobiliers pour accélérer ton chemin vers la liberté financière et la sortie de la rat race?

William : Pas du tout. Je me suis concentré les premières années sur mon développement personnel.

Et ça a été l’occasion de me faire une place propice où j’ai pu travailler sur moi-même, évoluer.

Ça a été une période de développement personnel plus que financier.

J’ai fait quatre ans dans cette société et je me suis dit, pourquoi ne pas essayer de le faire à son compte ?

J’ai créé une entreprise en partant de zéro.

Avec l’idée d’être indépendant financièrement, de pouvoir travailler comme je le souhaitais.

Et de me dire, je m’occupe de ma petite entreprise et je travaille avec un ou deux salariés et je serais bien.

Finalement, je me suis pris au jeu du développement.

J’ai développé l’entreprise.

J’ai commencé dans un local à vélo de 20 m² et j’ai terminé dans des bureaux de 120 m².

Je travaillais encore beaucoup et je me suis dit que je ne tiendrais pas.

L’immobilier m’est tout de suite revenu en tête.

Thomas MBZ : À cette époque tu avais eu qu’un seul investissement immobilier en France ?

William : Ouais, ça a été une reprise de conscience, j’ai recommencé à investir dans l’immobilier.

Thomas MBZ : Tu avais quel âge quand tu as repris conscience de ça ?

William : Vers les années 2013-2014. J’ai cherché à passer plus de temps à vivre qu’à travailler.

En parallèle à automatiser mon entreprise, déléguer, que l’entreprise puisse tourner un maximum sans moi.

Ça a été une super expérience, mais j’en ai eu marre parce qu’il y avait sans arrêt des problèmes et j’ai préféré tourner la page, je l’ai vendue.

Du jour au lendemain, j’ai pris ma retraite anticipée et suis sorti de la rat race

Thomas MBZ : C’est grâce à la vente de l’entreprise que tu as pu investir dans l’immobilier et te créer tes revenus passifs ?

William : J’avais des investissements en cours et le fait d’avoir vendu mon entreprise, ça m’a permis d’accélérer les choses.

Thomas MBZ : Sur les autres investissements que tu as faits, j’ai vu que tu parlais de bourse aussi, est-ce que tu as des revenus passifs grâce à la bourse ?

William : La bourse, je l’ai moins développée.

J’en fais un petit peu.

J’y vais plus prudemment, parce que c’est moins mon domaine.

Ma philosophie en bourse, c’est : il faut que ça soit passif, que ça ne me prenne pas de temps.

J’ai choisi d’investir sur des entreprises qui seront toutes cotées à un moment donné et miser sur du long terme. Sur des rendements avec les dividendes. 

Je vais peut-être aussi faire de l’immobilier avec la bourse.

Il y a tellement de possibilités intéressantes, mais la pierre me rassure plus.

Dans le sens où j’ai l’impression que la bourse, c’est jouer avec l’argent.

Le trading surtout, on spécule et derrière, la bourse, c’est quoi ?

Ce sont des entreprises donc je préfère me dire, j’investis dans une entreprise en qui j’ai confiance.

Pour en savoir plus sur la liberté financière, vous pouvez retrouvez le dernier ouvrage de WIlliam « Le routard de la liberté financière » sur Amazon et sur son blog fin de la rat race,

Pour être accompagné dans vos finances vous pouvez prendre RDV ici

Méthode d’épargne : Comment j’épargne plus de 30% de mon salaire?

C’est un objectif recherché par beaucoup de gens. Une méthode d’épargne qui fonctionne.

Comment arriver à épargner le plus gros pourcentage de son salaire sans pour autant se priver ?

Dans la méthode de gestion de budget classique 50/30/20, la proportion réservée à l’épargne est de 20% (avec 50% en dépenses vitales, 30% en dépenses plaisir pour rappel).

L’objectif ici est de te montrer comment j’arrive personnellement à surpasser cet objectif et me rapprocher de 30% d’épargne mensuel.

Avant tout, pourquoi je souhaite maximiser mon taux d’épargne ?

Car plus j’épargne, plus je peux investir et plus vite je peux me constituer des revenus passifs dans l’espoir d’atteindre la liberté financière.

Car c’est mon objectif.

Ce n’est peut être pas le tiens.

Mais quelque soit ton objectif , que ce soit pour sortir du découvert une bonne fois pour toute ou réaliser un projet de vie, une stratégie d’épargne est indispensable.

Voici les 6 points que je souhaite te partager pour te détailler comment j’arrive à mettre plus de 30% de mon salaire en épargne mensuellement.

Pour écouter la version du podcast tu peux cliquer ci dessous

#1 J’ai une méthode d’épargne et de gestion de budget QUI FONCTIONNE

Je liste mes charges fixes et je prévois mes budgets variables.

Dans mes budget variables je prévois toujours :

  • Un budget « Imprévus »  pour tenir compte des imprévus du mois. Car il est impossible de tout catégoriser en début de mois. Impossible d’anticiper toutes ses dépenses. J’anticipe le maximum par catégorie mais je laisse toujours une part d’imprévu que je budgétise dans une catégorie nommé « Imprévu ».
  • Un budget « plaisir » pour ne pas me brider si j’ai des envies particulière dans le mois.
Avec ces deux catégories de budgets, j’anticipe mes imprévus et je ne me prive pas sur le mois en question car tout est budgétisé.

Sur mes autres budget du mois (Courses, transport, cadeaux etc…) j’essaye de les optimiser au maximum.

Et surtout j’ai une méthode pour gérer mes budget variables qui est automatisée et qui me permet de contrôler et maîtriser mes dépenses en 2 minutes par semaines.

Si tu souhaites en savoir plus sur la méthode de gestion de budget et que tu souhaites être conseillé personnellement et gratuitement, tu peux profiter du premier RDV de coaching budgétaire est gratuit

méthode d'épargne

#2 Je priorise mes dépenses en fonction de mes objectifs

J’ai un objectif clair : Etre libre financièrement à 40 ans.

J’en ai 33 donc il me reste 7 ans pour l’atteindre.

Pour l’atteindre je sais qu’il n’y a qu’une seule solution : Créer des revenus passifs et pour cela il faut investir cet argent

Et pour investir de l’argent il faut épargner.

Et pour épargner il faut une méthode d’épargne qui fonctionne.

Voilà pourquoi je maximise mon épargne en priorisant mes dépenses pour l’essentiel et non pour des futilités.

Car j’ai un objectif clair et défini.

Si ton objectif est de te payer un long voyage, je t’invite à lire cet article où je raconte comment j’ai pu me financer un long voyage en 1 an de travail seulement.

Si ton objectif est de te payer un beau mariage, priorise tes dépenses pour acheter ce qui te rapproche de ton objectif. Plutôt que sur des dépenses que tu peux éviter et qui ne te rapproche pas de ton objectif.

#3 Je me paye en premier

méthode d'épargne
C’est une des astuces de base d’une méthode d’épargne saine.

Se payer en début de mois.

Une fois que ton budget du mois est fait, tu sais clairement ce qu’il te reste pour le mois à venir et donc ce que tu peux épargner.

La méthode d’épargne qui fonctionne le mieux est de se payer EN DEBUT DE MOIS

N’attend surtout pas la fin du mois pour épargner.

#4 J’économise sur mes dépenses variables

J’achète un maximum d’occasion.

A la fois pour donner une 2ème vie aux objets que pour payer moins cher un produit dont la valeur du neuf ne me parait pas essentielle.

Voici quelques exemples :

Electroménager : Acheter un frigo neuf coûte environ 500€. Si vous le prenez d’occasion récent, le même frigo peut se trouver pour 150/200€. Privilégie les particuliers qui déménagent et qui sont pressés . Souvent les gens l’ont bien entretenu et sont prêt à faire de gros rabais.

Repas à l’extérieur / Course : Mange un maximum chez toi ou prépare tes repas. Comme abordé dans l’article du batch Cooking cette méthode est une des meilleures pour réduire son budget bouffe, manger mieux et gagner du temps!

Si tu veux plus de conseils pour réduire ton budget alimentation je t’invite à lire mes 11 astuces pour réduire mon budget course.

#5 J’ai réduit au maximum mes charges fixes…

J’ai pris le temps de balayer chacune de mes charges fixes une à une et j’ai fait en sorte de les réduire au maximum.

Comment?

En allant voir les offres concurrentes pour chaque item par exemple avec Origame

Internet, électricité, téléphone etc…

J’ai pris le temps de les éplucher une à une pour réduire ces quelques dizaines d’euros par mois par catégories.

Ce qui me fait économiser des centaines d’euros par mois et des millier d’euros par an.

méthode d'épargne

#6 … et surtout la plus importante pour ma méthode d’épargne

J’ai fait en sorte de réduire ma plus grosse charge fixe. Notre plus grosse charge fixe à tous.

Le logement.

Nous avons déménagé plusieurs fois avant de nous stabiliser avec ma compagne.

L’idée était de prendre une taille adéquate à notre besoin du moment.

Actuellement le logement dans lequel nous vivons, nous l’avons acheté.

Avec pour objectif de le louer par la suite.

Ayant pris un crédit sur 25 ans , j’ai un crédit mensuel de 540€/mois pour 2.

Je vous laisse donc imaginer ce qui nous reste pour vivre et pour épargner.

En revanche, il fait 40m2 donc le jour où l’on aura un enfant nous devrons déménager.

Nous sommes conscient que le moment venu,le budget logement devra augmenter.

Mais nous ferons toujours en sorte de ne pas vivre au dessus de nos besoins pour minimiser le budget logement tout en étant bien chez nous.

Conclusion : Que retenir de ma méthode d’épargne ?

Si tu as eu la flemme de tout lire voici un résumé de mes actions pour maximiser mon taux d’épargne :

  • Réduis tes charges fixes un maximum et principalement le logement
  • Fixes toi un objectif à tenir et prioriser tes dépenses en fonction de ton objectif
  • Paye toi en premier
  • Mets de l’ordre dans tes finances et applique une méthode de gestion de budget qui fonctionne et surtout une méthode pour tes maîtriser tes dépenses variables.

Si tu souhaites échanger directement avec moi au téléphone pour un RDV stratégique gratuit pour faire le point sur tes finances tu n’as qu’à cliquer ci dessous.

Comment optimiser son budget vacance sans se priver ?

Les vacances sont là. Et votre budget vacance est-il prêt ?

Avec la fin (provisoire?) du Covid, nous pouvons profiter des beaux jours dans notre beau pays.

Mais vous avez peut être quelques questions ou blocages tels que :

  • Ai-je le budget pour partir en vacances et me faire plaisir cette année ?
  • Comment optimiser mon budget vacance sans me priver?

Pour répondre à ces questions, je vous dévoile dans cet article mes diverses astuces pour optimiser votre budget vacance sans avoir l’impression de vous priver et pouvoir en profiter un maximum.

#1 : Faites un budget vacance

Comme pour la gestion de budget en général, la première étape pour optimiser son budget vacance est tout simplement de faire un budget spécifique aux dépenses prévues en vacance.

Comme je l’explique lors du coaching privé il faut déjà commencer par un peu d’organisation.

C’est à dire, créer vos différents budgets par catégorie pour les vacances.

Vous pouvez vous aider de mon tableau de gestion de budget disponible gratuitement.

Les catégories de dépenses obligatoires d’après moi sont les suivantes :

  • Transports
  • Logement
  • Repas
  • Activités

Vous pouvez bien sûr en rajouter si vous prévoyez d’autres dépenses que vous êtes sur de faire dans une catégorie bien précise.

#2 Bien choisir la période

budget vacance

De manière générale éviter de vous planifier cela pendant des périodes de fêtes, de pont ou autres jours fériés.

Certes, vous poserez plus de jour de congés, mais vous paierez beaucoup moins cher vos billets d’avion, votre logement et tout le reste.

A mon sens, mieux vaut sacrifier un RTT en plus en période plus creuse et profiter à la fois :

  • De payer moins cher car c’est en période creuse
  • D’éviter la foule et le tourisme de masse

Par exemple pour un week end, évitez de partir le vendredi soir et revenir le dimanche soir car vous allez payer plein pot.

Je vous conseille de vous prendre un jour de RTT et partir avec un jour en décalé car vous économiserez pas mal à la fois sur le logement que sur le transport.

Et en plus cela fait une meilleure coupure pour 3 jours que pour 2.

Exemple :

  • Départ Jeudi soir – Retour Dimanche Matin
  • Départ Vendredi aprem / Soir et retour le lundi Aprem / Soir

Si vous prévoyez des vacances d’une semaine ou plus, privilégiez la période Mai / Juin ou Septembre/Octobre (si votre situation familiale vous le permet bien sûr).

De plus, en décalant vos vacances ainsi, vous travaillerez quand tout le monde sera en vacances donc théoriquement ce sera plus calme au travail.

Et quand tout le monde revient et que tout le monde sera stressé et débordé, vous serez en vacances 🙂

#3 Transport pour arriver au lieu de destination

Si vous partez en avion, regardez du côté des compagnies Low Cost tel que Ryanair ou Easy jet.

Si vous prenez en général vos billets 2 / 3 mois en avance ça devrait suffire à ne pas payer trop cher.

Bien sûr, plus vous le prenez tôt , plus vous avez de chance d »économiser.

Si vous souhaitez des astuces pour payer vos billet d’avions moins cher, je vous invite à consulter cet article

Pour éviter des dépenses « inutiles » voyagez léger, un bagage cabine est amplement suffisant pour le week end. Et un gros bagage pour 2 est suffisant pour une semaine.

Il serait dommage de payer le prix fort pour mettre un bagage en soute pour un week end par exemple.

Si vous optez pour le train,le concept est le même. Le plus tôt sera le mieux surtout avec la SNCF.

Pour un départ en voiture, vous pouvez utiliser le covoiturage pour réduire vos coûts de transports si vous êtes sûr de ne pas avoir besoin de voiture sur place.

#4 Transport dans le lieu de destination

#4.1 En ville

Renseignez vous en amont sur la ville choisie.

En général je vous déconseille fortement de louer une voiture sur place.

Ce sera toujours cher. Que ce soit la location, l’essence et l’assurance ça ne vaut pas tellement le coup surtout en ville.

Privilégiez les transports en commun de la ville, les trains, métros, bus ou pourquoi pas le stop.

#4.2 A la campagne / Plage

Si vous prévoyez un week end ou des vacances loin des villes, se passer de voiture devient compliqué.

Essayer de vous prévoir un budget « Voiture » au plus précis possible en minimisant au maximum son utilisation à l’essentiel.

Je prévois prochainement de faire un article dédié aux économies possible à faire sur la voiture . Stay Tuned!

#5 Logement 

budget vacance

Airbnb proposera généralement de meilleures offres que des hôtels classiques.

Vous pouvez aussi regarder les auberges de jeunesse souvent moins cher et qui vous permettent de rencontrer des gens. Vous pouvez regarder les offres sur booking ou hostelworld par exemple.

Si vous aimez l’échange et la rencontre avec les locaux, vous pouvez même tenter couchsurfing.

C’est un site permettant de vous faire héberger par l’habitant gratuitement.

Avec cette astuce vous supprimez tout simplement votre budget logement et vous pouvez l’utiliser pour des activités.

Ce qui vous permet de pouvoir profiter au maximum de vos vacances avec des activités qui vous font plaisir avec le budget prévu initialement pour le logement.

Suivant votre destination, pensez à regarder pour un logement un peu plus éloigné du centre et proche d’un transport qui vous y amène.

Souvent le prix est plus intéressant que dans le centre. Et dans tous les cas, vous devrez payez votre transport dans le week end pour balader en ville.

Même si vous prévoyez de tout faire à pied, se payer un métro ou un bus pour rejoindre le centre sera forcément moins cher que le delta à payer pour avoir un appartement dans le centre.

Concernant la qualité du logement (Airbnb, hostel ou autre) que vous choisissez, je ne pourrai vous conseiller.

Car tout le monde n’a pas les mêmes critères de propreté ou de confort.

Personnellement, avec ma copine nous souhaitons quelque chose de propre mais pas forcément de standing pour un week end dans une capitale européenne par exemple.

Car le prix élevé pour avoir quelque chose de luxueux ou avec une déco dernier cri de ne nous paraît pas essentielle pour passer un bon week end.

Nous préférons prendre quelque chose de basique (mais propre !) et économiser sur le logement.

Et utiliser cette économie pour faire les activités et profiter pleinement de notre week end dans la ville en question car le confort nous l’avons chez nous.

C’est à mon sens une étape clé pour optimiser un budget vacance : Privilégier un budget activité plutôt que le confort et le standing.

A contrario, si vous prévoyez des vacances en famille ou avec des amis à la campagne, la qualité du logement aura plus d’importance.

De plus, dans la mesure où ce type de vacances préconise le repos et le confort, on pourra raisonner à l’inverse.

Le budget activité sera réduit au profit du budget logement.

#6 Optimisez votre budget repas

budget vacance

Si vous prévoyez de voyager en ville, privilégiez les snacks, repas rapide (pas forcément les fast food) pour limiter le budget sur cette dépense.

En général, avec ma conjointe nous nous faisons plaisir sur un bon restaurent dans le week end pour goûter les plats locaux.

Si votre logement possède une cuisine, vous pouvez aussi faire les courses et vous cuisiner des repas. Les économies seront encore plus importantes.

Evitez les zones les plus touristique pour manger un restaurant. Souvent , le prix est plus élevé et la qualité n’est pas au rendez vous.

#7 Les activités sur le budget vacance

Sur ce poste de dépense, libre à vous de vous faire plaisir.

Il peut concerner les musées, des activités sportives , visites guidées etc…

Ce qui peut être intéressant c’est de se prévoir un budget sur une activité que vous êtes certains de faire.

Car c’est pour cette raison que vous allez dans cette ville ou parce qu’on vous l’a conseillé par exemple.

Ensuite, vous pouvez prévoir un budget global sur toutes les autres activités potentielles que vous découvrez lors de votre visite.

Cela vous permet de ne pas forcément tout cadrer.

Et vous laisse une part de surprise en se laissant porter par la visite de la ville ou du lieu de vos vacances.

Et surtout cela vous laisse le choix de réaliser les activités que vous aurez envie de faire le moment venu tout en ayant un budget prévu pour cela.

#8 Faire le bilan pour optimiser votre prochain budget vacance

Une fois le week end ou les vacances terminées, vous aurez une dernière tâche à faire.

L’idée est de catégoriser vos dépenses réelles dans les budgets prévus à cet effet pour comparer avec ce que vous aviez prévu pour chaque poste de dépense

Cela vous permettra de constater quelles postes de dépenses ont été sous-estimé et ceux surestimés.

Cela servira de base à l’organisation d’un prochain week end ou de prochaines vacances en ayant une idée d’un budget tout compris.

En Conclusion

Si vous devez retenir que 2 choses :

  • Préparer votre budget vacances, budgétiser les catégories et suivez les.
  • Définissez vos priorités sur ce qui vous fait le plus plaisir en vacances pour allouer le budget le plus important sur ces postes de dépenses au détriment des autres qui vous importent moins.

Vous souhaitez partir en week end ou en voyage? Mais vous n’arrivez pas à mettre de côté pour le faire? Ou vous dépensez de manière incontrôlé en vacances?

Je vous offre un RDV téléphonique gratuit pour faire le point sur votre situation financière et sur la façon de gérer votre budget. Ensemble nous pourrons vos blocages et problématiques pour que vous puissiez partir en vacances sereinement.

Comment rembourser toutes vos dettes en 6 étapes?

Pour rembourser toutes vos dettes, vous avez 2 solutions:

  • Le rachat de crédit que vous pouvez découvrir ici
  • La méthode Boule de neige que je vous présente ci dessous

La méthode que je vais présenter n’est pas un produit miracle qui fonctionne tout seul juste en la lisant. Il faudra faire les actions une par une.

Mais c’est une méthode qui a fait ses preuves si vous êtes motivé.

J’ai nommé : La méthode Snowball  

J’avais déjà abordé le sujet de l’endettement dans l’article « 7 étapes pour sortir de l’endettement » qui reprenait les principes généraux pour sortir de l’endettement à vie.

J’ai adapté le sujet sur la base des travaux de Dave Ramsey sur le mode de vie Français.

Sur cet article je vais développer le fond du problème qui se trouve être l’étape 2 du plan d’action en 7 étapes de Dave Ramsey.

Celle qui explique comment rembourser ses dettes et ses crédits de consommation.

On ne parlera donc pas ici de crédit immobilier ni d’épargne de précaution.

Cette méthode pour rembourser toutes ses dettes est aussi appelé « Snowball», boule de neige en Français et vous aller comprendre pourquoi ensuite.

Voici la stratégie à mettre en place en 6 étapes claires et concises avec un exemple chiffré à l’appui

#1 : Listez toutes vos dettes à rembourser

Exercice basique mais essentielles pour démarrer correctement.

Même s’il faut se faire un peu violence si vous avez l’habitude de faire l’autruche sur la gestion de vos comptes.

Dans tous les cas, si vous êtes dans une démarche de reprise en main de vos finances personnelles je vous recommande de commencer par lister toutes vos charges fixes.

Pour cela, vous pouvez utiliser mon tableau de gestion de budget (téléchargeable gratuitement).

Si vous listez vos charges fixes, vos crédit à la consommation apparaîtront automatiquement.

Si vous avez vraiment la flemme de lister vos charges fixes, listez juste tous vos crédits du moment en distinguant pour chaque crédit :

  • Le montant restant à rembourser
  • La mensualité de chaque crédit

Voici un exemple chiffré pour mieux comprendre. Nous allons utiliser cet exemple tout le long de l’article

Natalie MBZ a 4 crédits en cours :

  • Crédit voiture : 6000€ restant à rembourser / Mensualité de 220€
  • Crédit Frigo : 800€ restant à rembourser / Mensualité de 80€
  • Prêt étudiant : 3400€ restant à rembourser / Mensualité de 150€
  • Crédit Lave linge : 350€ restant à rembourser / Mensualité de 40€

#2 Triez vos crédits par ordre croissant

Vous aller commencer par trier tous vos crédits du plus petit montant restant à rembourser au plus grand (et non par rapport au montant de la mensualité)

Pour continuer sur notre exemple, voici ce que ça donnerait :

  • Crédit pour Lave linge : 350€ restant à rembourser / Mensualité de 40€
  • Crédit Frigo : 800€ restant à rembourser / Mensualité de 120€
  • Prêt étudiant : 1200€ restant à rembourser / Mensualité de 80€
  • Crédit voiture : 6000€ restant à rembourser / Mensualité de 220€

On voit bien que le prêt étudiant a une mensualité plus faible que le frigo mais il reste moins à rembourser donc c’est pour cela qu’il passe en priorité.

L’objectif est de pouvoir rembourser ses dettes au fur et à mesure au plus tôt sans tenir compte des taux d’intérêt.

Cela aura un impact psychologique et moteur beaucoup plus important que d’économiser quelque dizaines d’euros sur les taux d’intérêt en voulant tout faire à la fois.

#3 Réduisez le paiement de tous les crédits à part le plus petit

A cette étape là, il vous faudra prendre RDV chez votre banquier.

Vous lui demanderez de réduire le paiement sur chacun des crédits mis à part le plus petit crédit.

Faites donc le point avec banquier pour réduire la mensualité de chaque crédit au minimum.

Il risque de vous alerter sur les intérêts plus important que vous allez payer.

N’en tenez pas compte car vous allez peut être payer un peu plus d’intérêt et c’est le seul inconvénient de cette méthode.

En revanche, vous allez pouvoir rembourser vos crédits beaucoup plus vite avec cette méthode.

En effet, ces économies sur les autres crédits vous permettront d’affecter ces économies pour rembourser plus rapidement vos plus petits crédits et rembourser vos dettes une par une plus rapidement.

Le but étant de se concentrer sur le remboursement des crédits du plus faible au plus important sans être pris à la gorge par les autres gros crédits.

rembourser dettes

#4 Déterminez un nouveau montant exceptionnel mensuel

C’est certainement la partie la plus difficile. Car il s’agit là d’affecter une nouvelle source de revenu pour rembourser vos dettes plus rapidement en plus du surplus économisé sur les autres mensualité des autres crédits.

Pour cela vous avez plusieurs solutions :

  • Réorganiser ou repriorisez certaines de vos dépenses en l’affectant au remboursement de vos dettes.
  • Augmenter vos revenus ou trouver une autre source de revenus qui sera affecté pour rembourser vos dettes

Exemple :

  • Vous avez l’habitude de dépenser 400€ de course par mois. Vous trouvez des solutions pour réduire ce budget à 300€ par mois avec 11 astuces pour réduire le budget alimentation et vous affectez ces 100€/mois d’économies mensuelles pour rembourser vos dettes.
  • Supprimez des abonnements auxquels vous pouvez vous passer et vous réaffectez cette somme sur le montant dette.
  • Si vous souhaitez augmentez vos revenus je vous invite à lire l’article « 8 façons de gagner de l’argent ».

Quelque soit la solution que vous choisissez pour avoir ce nouveau montant exceptionnel, l’important est de savoir quel est votre objectif.

Si vous voulez de ne plus avoir de dettes, il faudra mettre toute votre énergie là-dedans.

Cela signifie : prioriser vos choix entre les dépenses essentielles et celles non essentielles à votre vie de tous les jours et votre épanouissement.

Et affecter ce que vous considérez non essentielles à votre démarche de remboursement de dettes.

Pensez que c’est un investissement pour le futur.

Car cet effort pour solder vos dettes sera pour vous une bouffée d’oxygène une fois cela terminé.

Et vous aurez par la suite de quoi vous faire vraiment plaisir avec les économies faites quand vous aurez remboursé tous vos crédits.

#5 Remboursez votre première dette

Une fois la somme affectée mensuellement pour votre plus petit crédit, vous augmenterez la mensualité de votre crédit le plus faible de cette nouvelle somme.

Dans notre exemple, imaginons que l’on ait réussi à dégager 100€ de plus par mois pour les crédits.

Donc pour le lave linge, on passera d’une mensualité de 40€ / mois à 140€ / mois.

En 3 mois maximum votre premier crédit est soldé.

#6 L’effet boule de neige – Remboursez toutes vos dettes de manière exponentielle

rembourser dettes

C’est à cette étape que le nom de la méthode Snowball prend tout son sens.

L’objectif ici est de s’attaquer au 2ème crédit.

Vous allez ajouter à la mensualité existante du 2ème crédit, la somme totale du 1er crédit.

L’exemple avec des chiffres

Le 2ème crédit était le frigo : 800€ restant à remboursé pour une mensualité de 120€.

Le crédit que vous venez de terminé avait une mensualité de 140€/mois.

Vous allez donc réaffecter la  mensualité du crédit terminé au 2ème crédit pour le solder plus vite.

On aura donc ici une mensualité de 120 + 140€ => 260€/mois.

En 3 ou 4 mois , le crédit de votre frigo sera soldé.

Et ainsi de suite .

A chaque nouveau crédit, on ajoute la mensualité totale du crédit que l’on vient de solder à la mensualité existante pour avoir cet effet boule de neige
Ainsi vous avancez de manière exponentielle pour rembourser vos dettes

Terminons avec notre exemple chiffré :

  • Pour le 3ème crédit , on augmente la mensualité de 260€ soit 80 +260€ = 340€ / mois pour solder son prêt étudiant
  • Pour le 4ème crédit on augmente la mensualité de 340€ soit 220+240 => 560€ / mois pour solder le crédit voiture.

Avantages

  • Rembourser vos dettes une par une de manière organisée et donc faire un premier pas vers la reprise en main de vos finances personnelles
  • L’impact psychologique gratifiant d’avoir des petites victoires.
  • Voir que les choses avancent et que les crédit se solde les uns après les autres plutôt que d’en avoir plusieurs en parallèle vous prendre à la gorge tous les mois
  • Rembourser plus rapidement vos dettes

Inconvénient

  • Payer plus d’intérêt sur vos crédits en réduisant les mensualités des plus gros crédit au départ

Merci d’être aller jusqu’au bout de cet article. J’espère sincèrement qu’il a pu vous convaincre à utiliser cette méthode si vous êtes concernés par le sujet.

N’hésitez à partager cet article à vos amis qui sont concernés par cette problématique.

Vous pouvez également réserver un 1er RDV de coaching privée gratuitement si vous souhaitez en discuter directement avec moi de vive voix.

Chrono rêves : Comment financer les projets de ses rêves en 4 étapes

J’ai découvert le terme de chrono rêves (et comment les financer) en lisant le livre de Tim Feriss «  La semaine de 4 heures » qui a littéralement changé ma vision des choses.

Pour écouter la version Podcast cliquez ci dessous :

Que ce soit sur le travail en général ou sur la réalisation de ses propres rêves. Il décrit dans son livre tout simplement comment financer ce qu’il appelle les « chrono rêves ».

Je souhaitais donc dans cet article mettre en lumière ce sujet encore trop méconnu à mon goût en France.

Dans son livre Tim Feriss expose sa théorie en :

  • Listant tous ses rêves
  • Évaluant le coût de chacun
  • Additionnant le tout pour avoir le budget correspondant à tous ses rêves.

Je souhaitais donc adapter ce sujet sur un point.

Ne pas prendre compte TOUS ses rêves mais uniquement un seul (voire 2).

Car à mon sens, à vouloir financer tous ses chrono rêves, on a un gros risque de n’en réaliser aucun…

Je préconise donc de prioriser ses rêves et de réaliser en priorité ceux qui nous tiennent le plus à cœur en ce focalisant sur un ou 2 objectifs.

J’ai, sans le savoir, réalisé la démarche de réalisation de chrono rêves en réalisant mon voyage de 9 mois en Amérique du sud comme le décrit l’article « Comment financer un long voyage »

Pour réaliser un chrono rêve, on peut appliquer une méthode en 3 étapes.

#1ère étape :  Lister tous ses rêves les plus fous.

Vous pouvez les distinguer sous 3 catégories en distinguant :

Ce que vous voulez :

  1. Avoir
  2. Faire
  3. Etre 

Voici un exemple de l’exercice à réaliser

Avoir Faire Etre
    Perdre 10kg
  Voyager au Pérou pendant 3 semaines  
Un appartement    
  Une formation de yoga  
  Apprendre à danser  
Un diplôme en pâtisserie    

Ensuite comme je l’ai décrit ci-dessus, contrairement à Tim Feriss, au lieu de faire l’exercice en regroupant tous ses rêves je vous conseille de prioriser vos objectifs et d’en sélectionner 1 ou 2 maximum.

Je vais volontairement en barrer quelques uns pour ne laisser que les 2 objectifs à réaliser dans l’année qui sont les plus importants à mes yeux.

Supposons que je souhaite en priorité me payer un voyage au Pérou et faire une formation de Yoga.

Avoir Faire Etre
    Perdre 10kg
  Voyager au Pérou pendant 3 semaines  
Acheter un appartement    
  Faire une formation de yoga  
  Apprendre à danser  
Diplôme en patisserie    

J’ai sélectionné mes 2 priorités absolues pour cette année.

2ème étape : Définir le délai

Déterminer sous combien de temps vous souhaitez les réaliser.

financer chrono rêve

En général le délai minimum est de 6 mois pour que votre chrono rêve soit réalisable financièrement.

Il est recommandé de ne pas dépasser 1 an sur le délai de réalisation car sinon l’objectif est trop lointain pour être réalisé et risque d’être abandonné en cours de route.

Donc en face de chacun de vos objectifs mettez simplement un délai

Si on continue sur notre exemple.

  • Voyage de 3 semaines au pérou : Dans 8 mois
  • Formation de Yoga : dans 6 mois

# 3ème étape : Déterminer le coût de chaque rêve ou de votre unique rêve.

Etablissez un budget approximatif sur chacun de vos rêves pour qu’ils puissent être réalisés.

Voici dans en tableau le résumé que peut donner notre exemple :

Rêves Délai Coût
Voyage au Pérou 8 mois 2 500 €
Formation de Yoga 6 mois 500 €

Maintenant à vos calculettes:

  1. Additionner le cout de chaque rêve
  2. Multipliez le total par 1,3 (pour faire face aux imprévus)
  3. Diviser cette nouvelle somme par le nombre de mois correspondant au délai maximum.

Donc dans notre exemple nous avons

  1. 2500+500 = 3000
  2. 3000 *1,3 = 3900
  3. 3900 / 8 = 487€

487€ est la somme mensuelle dont vous avez besoin pour financer vos chrono rêves dans un délai de 8 mois.

Avec ces données là, il ne reste plus qu’à vous organiser pour épargner cette somme tous les mois.

#4ème étape : Passez à l’action pour financer vos chrono rêves

Avant tout financement de chrono rêves, je vous recommande dans un premier temps de commencer par mettre en place une épargne de précaution comme l’explique l’article « Epargne de précaution: Combien faut-il ? »

Pour économiser la somme voulue, je vous recommande fortement de mettre en place une gestion de votre budget rigoureuse. A la fois pour priorisez vos dépenses mais également pour suivre vos dépenses afin de pouvoir épargner la somme voulue tous les mois.

Pour cela, vous pouvez commencer par télécharger mon tableau de gestion de budget

Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé sur vos chrono rêves ou sur la gestion de votre budget , vous pouvez prendre un RDV téléphonique privé.

On pourra faire point sur votre situation financière et si vous le souhaitez après le RDV mettre en place un coaching pour trouver des solutions pour épargner la somme voulue.

7 étapes pour sortir de l’endettement

Cet article va décrire une méthode qui a fait ses preuves pour sortir de l’endettement.

Elle s’inspire de la méthode « 7 baby step » de Dave Ramsey, véritable gourou des finances personnelles aux Etats Unis.

J’y ai repris les étapes principales mais je les ai adaptées à la situation française.

En effet, sa méthode est très axée sur le mode de vie « Américain » donc différent sur certains points de chez nous.

#1ère étape : Epargnez 1000€

Le premier objectif pour sortir de l’endettement est d’épargner 1000€ en tant que première épargne de précaution malgré ses dettes en cours.

Il faut les mettre de côté au plus vite pour couvrir toutes dépenses imprévues afin d’éviter d’être plus endettées de ce que vous êtes éventuellement déjà.

A ce stade on ne parle pas de couvrir les dettes ou crédit en cours.

Uniquement d’épargner un fond d’urgence pour éviter de s’endetter encore plus.

Cette première étape commence par la création d’un budget prévisionnel.

Vous pouvez télécharger le tableau de gestion de budget personnel ici.

2ème étape : Remboursez toutes vos dettes (et commencez à sortir de l’endettement)

Payer toutes vos dettes au plus tôt hors crédit immobilier.

Que ce soit les crédits à la consommation, crédit voiture et tout autre crédit en cours.

Listez tous vos crédits du moins cher et plus cher et remboursez les dans cet ordre là .

C’est la première étape concrète pour sortir de l’endettement.

Chaque rentrée d’argent exceptionnelle et toute épargne mensuelle doit être en faveur de ce fond permettant de rembourser tous vos crédit en cours.

Une méthode qui fonctionne bien est de vous ouvrir un livret bancaire où votre objectif est d’atteindre le montant de chaque crédit à rembourser.

Dès que le montant du premier crédit à rembourser est atteint , remboursez votre premier crédit.

Recommencez cette étape jusqu’à avoir remboursé votre crédit le plus élevé (Hors Immobilier)

3ème étape : Constituez une épargne de précaution solide

Après avoir éponger toutes vos dettes, il faut continuer les efforts et ne surtout pas se relâcher à cette étape-là.

L’objectif ici est de pouvoir épargner entre 3 et 6 mois de salaire pour avoir une épargne de précaution solide comme je le précise dans l’article « Epargne de précaution : Combien faut-il? ».

Cela vous protégera contre tout type d’imprévus comme la de votre perte d’emploi , les frais imprévus de voiture, de rénovations de logement etc…

Ainsi, vous pourrez couvrir vos dépenses imprévues à l’aide de cette épargne de précaution.

Et sans avoir besoin de contracter un nouveau crédit pour y faire face.

Pour cela, il faut mettre en place une gestion stricte de votre budget.

Si vous souhaitez vous faire aider et que vous ne savez pas par où commencer réservez votre premier RDV téléphonique de coaching budgétaire

Ne passez jamais à l’étape 4 sans avoir concrètement votre épargne de précuation solide.

Si vous y parvenez et qu’après être passé à l’étape 4, un imprévu vous contraint à utilisez cette épargne, vous devez reconstituez cette épargne de précaution avant de repasser à l’étape 4.

sortir de l'endettement

4ème étape : Investissez 15% de vos revenus

Une fois que votre épargne de précaution constituée, vous êtes prêt à affronter n’importe quel type d’imprévus.

Vous pouvez maintenant commencer à épargner pour votre futur et à investir.

Dave Ramsey préconise 15% mais d’après moi ce n’est pas forcément une valeur exacte à respecter.

A mon sens, 10% est déjà bien mais si vous pouvez vous permettre plus faites le.

Dave Ramsey suggère de les épargner pour la retraite. Personnellement je ne le vois pas de cet œil.

Je viserai plus à épargner certes sur du long terme mais avec un objectif plus court terme que la retraite.

Le but étant de pouvoir profiter de cette épargne conséquente en étant encore jeune et non à 65 ans.

Donc les épargner dans un horizon de 5 à 10 ans comme de l’immobilier, bourse ou assurance vie me parait une bonne option.

L’idée serait de pouvoir en profiter par le biais de revenus passifs (immobilier, bourse ou entrepreneuriat) et idéalement atteindre l’indépendant financière

Ou encore utilisez cet investissement pour un objectif ou un projet précis.

Tel qu’un mariage, un long voyage ou le lancement d’un business qui vous tient à cœur et qui vous permettrez de changer de vie.

Je vous invite à lire l’article « Comment financer un long voyage » . Cet article explique comment j’ai pu me payer le voyage de mes rêves en épargnant de manière ordonné et stricte.

5ème étape : Financez les études de vos enfants.

Après avoir mis de l’ordre dans vos comptes et être capable d’épargner mensuellement les 10 ou 15% de votre salaire, Dame Ramsey recommande de commencer à épargner pour les études de vos enfants.

Ce conseil s’applique particulièrement au USA où je crois que toutes les écoles supérieures sont privées.

En France, nous avons beaucoup d’école public ou encore des systèmes de bourse suivant les revenus.

Donc cette étape pourrait ne pas s’appliquer suivant votre situation.

Personnellement, je ne suis pas convaincu que de payer une école privée à son enfant sera plus « rentable » pour son futur qu’une école publique.

Je parle en connaissance de cause.

J’ai fait une école d’ingénieur public et aujourd’hui je gagne le même salaire qu’une personne qui est passé par une école d’ingénieur privé (et qui a payé en moyenne 5000€ / an en moyenne a multiplier par le nombre d’année).

La plupart ont des postes identiques au mien et gagne le même salaire.

C’est du moins le cas dans ma branche.

Il est courant de voir des gens qui ont fait une faculté classique et qui arrive à des postes et salaires plus importants que des étudiants passés par des écoles d’ingénieur privés.

A mes yeux, le salaire finale dépendra de la personnalité et des compétences des gens plus que du « titre du diplôme obtenu ».

Donc cette étape s’adapte plutôt au système Américain.

Je vous conseillerai personnellement de favoriser une école publique pour votre enfant (dans la mesure du possible par rapport à ce que souhaite faire votre enfant évidemment).

Si vous savez pertinemment qu’il n’y aura pas le choix et qu’il faudra passer par le paiement de ces études par une école privée, appliquer la 5ème étape et créez un budget pour le financement des études de vos enfants.

6ème étape : Sortir de l’endettement immobilier

Après avoir bien défini comment vous souhaitez épargner à l’étape 4 puis réaliser ou non l’étape n°5, voici une étape primordiale.

Remboursez votre crédit immobilier au plus tôt.

C’est le dernier crédit avant la libération totale de vos dettes.

Une fois libéré de ce crédit, imaginez vous votre augmentation de revenu , des centaines voire des milliers d’euros d’économisés par an.

7ème étape : Profitez de la vie.

A cette étape, c’est la libération.

Que font les gens qui n’ont plus aucune dette ?

Ils peuvent profiter pleinement de leur argent. Vivre heureux et donnez à leur famille ou à leurs proches.

J’espère que cet article a pu vous donner des idées et un éventuel plan d’action si vous êtes concernés pas les dettes et que vous souhaitez en sortir.

Evidemment, chaque situation est différente et tous les conseils peuvent être plus ou moins applicables suivant les situations.

Si vous souhaitez discuter de vive voix vis à vis de votre situation, le premier RDV de coaching budgétaire est offert

Comment financer un long voyage ?

Comment j’ai pu me financer mon plus long voyage en 2014?

C’était LE voyage de mes rêves : 9 mois de voyage en Amérique du Sud.

C’est une des raisons qui m’a poussé à créer ce site.

Prouver qu’il est possible de réaliser ses rêves les plus fous en apprenant à gérer son budget correctement et raisonnablement.

Pour beaucoup de gens, réaliser un long voyage est réservé à une catégorie de gens aisé.

Ou à l’inverse une catégorie de « hippies ».

Je fais parti des gens qui ne se considèrent dans aucune des deux cases et qui a pu réaliser ses rêves avec une situation plutôt «normale».

Avant les explications détaillées, voici quelques chiffres relatifs à ma situation en 2013/2014 pour que vous puissiez y voir plus clair :

  • Célibataire et sans enfant
  • Salaire de l’époque : 2000€ / Mois
  • Objectif d’économie pour le voyage en 1 an : 8000€
  • Somme dépensée sur 9 mois : 6000€ (Hors billet d’avion)

Je vais détailler en 2 parties distinctes comment j’ai fait pour me financer ce long voyage.

D’une part toutes les étapes, astuces que j’ai mis en place avant le voyage.

Principalement pour réaliser les économies voulues pour me financer ce voyage.

Puis, ensuite comment j’ai pu maîtriser mon budget pendant le voyage avec les économies réalisées.

Avant le Voyage

#1 J’avais UN Objectif en tête : financer un long voyage !

C’est peut-être LA meilleur ASTUCE à avoir si vous voulez vous payer le voyage de vos rêves.

Ou même juste réaliser LE projet de vos rêves.

N’avoir que ça en tête.

Si c’est vraiment votre objectif n°1, vous devez tout faire pour le réaliser. Vous devez manger, chier et boire pour cet objectif.

Tous les compromis et efforts dépendront de votre motivation à tenir cette objectif.

Toutes les astuces décrites ci-dessous ne sont que des « vecteurs » ou des « idées » pour réaliser cet objectif.

Car le plus important est de se fixer cet objectif et que rien ne puisse vous démotiver à l’atteindre.

Une fois que c’est clair dans votre tête, tout deviendra plus facile à mettre en place pour réaliser les économies pour ce voyage.

Car vous savez ce que vous voulez et vous PRIORISEZ.

Et par conséquent vous priorisez vos dépenses en fonction de cet objectif : financer un long voyage!

Pour ma part je m’étais fixé l’objectif suivant :

  • Me payer un voyage de 6 mois minimum (et plus si possible)
  • Délai : Dans un an

A partir de ces deux variables, j’ai pu déterminer le « Comment » pour me financer ce voyage.

C’est-à-dire quelle somme je devais réunir pour pouvoir financer un voyage de 6 mois en Amérique du Sud. (C’est uniquement pendant le voyage que j’ai prolongé ces 6 mois à 9 mois)

Après quelques recherche sur internet j’ai pu constater qu’avec un budget de 1000€ mensuel je pouvais vivre plutôt correctement en Amérique du sud.

En ajoutant les billets d’avions plus les frais de préparation et autres imprévus je m’étais fixé un objectif d’économies de 8000€ en 1 an.

C’était mon challenge donc si on raisonne mathématiquement il me fallait mettre de côté 8000 / 12 => 666€ / Mois .

Compliqué vu avec les chiffres mais possible. Voilà comment j’y suis arrivé.

N.B Attention, comme je le précise dans « Epargne de précaution: Combien faut-il? » assurez vous d’avoir une épargne de précaution suffisante avant d’épargner pour un projet. Je vous recommande minimum 3 mois de salaire sur un compte disponible.

Voici maintenant les méthodes et astuces que j’ai utilisé pour me financer le voyage.

#2 J’ai appris à vivre en dessous de mes moyens

Vivre en dessous de ses moyens ne veut pas dire ne plus vivre ou ne plus se faire plaisir.

J’ai tout simplement revu mes priorités et appris à moins dépenser.

Pensez pour mieux dépenser (et financer un long voyage!)

Ma priorité numéro une était ce voyage.

Donc, j’évitais tout achat ou dépense qui ne me semblait pas primordiale comme par exemple:

  • Des vêtements pour être à la mode. Je m’achetais uniquement ce dont j’avais besoin
  • Les sorties en boite de nuit ou des sorties trop fréquentes dans les bars. Je privilégiais les soirées chez moi ou chez des amis.
  • Les plats préparés et les sorties au restaurant. Je cuisinais plus pour réduire le budget « course » et pour me faire ma gamelle le midi au bureau. j’employais sans le savoir déjà la technique du Batchcooking
  • J’évitais les week end entre pote en Europe ou à l’autre bout de la France. Je savais que j’allais voyager pendant 6 mois donc je me contentais de voir mes amis proches géographiquement.
  • J’ai vécu chez mes parents quelques semaines avant le départ en voyage pour économiser un peu plus avant le départ.
  • J’ai choisi la vie en colocation pour réduire mon budget « Logement ».
  • Je favorisais le covoiturage

#3 Je gérais VRAIMENT mon budget mensuel

C’est à ce moment là que j’ai pris conscience que la gestion de budget était primordiale pour réaliser ses rêves.

Comme décrit dans l’article « Définir ses charges fixes » , j’ai commencé à lister mes charges fixes pour voir quel était mon reste à vivre mensuel

Une fois les charges fixes listés, j’ai estimé mes dépenses variables pour les déterminer en fonction de ce que je souhaitais épargner soit 666€/ mois.

J’ai ensuite appris à gérer mon budget variable en planifiant chaque mois les postes de dépenses les plus importants. Je prenais soin d’avoir toujours un budget « imprévu » et un budget « plaisir » pour à la fois continuer à vivre sans trop me restreindre puis avoir un budget de secours en cas de pépins.

#4 J’ai réduis au maximum tout type de charge fixe

Comme décrit dans l’article « Economiser avec la concurrence », j’ai pris le temps 1 an avant mon voyage (donc quand je l’avais décidé) de balayer toutes mes charges fixes et de les réduire une par une.

Je suis aller voir la concurrence pour tout réduire au maximum afin d’épargner le plus possible par mois.

#5 Je cherchais des solutions pour gagner plus

En plus de vivre en dessous de mes moyens, j’essayais de trouver des « bons plans », pour gagner de l’argent. Comment le décrit l’article « 8 façons de gagner de l’argent » j’ai notamment utilisé les astuces suivantes :

 -Revente d’objet inutile chez moi sur le bon coin

– Sondages rémunérés

– Essayer de cumuler un 2ème emploi : J’étais à l’écoute d’opportunité et j’avais bien précisé à mon entourage que j’étais à « l’affût » d’un bon plan pour bosser même le week end.

A noter que toute rémunération exceptionnelle (13ème mois, prime etc) était mise de côté en priorité

#6 J’ai optimisé le coût des préparatifs.

Les préparatifs ont un coût.

Que ce soit au niveau de l’équipement à s’acheter (frontale, chaussure etc…) que les billets d’avions ou autre types de frais (assurance, banque etc…) j’ai bien PRIS le temps pour minimiser ces coûts.

Pour les billets d’avions j’ai appliquer certaines règles conseillées sur des blogs de voyage pour réduire au maximum le prix du billet tel que :

  • Voyager en semaine
  • Voyager Hors saison

Pour tout ce qui est assurance et frais bancaire, j’ai bien pris le temps d’analyser les comparatifs et test fait par des gens indépendants pour minimiser ces frais pour le voyage.

Pendant le voyage

#7 J’ai appris à voyager simple

Cette partie dépend vraiment des exigences de chacun.

Je ne peux faire de mon cas une généralité mais je sais que j’ai fais des efforts pour me passer de certains aspects de confort.

A la fois pour réduire mes dépenses pendant le voyage que pour être dans une atmosphère me permettant de côtoyer des voyageurs avec l’état d’esprit que je recherchais et dans l’idéal aller à la rencontre des locaux.

Sans pour autant vivre dans des taudis ou avec des punaises de lits.

Quelques autres astuces à intégrer si vous souhaitez minimiser les coûts de votre voyage :

  • Privilégiez les auberges de jeunesse. C’est beaucoup moins cher que les hôtels et vous rencontrerez des gens
  • Essayez couchsurfing pour minimiser votre budget logement. C’est gratuit et vous rencontrerez des locaux.
  • Privilégiez les transports locaux et éviter les taxis (qui abusent souvent des touristes)
  • Essayez le stop
  • Dormez chez l’habitant
  • Essayez d’avoir des contacts d’une personne d’un pays pour voir si il peut vous héberger pendant votre trip
  • Mangez dans les marchés et restaurants locaux et éviter ceux touristiques souvent très cher
  • Evitez de rester longtemps dans des zones trop touristiques (tout est plus cher) et favorisez les zones plus reculées et appréciées des baroudeurs et voyageurs « longue durée »

Une astuce pour stabiliser le budget pendant le voyage peut être de faire du volontariat ou du woofing.

Ça vous permettra de prendre « une pause dans le voyage » , de vous reposer, prendre du temps et d’avoir un peu de confort sans rien dépenser. Et donc de stabiliser votre budget avant de repartir.

#8 Gérer son budget en voyage

A cette époque là, je ne maîtrisais pas autant la gestion de budget qu’aujourd’hui donc je m’étais simplement fixé une limite mensuelle à ne pas dépasser de 1000€ .

L’astuce que faisait mon compagnon de voyage était de prendre son budget mensuel et le diviser par 30 pour savoir quel était son budget journalier tout compris.

Aujourd’hui, je vous conseillerai plus d’utiliser une application de gestion de budget voyage tel que « Travelspend » qui permet d’avoir un vrai suivi de son budget sans avoir besoin de tableau Excel.

J’ai fait un article qui détaille l’utilisation de cette application et les avantages qu’elle dans « Gérer son budget en voyage : Test de l’application travelspend »

financer un long voyage

J’espère que cet article vous a plu et a pu vous éclaircir les idées sur le rapport qu’il y a entre gestion de budget et réalisation de projet.

Vous avez eu la preuve qu’avec certaines habitudes, astuces et méthodes appliquées rigoureusement, j’ai pu mettre de côté la somme que j’ai voulue pour me financer le voyage de mes rêves.

Vous pouvez vous aussi le faire.

Si vous souhaitez échanger sur ce sujet, sur votre situation budgétaire ou sur la réalisation de vos projets, je vous offre le premier RDV téléphonique de coaching budgétaire.

Réduire sa consommation d’énergie : Le guide complet

Vous vous êtes déjà demandé comment réduire votre consommation d’énergie?

Si oui, votre logement et certaines de vos habitudes quotidiennes sont peut être extrêmement énergivores.

En plus de l’impact écologique, cela a également un impact non négligeable sur votre consommation d’énergie et donc vos factures.

Ce guide permet donc de faire une double bonne action :

Pour la planète et pour votre porte monnaie.

réduire sa consommation d'énergie

Il existe de nombreuses solutions pour réduire votre consommation d’énergie, que ce soit des réflexes à prendre au quotidien ou des petits équipements à installer.

Avant de penser à réduire votre consommation d’énergie, si vous avez des problèmes dans la gestion de votre budget, je vous invite à lire cet article qui vous décrit un plan d’action en 4 étapes pour optimiser votre budget pendant le confinement

Ce guide va dans un premier temps expliquer :

  • Comment faire le bilan sur sa consommation ?
  • Les actions à faire pour optimiser le suivi de sa consommation de manière générale.

Dans un second temps, ce guide exposera les astuces pour réduire sa consommation d’énergie pour chaque poste de consommation en distinguant :

  • D’une part les habitudes à prendre / à changer qui sont entièrement gratuites. Ce que vous pouvez débuter dès aujourd’hui pour faire des économies immédiates
  • D’autre part les achats / investissements qui permettront de réduire sa consommation d’énergie à plus ou moins long terme

#1 Etudiez votre contrat et votre type de consommation

Dans un premier temps, faites déjà le bilan de ce que vous consommez.

Connectez-vous l’espace client de votre fournisseur d’électricité et vérifiez deux choses :

  • Votre consommation en KwH à l’année
  • Votre type de tarification. Ce sera soit :
    • L’offre de Base où le tarif est le même quel que soit l’heure de la journée/nuit
    • La double tarification appelé aussi Heure pleine / Heure Creuse qui permet d’avoir un tarif réduit du Kwh d’électricité HT quand vous consommez aux heures creuses

Une fois ce constat fait, vérifiez que votre type de consommation correspond à votre type de tarification.

Par exemple, si vous êtes en HC/HP et que vous consommez plus en HP , pensez à repasser en tarif de base. A l’inverse si vous consommez plus en HC passez en double tarification.

Astuces pour profiter de la double Tarification

Si vous optez pour le tarif HC/HP, voici quelques astuces permettant d’en profiter au maximum:

  • Regardez bien quelles sont les HC déterminés par votre commune car cela change  en fonction des communes
  • Placez un minuteur sur votre ballon d’eau chaude en le faisant  fonctionner uniquement sur les HC (à moins que le tableau électrique soit déjà équipé d’un contacteur pour le ballon)
  • Faites fonctionner vos appareils électriques qui consomment le plus en HC avec le départ différé (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle etc…)

#2 Comparez les offres des fournisseurs pour réduire sa consommation d’énergie

Depuis l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, des fournisseurs alternatifs proposent des offres à des prix souvent plus intéressants que les tarifs réglementés de l’opérateur historique EDF.

Par ailleurs, en plus d’être moins cher, la plupart des fournisseurs propose de l’énergie uniquement renouvelable.

Pour comparer les différentes offres des fournisseurs d’électricité ou tout simplement vous renseigner, vous pouvez consulter le comparateur d’UFC que choisir (indépendant).

C’est le seul comparateur gratuit que le site propose donc profitez en !

Munissez-vous dans l’idéal de votre consommation annuelle pour avoir la somme la plus précise de l’économie réalisée.

#3 Suivez votre consommation énergétique pour la réduire

Ça peut paraître anodin, mais à l’instar de la démarche sur la gestion de son budget personnel, le simple fait de prendre conscience de la valeur de ce qu’on consomme et comment on la consomme peut nous faire faire des économies.

L’idée est déjà de voir si on utilise plus l’électricité en HP ou HC.

Suivant le cas, changez votre tarification.

Attention, cela est possible seulement au bout d’un an après la souscription avec un nouveau fournisseur.

Et ensuite, le fait de suivre sa consommation mensuelle en comparant avec l’année d’avant (où l’on n’avait pas encore pris conscience de ces nouveaux gestes à appliquer) va nous encourager à continuer les petits gestes du quotidien.

En effet, en appliquant les astuces décrites dans ce document, on voit clairement avec des chiffres ce que l’on gagne.

On sera donc plus motiver à garder ses habitudes car ces économies d’énergie seront reportés sur votre facture en plus d’avoir un impact bénéfique pour la planète.

réduire sa consommation d'énergie

#4 Chauffage

Le chauffage et l’eau chaude représentent environ 75 % des dépenses d’énergie pour une famille moyenne en France.

Réduire sa consommation d’énergie lié à leur fonctionnement est donc un enjeu crucial pour diminuer le coût de votre facture et votre impact écologique.

Voilà donc pourquoi nous commencerons par détailler au maximum ces deux rubriques.

Ainsi, si vous n’allez pas au bout de l’article (il est long je sais!) vous aurez à minima le plus important.

Habitudes à prendre
  • La température idéale dans la maison est de 19°C donc pas la peine de surchauffer. Chaque degré Celsius représente une hausse de 7% sur la facture.
  • Habitude anodine à prendre : Si vous avez froid et que vous êtes en T shirt chez vous, mettez un pull avant de mettre le chauffage ! Si vous avez toujours froid avec un pull, là vous pouvez mettre le chauffage !
  • Aérez après une douche ou avoir cuisiné car l’air humide est plus long à chauffer.
  • Pour aérer efficacement la maison, ouvrez les fenêtres en grand et peu de temps (10 à 20 minutes). Car entrouvrir pendant un long moment n’aère pas efficacement et refroidit les murs durablement.
  • Mettez vos radiateurs/clim en mode régulation. Ils s’allument uniquement lorsque la température de la pièce descend/monte en dessous/au-dessus de 19°C. Par exemple 19°C pour l’hiver et 27°C pour l’été.
  • Essayez d’éviter les courants d’air en hiver car plus l’air circule dans le logement, plus nous ressentons cette sensation de froid et donc l’envie d’augmenter le chauffage.
  • Lorsque vous vous absentez plusieurs jours, inutile de chauffer la maison. Vous pouvez utiliser la position hors-gel pour faire des économies d’énergie. Si votre chauffage le permet, vous pouvez programmer une remontée de la température quelques heures avant votre retour.
  • Fermez les pièces que vous n’occupez pas. En principe, ces pièces sont moins chauffées, donc vous pouvez les laisser fermer.
Entretenez vos équipements de chauffage
  • Chaudière : Il est obligatoire de faire réviser la chaudière une fois par an. Parfois cette petite dépense fait faire de vraies économies en améliorant le rendement de votre chaudière.
  • Radiateurs : Dépoussiérez-les. Ainsi, vous exploitez au mieux la chaleur qu’ils produisent et faites de vraies économies d’énergie.
  • Chauffez uniquement le bas de la maison (si vous avez une maison!). Si vos pièces de vie sont en bas et vos chambres à l’étage, chauffez le bas de la maison et évitez de trop chauffer le haut. Si vous êtes en appartement, l’avantage d’être en étage élevé vous permet de profiter du chauffage de vos voisins du dessous.
  • Fermez la cheminée. La trappe d’aération est une entrée d’air, forcément plus froide que l’air intérieur. Pensez aussi à utiliser du bois bien sec.
  • Fermez les rideaux et volets la nuit car ils ont un effet isolant (même avec du double vitrage)
réduire sa consommation d'énergie
Equipements à acheter / Investissements

Si vous êtes propriétaire de votre logement, il y a plusieurs investissements possibles qui sont certes coûteux mais rentables.

Plus vous y resterez longtemps et plus vous rentrerez dans vos frais rapidement.

De plus, votre logement à la revente prendra de la valeur. Voici quelques exemples :

  • Changez les radiateurs et remplacez les par des plus récents qui chauffent mieux et consomment moins
  • Installez des fenêtres en double vitrage avec volet roulant (le volet roulant renforce l’isolation la nuit)
  • Refaites l’isolation des murs, du sol, du plafond
  • Isolez les combles
  • Changez la chaudière si elle a plus de 10 ans
Vous êtes locataires. il existe des solutions moins coûteuse pour réduire sa consommation d’énergie en chauffage :
  • Placez des joints en caoutchouc ou en mousse sur vos fenêtres si vous sentez l’air passer. Des fenêtres qui laissent passer l’air laissent aussi passer le chauffage vers l’extérieur (surtout pour du simple vitrage) et le mot « passoire thermique » prend tout son sens. Ce sont des joints qui sont adhésifs et très facile à poser (aucune notion de bricolage n’est nécessaire et cela cout une dizaine d’euros).
  • Attention à ne pas obturer les entrées d’air prévues sur les fenêtres même simple vitrage. Surtout si vous chauffez avec une cheminée ou poêle à mazout (création de monoxyde de carbone indolore => risque intoxication
  • Posez des films plastiques sur vos fenêtres. Surtout celles qui n’ont pas de double-vitrage
  • Posez une plaque ou une feuille réfléchissante derrière le radiateur. Surtout si vos murs sont mal isolés (ils sont froids). Posez par exemple une feuille de papier aluminium.
  • Posez des bas de porte si vous sentez passer l’air en bas de la porte d’entrée ou toute porte donnant sur l’extérieur.

#4 Ballon d’eau Chaude

De la même manière, des gestes simples permettent de réduire le coût de votre facture dû au chauffe eau de façon significative.

Habitudes à prendre
  • Mettre un minuteur sur votre ballon d’eau chaude afin qu’il ne chauffe que pendant les heures creuses (intéressant uniquement si votre tarification est en HP/HC). Sinon faites le fonctionner seulement quelques heures par jour le temps qu’il chauffe de quoi prendre le nombre de douche chaude nécessaires pour le foyer familial.
  • Si votre ballon vous le permet, réglez la température entre 55°C et 60°C. Amplement suffisant. En usine, il est souvent régler plus chaud ce qui n’est pas forcément utile.
  • Privilégiez les douches aux bains
  • Optez pour la position eau froide du robinet. Pour vous laver les mains, par exemple, pensez à laisser le mitigeur sur froid. Le temps que vous vous laviez les mains, de toute façon l’eau n’a pas le temps de chauffer.
  • Si vous êtes friand des douches chaudes (comme moi) et pour ne pas exagérer à la fois par conscience écologique que pour votre porte-monnaie, mettez un minuteur de 5 minutes avant de rentrer dans la douche. Cela vous permettra de vous rendre compte que vous dépassez la limite fixée pour ne pas trop consommer.
  • Éteignez votre chauffe-eau quand vous partez en vacances. Si vous vous absentez plusieurs jours, inutile que le chauffe-eau ne se déclenche chaque jour même avec un minuteur/contacteur. Pensez à le rallumer dès votre arrivée pour qu’il ait le temps de chauffer pour votre douche du retour qui est toujours très agréableJ.
Equipements à installer / Investissements                                                                 
  • Utilisez un pommeau de douche économique (10€)
  • Placez des éco-mousseurs sur vos robinets (2/3€)

#5 Électroménager

#5.1 Appareils de lavage

L’ensemble des appareils électroménagers liés au lavage représente 33 % de l’électricité spécifique consommée par les foyers possédant un sèche-linge en plus de leur lave-linge et d’un lave-vaisselle. On appelle électricité spécifique, l’électricité consommé hors chauffage.

Le sèche-linge consommant à lui seul 17 % de l’électricité spécifique dépensée, Pour réduire sa facture d’électricité, il est fortement recommandé de privilégier le séchage des vêtements à l’air libre.

Habitudes à prendre
  • Lavez votre linge à basse température. Choisissez des programmes courts, entre 30° et 40°C mais évitez les lavages rapides qui consomment plus.
  • Ne faites tourner de machine que lorsque le lave-linge / lave-vaisselle est plein ou servez-vous de l’option « demi-charge » ou « capacité variable automatique » si votre équipement le permet.
  • Utilisez la fonction cycle « éco » du lave-vaisselle/lave-linge, qui permet de consommer en moyenne 25 % de moins d’électricité.
  • Si vous êtes en HC/HP, utilisez toutes ces machines au maximum en HC/HP. Si vous travaillez pendant ces horaires vous pouvez les réaliser avec le mode différé de l’appareil.
  • Nettoyez les filtres et joints régulièrement
  • Séchez le linge à l’air libre
  • Si vous ne pouvez pas vous passer du sèche-linge, préférez un appareil doté d’une sonde d’humidité qui s’arrêtera ou se mettra en veille automatiquement dès le séchage terminé.
  • Essorez votre linge avant de le mettre dans la machine ;
  • Ne faites tourner votre sèche-linge que quand il est plein.
Equipements à installer / Investissements                                                                  
  • Remplacer   les    appareils    électroménagers    anciens    par   des nouveaux,             de catégorie A+++
  • Pour les sèches linges, préférez les modèles à évacuation à ceux à condensation, qui consomment 10 à 20 % de plus.

#5.2 Appareils de Froid

Habitudes à prendre                                                                                                   
  • Evitez de mettre des aliments chauds dans le frigo ou le congélateur, car ils consommeront plus d’énergie pour se refroidir. Attendez que la nourriture arrive à température ambiante avant de la mettre au réfrigérateur
  • Pour refroidir une bière plus rapidement, enveloppez la d’un sopalin humide et placez la au frigo. Pas besoin de baisser la température du thermostat !
  • Si votre logement le permet, branchez le congélateur dans un endroit frais, comme une cave, il consommera moins d’énergie pour se maintenir à température. Le réfrigérateur n’a pas le même besoin et n’a pas été conçu pareil, donc laissez-le dans la cuisine !
  • Evitez de placer ces appareils près d’une source de chaleur (radiateur, four, plaque, fenêtre ensoleillé) car ils auront tendance à plus consommer pour se refroidir.
  • Laissez de la place derrière et au-dessus pour que l’air circule normalement
  • Evitez de placer des aliments chauds, liquides ou légumes non couvert pour éviter l’évaporation qui favorisera l’accumulation de givre
  • Dégivrez le frigo, car la glace est isolante et empêche donc de refroidir correctement entraînant une surconsommation. Une couche de givre dépassant 3 mm augmente en effet la consommation de vos appareils de près de 30 %. Ce réflexe permet d’économiser environ 30 € par an pour un appareil combiné (réfrigérateur + congélateur).
  • Dépoussiérez leurs grilles arrière, nettoyez les et vérifiez que les joints de leurs portes sont propres et bien ajustés
  • Servez vous de votre réfrigérateur pour décongeler les aliments. Le froid émis par le produit congelé rafraîchira naturellement les autres aliments de votre frigo, la consommation d’électricité de l’appareil en sera donc diminuée.
Equipements à installer / Investissements                                                                 
  • Remplacez les appareils électroménagers anciens par des nouveaux, de catégorie A+++ Ils vous permettront de diminuer la consommation électrique de votre frigo jusqu’à 60 %.

#6 Réduire sa consommation d’énergie en cuisinant

La cuisson représente en moyenne 7 % des dépenses d’énergie des ménages. Pourtant, plusieurs astuces permettent de réduire sans effort sa consommation d’énergie en cuisine.

réduire sa consommation d'énergie
Habitudes à prendre
  • Pour faire bouillir de l’eau, privilégiez la bouilloire qui consomme moins d’énergie.
  • Si vous n’avez pas de bouilloire, pensez au couvercle ! Il permet à la chaleur de rester concentrée et de ne pas s’éparpiller
  • Pour réchauffer vos plats, le four à micro-ondes consommera moins qu’un four classique.
  • Pour cuire vos légumes, la cocotte-minute sera jusqu’à 60 % plus économe que les casseroles.
  • Exploitez la chaleur résiduelle des plaques et du four en continuant de chauffer vos plats après avoir été éteints.
réduire sa consommation d'énergie
Equipements à installer / Investissements

Comme pour les équipements décrits plus haut, ces conseils sont valables surtout si vous êtes propriétaire de votre logement et/ou que vous prévoyez de rester longtemps dans le logement :

  • Optez plutôt pour des plaques à induction. Les plaques à induction chauffant beaucoup plus vite, elles offrent une économie de courant d’environ 30 % par rapport aux surfaces vitrocéramiques et 50 % par rapport aux plaques classiques.
  • Si vous êtes plutôt un adepte de la cuisson au four, préférez un four à chaleur tournante permettant de cuire plusieurs plats en même temps. Un four combiné (four + micro-ondes) réduira par ailleurs votre consommation d’électricité de 66 à 75 %.

#7 Multimédias

Habitudes à prendre                                                                                                   
  • Débranchez systématiquement vos chargeurs de téléphone ou d’ordinateur portable. Ils continuent de consommer de l’électricité même si la charge est terminée et qu’ils ne sont plus reliés à un appareil.
  • Chargez votre portable en mode avion. Cela permet de réduire l’énergie consommée pendant la charge, et donc de remplir plus vite la batterie ! (Et également de se couper un peu de notre téléphone !)
  • Privilégiez la charge sur prise secteur, qui permet de recharger beaucoup plus rapidement votre téléphone
  • Evitez d’utiliser votre smartphone pendant la charge, car cela consomme plus
Equipements à installer / Investissements                                                                  
  • Optez pour un écran LCD plutôt que Plasma qui consomme plus.
  • Optez pour des imprimantes à jet d’encre plutôt que des imprimantes laser
  • Privilégiez l’utilisation d’ordinateurs portable plutôt que fixe. Ils nécessitent entre 50 et 80% de moins d’énergie.
  • Les équipements multifonctions consommeront moins que la somme des appareils qu’ils remplacent : une imprimante combinant scanner, fax et photocopieur nécessitera ainsi 50 % d’énergie en moins que l’ensemble de ces appareils pris individuellement.


réduire sa consommation d'énergie
Processed with VSCO with hb2 preset

# 8 Eclairage

De nombreux gestes simples permettent de diminuer votre consommation électrique consacrée à l’éclairage tout en conservant une luminosité optimale.

Habitudes à prendre
  • Aménagez votre intérieur de manière à profiter au maximum de la lumière naturelle. En orientant vos meubles de façon à éviter les zones d’ombres gênantes et bénéficier d’un maximum de luminosité là où vous en avez le plus besoin (bureau, plan de travail, coin lecture…), il est possible d’économiser jusqu’à une heure d’éclairage quotidien.
  • Habillez vos murs et plafonds de couleurs claires réfléchissant mieux la lumière est également une solution pour limiter le recours à l’éclairage artificiel.
Equipements à installer / Investissements                                                                  
  • Pensez à vous équiper en ampoules basse consommation. Des modèles de lampes fluocompactes (LFC) ou de lampes à LED sont maintenant adaptables à tous les types de luminaires. Vous pouvez également ajuster l’intensité lumineuse de vos ampoules selon les pièces :
    • Les pièces à vivre nécessitent entre 15 et 20 W par m2
    • Les chambres et couloirs entre 10 et 15 W par m2
    • Pour regarder la TV ou l’ordinateur 5 W sont suffisants
  • Pour une dizaine d’ampoules à incandescence, vous économiserez ainsi plus de 30 € par an. Si vous n’êtes équipé que d’ampoule basse consommation, cela représentera quand même plus de 10 € gagnés sur une année.
  • Installez des interrupteurs à minuteries pour les lieux de passage comme les couloirs et des variateurs dans les pièces de vie.

#9 Veille des appareils multimédias

C’est le poste de consommation en électricité le plus facile à réduire. Pour cela, il suffit simplement de repérer les appareils qui restent en veille.

Même éteints, vos appareils audiovisuels sont généralement encore en veille. Cet état de veille représente ainsi les 3/4 de la consommation de ces appareils !

Habitudes à prendre                                                                     

Il suffit simplement de débrancher les appareils cités ci-dessous. Pour que ce soit plus parlant, voici le prix que la veille de ces appareils nous coûte par an.

  • Téléviseur : entre 5 et 15 € / an ;
    • Lecteur DVD ou BluRay : 3 et 13 € /an ;
    • Consoles de jeu : 2 à 10 €/an
    • Ordinateur : entre 6 et 30 €/an
    • Cafetière : entre 2 et 4 € /an
    • Horloge interne Micro-Onde et Chaine Hifi : entre 3 et 20 € /an
    • Box/modem : 10 € / an

Pensez également à débrancher vos chargeurs de téléphone portable, d’ordinateur, d’appareils-photo…dès que leur charge est finie.

En effet, quand ils restent branchés, ils continuent de consommer de l’électricité et ce, même si votre appareil n’est plus branché au bout.

En cas d’absence prolongée, débranchez tous vos appareils électriques.

Éteignez l’écran de l’ordinateur si vous ne l’utilisez pas constamment. Sans être obligé d’éteindre la tour centrale, au moins coupez l’écran si vous ne travaillez pas pendant 1 h ou 2h N’utilisez pas le démarrage fast ou quick start de votre téléviseur .

Equipements à installer / Investissements
  • les multiprises avec interrupteurs : elles évitent de devoir débrancher toutes les prises une par une et vous permet de tout couper rapidement avant d’aller vous coucher ou avant de partir en Week end / Vacances.
  • les prises coupe-veille : quand vous éteignez l’appareil, la prise bloque l’arrivée du courant. Une prise de ce type coûte en moyenne 20 €.
  • les logiciels gestionnaires d’énergie : ils permettent de réduire de 40 à 60 % la consommation d’électricité de votre ordinateur. Pour un ordinateur, cela représente entre 17 et 25 € d’économies par an.

Voilà! Ce guide sur sur l’économie d’énergie est terminé.

J’espère que vous avez pu apprendre des choses et que vous pourrez mettre en place de nouvelles habitudes suite à ce que vous avez lu.

N’hésitez pas à partager cet article ou à le commenter.

Vous pouvez réserver un RDV de coaching privé si vous souhaitez faire le point sur votre situation budgétaire.

Entretien avec Fabienne Dupuij : Spécialiste en relation à l’argent

Thomas : Bonjour Fabienne, avant de débuter l’interview, comment vas-tu ? Et comment vis-tu cette période de confinement si particulière ?

Fabienne :  Très bien ! J’ai la chance de faire partie des privilégiés en cette période de confinement.

Je travaillais déjà à la maison, mon job est globalement peu impacté, j’ai un extérieur pour profiter du soleil, et puis j’habite près de la mer où je peux me rendre à pied en quelques minutes.

Cette situation me permet aussi d’observer à quel point nos modes de fonctionnements sont questionnés par ce qui nous arrive.

Que ce soient notre rapport aux autres, nos méthodes de travail ou notre façon de consommer. Le réchauffement climatique nous fait peut-être un signe que nous ne pouvons plus ignorer avec cette épidémie.

Thomas : Merci ! Est- ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Fabienne : Je suis Money Coach.

J’accompagne mes clients vers l’amélioration de leur budget, de leur chiffre d’affaires, de leurs résultats, de leur valeur perçue ou ressentie, en transformant leur relation à l’argent. 

Cela passe par les bases de l’éducation financière, puis l’exploration et la transformation des croyances et des blocages qui freinent leur développement et l’atteinte de leurs objectifs : tous ces mécanismes inconscients par rapport à l’argent que j’appelle « la relation à l’argent« . 

Thomas : Qu’est ce qui t’a amené à créer l’école de l’argent ?

Fabienne : J’ai été administratrice de structure culturelle pendant 25 ans, essentiellement dans le milieu de la création artistique et du spectacle vivant. 

Mon travail c’était les budgets, les contrats et les demandes de subventions, l’organisation globale, toute cette partie de « l’ombre » qui contribue à la création.

D’ailleurs, c’est là que se trouve la continuité avec mon métier d’aujourd’hui : l’accompagnement de projet (de vie, de business), et le fait que c’est la « foi » dans un projet, l’investissement dans un objectif qui détermine les résultats, bien davantage que l’argent.  

Quand mon job « m’a quitté » à la faveur d’un burnout, j’ai réalisé que c’était le moment de poursuivre le chemin déjà entamé sur la voie du développement personnel.

On ne parlait pas vraiment de burnout à ce moment là, et finalement, j’ai vécu cette période « à l’instinct ».

Je ne pouvais pas vraiment faire autrement que de me pencher sur ce que je voulais faire de ma vie! 

Alors entre ma bibliothèque, déjà amplement pourvue d’ouvrages en tous genres sur ces sujets, et les conférences, séminaires et sommets sur internet, j’ai fini par « tomber » littéralement sur cette phrase de Nathalie Cariou :

« L’argent n’est ni mal, ni bien, c’est ce qu’on en fait qui est à questionner » !

Je me suis passionnée pour ses propositions et j’ai vite constaté dans ma vie le bénéfice de « mettre l’argent à sa juste place d’outil ».

Et quelques mois plus tard, j’ai suivi sa première promotion de formation au métier de coach financier.

C’est pendant cette formation que j’ai eu l’idée du nom de « L’école de l’argent ». Puis au fil du temps, cette appellation a prise de plus en plus de sens.

Thomas : On sent que le terme « d’école de l’argent » veut enseigner quelque chose d’alternatif vis à vis de des idées reçues et de la vision générale sur l’argent .

Fabienne : Exact. Le but est d’apprendre à mettre l’argent à la bonne place dans la vie. 

Il faut que ce soit un moteur de solution, un outil, un moyen pour accomplir ses objectifs et non un obstacle.

L’argent n’est pas un objectif en soi.  Un exemple avec l’épargne : le but n’est pas d’épargner pour « avoir de l’argent ».

Ce serait comme entrer dans un taxi sans savoir où aller.

Il s’agit avant tout de savoir ce qu’on veut faire de l’argent épargné.

Si je mets de l’argent de côté « au cas ou », je risque de ne jamais y toucher, ou alors de piocher dedans pour n’importe quoi …

Quand j’ai commencé à coacher, je me suis rendu compte que tout le monde sait « qu’il faut épargner».

Thomas : Oui, c’est sûr tout le monde le sait mais tout le monde n’a pas les méthodes pour le faire.

Fabienne : Oui, la question est de comprendre pourquoi certaines personnes n’y arrivent pas. Parce qu’il ne suffit pas d’avoir le mode d’emploi !

C’est pour ça que je me suis intéressée aux mécanismes et aux fonctionnements inconscients qui nous freinent, et à la transformation de la relation à l’argent. 

Thomas :  Lors de tes séances de moneythérapie, tu es là plutôt pour les aider à :
  1. Gérer leurs comptes ?
  2. Réduire leurs dépenses ?
  3. Changer leur relation à l’argent ?

Fabienne : Pour moi la réponse 2 est un des objectifs possibles, et les réponses 1 et 3 sont les axes principaux de la « moneythérapie »

Apprendre à se servir de l’argent, à le gérer, s’emparer des bases de l’éducation financière (gérer, épargner, investir).

Transformer la relation à l’argent en parallèle – parce que lorsqu’on fait ses comptes, c’est le « moment de vérité », la prise de conscience (et de responsabilité) ou on réalise où sont « réellement » nos choix, nos priorités.

Oui, je « suis » cette personne qui paie un abonnement à une salle de sport sans y aller ! Ou bien qui dépense son argent en shopping pour des trucs qui ne me serviront pas !

Qu’est-ce que ça me dit de moi ? Et si mon objectif « conscient » c’est de mettre de l’argent de côté pour me payer un voyage chaque année, comment je m’occupe de ces dépenses que je ne cautionne pas pour mettre mon objectif en priorité ? 

Réduire les dépenses, c’est un des objectifs possibles, mais encore une fois, au service de quoi, dans ma vie ? Épargner ? Dans quel but ? Prioriser d’autres dépenses pour changer de façon de vivre ?

L’objectif, c’est la priorité de mes accompagnements, et c’est tout le sens du coaching : l’argent en lui même n’est pas un objectif, c’est un moyen pour parvenir à l’objectif.

Apprendre à l’utiliser de cette façon est libérateur ! Donc le premier « travail » en accompagnement c’est de déterminer « où on va ! », puis de regarder « comment on y va », avec l’argent comme outil.

Thomas : Est- ce que tu abordes une part de « psychologie » avec tes clients quand tu creuses un peu sur ces sujets de priorisation de dépense ?

Fabienne : En fait, il s’agit surtout de factuel, d’observation. Et bien sûr que lorsqu’il s’agit de regarder mes choix, mes priorités, je me retrouve face à moi-même.

Mais je ne suis pas psychologue, et mon accompagnement c’est de regarder de façon très pragmatique quelles sont les ressources et les outils qui t’aident à aller vers ton objectif.

Un pas à pas opérationnel. Si il y a résistance, blocage, on regarde ensemble quelles actions tu peux mettre en place pour y parvenir.

Prendre conscience de tes choix et de tes priorités, réelles, évidemment que ça fait émerger ce qui était inconscient, et justement pour le mettre à jour !

Thomas : Peut-on te qualifier de coach financier ?

Fabienne : Je suis coach avant tout. Je peux me décrire comme « life coach » ou « business coach » avec une expertise sur la relation à l’argent.

Le coaching financier permet d’apprendre à gérer son budget, c’est très pédagogique, et ce seul côté pédagogique ne me suffit pas. J’ai envie de creuser plus et aider mes clients à atteindre leur objectif sur le long terme.

Thomas : Peut-on te qualifier de spécialiste du money coaching ? ou de la moneythérapie ?

Fabienne : Moneythérapeute, oui, parce que j’ai inventé le mot ! Je me suis autoproclamée moneythérapeute et du coup c’est pas très difficile d’être la seule (rire). 

Mais des coachs et thérapeutes spécialisés dans la relation à l’argent il y en a d’autres !

Christian Junod l’est aussi par exemple et c’est un modèle pour moi. Les grands business coachs sont nécessairement des spécialistes de la relation à l’argent aussi, même s’ils n’en font pas une spécialité. Honnêtement, je n’ai pas regardé suffisamment la concurrence pour savoir s’il y d’autres experts qui ont émergé sur ce sujet.  

Thomas : Que recherche les clients qui viennent te consulter ? Quel est leur objectif ?

Fabienne : Essentiellement trois profils :

1. Ils veulent plus d’argent disponible pour leurs projets, apprendre à épargner, consommer mieux, arrêter les dépenses compulsives, et cesser de se sentir angoissés par le manque d’argent. Ils veulent sortir du « toujours + » ou du mode survie et reprendre la main sur leur budget.

2. Indépendants, créateurs d’entreprises, ils veulent s’autoriser à bien gagner leur vie avec un travail qui les passionne (pas toujours simple, quand on a appris qu’on gagne sa vie en souffrant !)

3 : Ils ont un métier qui leur plaît et qui a du sens mais ils s’interdisent de gagner de l’argent, parce que pour eux, l’argent ne récompense que l’avidité, les requins de Wall-Street, les « profiteurs » de tout poil : « Si l’argent c’est ça, qu’en gagner, ça me sert à acheter une villa à Cannes, ben, j’en veux pas ». C’est là que la transformation de la relation à l’argent prend tout son sens : Ces personnes qui ont un métier à « haute valeur ajoutée », un métier qui a du sens et qui les passionne, quand ils s’autorisent à gagner de l’argent, ils impactent davantage le monde avec « leurs » valeurs – pour mon plus grand bonheur et pour notre bien à tous !

Thomas Quels sont les obstacles qui empêchent tes clients d’atteindre leurs objectifs ?

Fabienne : Tout simplement leur relation avec l’argent, construite depuis 2000 ans dans un système monétaire basé sur la dette, formatée et encouragée par notre société de consommation. Globalement tournée vers « l’avoir » et le « faire », très peu vers « l’être ». 

Or, quand je me connecte avec moi, mes besoins, mes projets, globalement, plutôt que de me tourner vers les réponses proposées par le système, les rêves préfabriqués (que je peux acheter, posséder), et bien je réalise que l’argent est un outil puissant et que je peux m’en servir pour moi. Et là, ça devient assez fluide d’apprendre à bien s’en servir !

Thomas : As-tu un profil type de client(e)s ?

Fabienne :  Ce sont surtout des femmes en situation de changement (personnel ou professionnel). La majorité sont des artistes, des auto-entrepreneuses ou des indépendantes qui ne s’autorisent pas à avoir à la fois le plaisir dans leur travail et de l’argent.

Thomas : Merci beaucoup pour le temps que tu m’as accordé et pour tes réponses !

Si vous avez apprécié le contenu de cette interview je vous invite à aller faire un tour sur le blog de Fabienne ecoledelargent.com pour voir les formations qu’elle propose que je vous recommande fortement.

Si vous souhaitez faire un point sur votre situation financière pendant le confinement le premier RDV est offert

Comment diminuer ses frais bancaires?

Diminuer ses frais bancaires peut paraître une astuce secondaire au vu du faible montant mensuel prélevé (en général un peu moins de 10€/mois).

Ecoutez la version Podcast

Mais avec des astuces simples, on peut économiser une centaine d’euro dans l’année.

Pour en savoir plus sur les charges fixes en général, première étape primordiale pour gérer son budget correctement, je vous invite à lire « Définir ses charges fixes mensuelles »

Nous avons tous eu au moins une fois dans notre vie une banque « traditionnelle » tel que le crédit agricole, LCL, Société générale etc…

Depuis quelques années, l’essor des banques en ligne et leur adoption massive a permis la remise en question des « frais bancaires ».

Ces frais appliqués par les banques traditionnelles sont possibles d’être supprimés avec une banque en ligne.

C’est la principale raison qui pousse beaucoup de gens à franchir le cap et tout passer sur une banque en ligne

On va voir en détail dans cet article les principaux avantages et inconvénients d’une banque en ligne.

Et surtout quelque soit votre situation, pourquoi il est plus intéressant d’ouvrir un compte en ligne pour diminuer ses frais bancaires.

Les avantages de la banque en ligne 

NB : Dans cet article je vais citer Boursorama mais les  principes et avantages généraux  s’appliquent à tout ses concurrents en tant que banque en ligne ou néobanques

Le principal avantage est plutôt simple et pleine de bon sens  =>  C’est beaucoup moins cher.  

Voici les principales économies que l’on peut faire en ayant une banque en ligne :

  • Pas de frais de compte
  • Carte bancaire gratuite
  • Pas de frais de découvert jusqu’à un certain montant (-600€ pour boursorama)
  • Possibilité d’avoir une bonne carte gratuite (Visa premier ou Ultim) sans forcément avoir de gros revenus.

Une banque traditionnelle facture en général 8€/mois pour le seul fait d’avoir un compte courant, une carte classique, et un découvert autorisé minimum.

Cela s’explique principalement car les banques traditionnelles doivent payer « leurs murs » contrairement aux banques en ligne.

Donc le simple fait de changer vers une banque en ligne vous fait gagner 8* 12 => 96€ par an.

Si on ajoute à ça les offres de parrainage (80€ pour Boursorama et plus suivant les périodes) on a une économie de 180€ sur l’année en passant avec une banque en ligne + 100€ / an.

Si vous voulez profiter de l’offre de Boursorama et gagner entre 80€ et 130€ c’est par ici

Les inconvénients de la banque en ligne

Ce sont les principaux arguments des « pro banque traditionnelles ». 

  • On ne peut pas voir son conseiller bancaire physiquement
  • On n’a pas d’interlocuteur unique

Sans faire de généralité et d’après ma propre expérience, sur les 3 banques classiques que j’ai eu dans ma vie, j’ai toujours GALERER à joindre ma conseillère car elle est soit en RDV client, en congés ou en maladie…

Diminuer ses frais bancaires

Pour la moindre demande, je dois harceler la banque et laisser plusieurs messages pour espérer un retour.

Je ne leur jette pas la pierre à tous / toutes. Car je suis persuadé qu’il y a des conseiller(e)s très compétent(e)s.

Mais il est courant que les conseiller(e)s ont à charge plus de 1000 clients.

Ce qui est à mon sens beaucoup trop pour assurer un suivi de qualité et qu’ils puissent être réactifs.

En effet, avec une banque en ligne, vous ne tomberez jamais sur la même personne et vous attendrez aussi au téléphone.

Mais j’ai pu constater avoir plus rapidement ce que je voulais avec ma banque en ligne qu’avec ma banque classique (pour 0€ / mois du coup ! )

Les néobanques

Je n’ai personnellement pas tester les néobanques.

Je sais que c’est intéressant pour les retraits et paiement à l’étranger jusqu’à un certain plafond.

Vous pouvez lire cet article très bien fait de Johan qui donne un avis complet sur la néobanque N26.

Malgré l’essor des néobanques, la sortie de la carte Visa Ultim de Boursarama à mon sens à « tuer » le marché des néobanques.

En effet, la VISA ULTIM de Boursorama a les avantages de N26 et revolut sans les inconvénients à savoir :

  • Retrait et paiement illimité à l’étranger sans frais
  • Aucune condition de revenus pour la demander contrairement à une visa premier

La seule condition pour ne pas être prélevé de 15€/pis est de faire un paiement par mois avec cette carte.

Il suffit simplement d’acheter votre baguette de pain une fois dans le mois et vous êtes tranquille.

diminuer frais bancaires

Dans quel cas garder sa banque classique peut rester intéressant ?

A mon sens,il y a un seul avantage à garder sa banque classique.

C’est dans le cas où vous avez toujours un crédit chez eux. Que ce soit à la consommation ou immobilier.

  • Si vous avez un crédit à la consommation, dans tous les cas je vous conseille de le solder au plus tôt. Ça doit faire partie de vos objectifs prioritaires pour avoir un budget ZEN.
  • Si c’est un crédit immobilier, essayez de voir avec un courtier pour le faire racheter par une autre banque (en ligne si possible) pour voir si vos mensualités peuvent diminuer. Ce qui pourrait être une raison de plus de quitter votre banque classique.

Même si vous avez un crédit, rien ne vous empêche de garder votre banque traditionnelle uniquement pour le crédit.

Dans ce cas là, vous pouvez demander de diminuer vos frais bancaires au maximum en supprimant la carte bancaire, l’autorisation de découvert etc…

Gardez uniquement le minimum de frais de compte (1€/ mois en général) permettant le paiement du crédit. Pensez juste à vous faire un virement automatique pour ne pas être à découvert évidemment !

La démarche pour changer de banque : Simplifié avec la loi mobilité bancaire

La loi de mobilité Bancaire (aussi dit Loi Macron) permet de transférer automatiquement tous les prélèvements SEPA mensuels de votre courant vers votre nouveau compte en ligne.

Même principe pour vos salaires. En théorie tout se fait automatiquement.

Précisez bien sûr à votre nouvelle banque que c’est votre devenu votre banque principale et demandez l’application de la loi Macron.

La seule démarche que vous aurez à faire est l’envoi d’un courrier en recommandé à votre banque traditionnelle. Il est nécessaire pour demander la clôture de tous vos comptes avec le transfert du solde vers le nouveau compte.

Pour vous simplifier la tache voici le modèle de lettre à envoyer.

En résumé : Comment diminuer ses frais bancaires ?

  • Si vous avez un crédit immobilier ou à la consommation
    • Gardez votre banque classique juste pour le crédit
    • Faites diminuez au maximum vos frais bancaires (1€/mois en supprimant carte et découvert autorisé)
    • Ouvrez un compte en ligne pour vos salaires et dépenses principales et appliquer la loi mobilité bancaire
  • Si vous n’avez pas de crédit 
    • Passez tout et au plus vite sur une banque en ligne avec la loi mobilité bancaire
    • Attendez 3 mois (le temps des démarches et transferts) et fermer votre compte en banque traditionnelle.

Dans les 2 cas, si vous souhaitez que je vous parraine pour un compte Boursorama, c’est par ici

Si cet article vous a plu ou appris quelque chose, je vous invite à le partager à un ami à qui vous pensez que ce pourrait être utile.

Si vous souhaitez faire un point sur votre situation financière, vous pouvez réserver un RDV de coaching privé


Prendre RDV