Étiquette : matthias baccino

Avis Trade Republic : Le meilleur courtier ? Avec Matthias Baccino

J’ai eu l’honneur de recevoir le directeur France de Trade Republic dans le podcast. C’est l’occasion aussi pour moi de te donner mon avis sur trade republic

Trade Republic est une jeune fintech allemande qui a pour ambition de révolutionner l’investissement en bourse pour les particuliers.

En faisant payer le prix juste.

Et non en appliquant un pourcentage sur les ordres comme le font la plupart des courtiers

Matthias Baccino, le directeur France m’a accordé une interview.

Pour écouter le podcast tu peux cliquer ici

On y parle de la stratégie ultime d’investissement en bourse : LE DCA

Et comment Trade Republic peut te permettre de le réaliser de manière gratuite avec les investissements programmés.

Et c’est possible à partir de 10€.

Pour ouvrir un compte chez Trade Republic, tu peux passer par ce lien pour gagner 200€ à l’ouverture de ton compte.

Avant de te donner le contenu de l’épisode du podcast laisse moi te donner mon avis sur trade republic.

Et pourquoi je l’utilise personnellement et j’en parle souvent en coaching boursier pour ceux qui démarrent.

Disclaimer : L’article n’a pas pour vocation a un être un conseil en investissement. Investir comporte des risques dont vous êtes responsable.

Mon Avis sur Trade Republic

Les frais

avis trade republic

C’est selon moi le seul courtier aujourd’hui qui permet de faire payer le juste prix.

C’est à dire avec des frais fixe de 1€ / ordre (achat et vente)

Donc cela peut paraitre élevé si tu investis avec de petites sommes.

Mais dans ce cas là avec les investissements programmés (à partir de 10€), il n’y a AUCUN Frais sur le passage d’ordre à l’achat.

Ce qui rend tes investissements sans aucun frais de courtage.

Si tu veux savoir comment eux se rémunèrent je t’invite à écouter l’épisode de podcast en entier où Matthias nous explique tout.

Les Garanties

Ce courtier est basé en Allemagne donc dans l’Union Européenne et les ordres sont libellés en euros.

C’est selon moi un premier point rassurant.

Car si le courtier étant dans un pays hors UE et dans une monnaie différente les choses sont tout de suite plus compliqué (taux de change et législation très différente)

Trade Republic garantit tes fonds jusqu’à 100 000 € déposé ce qui laisse une bonne marge surtout quand on démarre :-).

Les autres avantages que je note :

  • Plateforme Ludique , ergonomique et fiable
  • Possibilité de faire de l’investissement ultra passif avec les investissement programmés
  • Un service client en Français et réactif
  • Frais réduit au maximum que ce soit pour les gros portefeuilles comme les petits
  • Trade Republic envoi un IFU (Imprimé fiscal Unique) ce qui facilite grandement ta déclaration d’impôt car tu as juste à remplir les montants dans les bonnes cases
  • Le PEA serait à priori bientôt disponible (On en parle dans l’interview :-)) et avec les mêmes conditions tarifaires
  • Idem pour les cryptomonnaies (Si tu veux en savoir plus écoute l’épisode de podcast dans son intégralité!)

Les inconvénients

  • C’est un courtier étranger donc il faut le déclarer aux impôt (Formulaire 3916)
  • On ne peut pas réaliser de « diagramme d’investissement » comme le propose par exemple le courtier Trading 212. C’est une fonctionnalité que j’apprécie particulièrement car elle permet d’investir sur son portefeuille automatique en fonction des pondérations définies

Avis global Trade Republic

Mon avis pour trade republic est globalement très positif.

Après tous les courtiers essayé (Degiro, T212, Interactive Brokers) c’est celui qui me parait le plus adapté aux débutants et même aux personnes confirmés.

A la fois pour les frais faibles, et la simplicité que la passivité

Mais également pour les fonctionnalités d’investissement programmés qui permettent de faire du DCA en automatique.

Voilà pour mon avis sur trade republic.

Pour profiter de 50€ à l’ouverture de ton compte et démarrer gratuitement pense à passer par ce lien

L’interview du directeur France

Je te laisse maintenant avec une retranscription d’un extrait du podcast avec Matthias Baccino qui t’expliquera tout ça de vive voix pour te confirmer mon avis sur trade republic

Pour écouter la version audio du podcast tu peux cliquer ici

Matthias : Avant, on avait avant 3 actifs qui payaient pour 1 retraité et c’était tenable.

A l’heure actuelle, on est à 1,4 actifs pour 1 retraité et demain, on sera à 1 actif pour 1 retraité. 

C’est un énorme problème structurel en Europe, qui n’est pas du tout adressé par les gouvernements.

85% de l’épargne des européens sont investis sur des comptes courants, des livrets A et des fonds en euros qui ne rapportent rien comparé à l’inflation.

Je rappelle quand même qu’en 2021, le livret A représente en France 9 milliards d’euros de valeurs qui disparaissent et qu’il rapporte moins que l’inflation.

C’est dommage parce que le livret A est principalement utilisé par la classe moyenne et les jeunes qui ont des revenus plus ou moins modestes.

Ce sont ceux qui auraient le plus besoin de faire fructifier leur épargne.

De plus, ils perdent de l’argent face à l’inflation.

avis trade republic

C’est ce constat-là qui a généré la création de Trade Republic en Allemagne qui propose une offre très simple.

Aujourd’hui, les jeunes doivent investir 5% de leur salaire à partir de leurs 30 ans et il faut que ça leur rapporte 5% de rendement par an.

Ainsi, ils ne perdront pas de pouvoir d’achat lorsqu’ils seront à la retraite.

Une étude qu’on a réalisée avec l’économiste financier Marc Touati a montré que les générations des années 80 et 90 perdront à peu près 40 à 45% de pouvoir d’achat lorsqu’ils seront à la retraite.

C’est énorme.

A l’heure actuelle, on perd 20% de pouvoir d’achat mais une perte de 40 à 45% signifierait que les grands-parents de demain ne pourront plus aider financièrement leurs enfants et leurs petits-enfants.

C’est un gros problème.

Parce que le fait que les grands-parents soutiennent économiquement leurs enfants et leurs petits-enfants fait partie des piliers du contrat social français depuis la fin des Trente Glorieuses.

Si ce pilier disparaît, on constatera un appauvrissement généralisé de la population et une trappe à pauvreté. 

Tant que les européens continueront à placer 85% de leur épargne sur des comptes qui ne rapportent rien, on détruira de la valeur et à moyen terme, ça posera un gros souci.

Par conséquent, la seule solution est d’épargner 5% de tes revenus pour avoir un rendement de 5%.

Depuis 120 ans, les actions génèrent 5% de rendement mais seulement à deux conditions. 

Le premier élément clé est l’investissement régulier permettant de bénéficier de la performance moyenne.

Il s’agit de la stratégie du Dollar Cost Averaging aussi appelée la stratégie de l’investissement programmé.

On y reviendra plus tard car c’est un élément très important.

Le deuxième élément clé est la diversification.

Ainsi, si on investit dans des actions un petit peu tous les mois pendant 20 ans et de manière diversifiée, notre risque sera ultra maîtrisé.

Cette façon d’investir est la plus efficace à l’heure actuelle parce qu’on prend moins de risques pour avoir plus de rendement.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a démontré qu’en faisant de l’investissement diversifié sur 20 ans, on était à 99% de probabilités de gagner de l’argent. 

Thomas : On peut aussi parler des Exchange Traded Funds (ETF), mais je pense que tu y viendras après vu qu’on n’a pas encore abordé la question des frais.

Matthias : Oui, les ETF sont très pratiques pour la diversification. C’est indiscutable.  

Thomas : Oui. Il y a des études qui indiquent qu’en misant sur un ETF sur le très long terme, tu as 90% de chances d’avoir des rendements plus intéressants qu’avec un fonds d’investissement.

On peut donc dire que la gestion passive est gagnante par rapport à la gestion active sur le long terme.

Est-ce que c’est quelque chose que tu confirmes aussi ?

Matthias : Oui et c’est indiscutable.

Dans le contexte macroéconomique actuel qui comprend :

  • l’inflation
  • Des taux bas
  • et la transition démographique

La stratégie d’investissement passive, diversifiée et progressive est la meilleure parce que les frais jouent un rôle déterminant.

En France, les grosses banques et les gros assureurs prélèvent en moyenne 2% de frais par an sur 5500 milliards d’euros d’épargne financière et ce depuis 50 ans.

Ce n’est pas un service, c’est un hold up. 

Thomas : C’est un scandale.

Matthias : Après, je suis aussi très souvent sollicité par des banquiers, des assureurs, des conseillers en agence et des petits cabinets de conseil en gestion du patrimoine qui approuvent cette pédagogie, cette innovation.

En fait, je ne remets pas en cause ces personnes-là parce que c’est le système qui fonctionne comme ça.

Ce sont les grosses banques qui sont trop grosses pour innover.

On dit souvent qu’elles sont too big too fail, c’est-à-dire trop grosses pour faire faillite.

Mais elles sont surtout too big to move, autrement dit trop grosses pour bouger.

C’est une chose que j’ai pu constater.

Je sais que qu’à l’échelle individuelle, les banquiers et les chargés d’affaires aimeraient mieux s’occuper de leurs clients et leur proposer des systèmes comme ceux de Trade Republic, mais ils ne peuvent pas le faire.

C’est très problématique.

En plus, il a été démontré que, dans la durée, les fonds de gestion active ne surperforment pas les ETF.

Finalement, si tu investis sur un ETF avec des actions du monde entier bien diversifiées ou même si tu investis sur le S&P 500 ou le CAC 40, tu auras en moyenne 0,2% de frais.

Si tu prends le fonds d’investissement d’un gérant star qui ne réussira pas à surperformer le marché dans la durée, tu vas payer 2% de frais de gestion.

On explique ça par le fait que les Français sont maintenus sous une cloche d’infantilisation par rapport à leur épargne depuis 50 ans.

Chez Trade Republic, on considère que chaque citoyen, chaque personne a la possibilité de voter.

Il y a “Republic” dans notre nom et ce n’est pas anodin.

Les personnes ont la possibilité de créer des entreprises et on leur fait confiance pour élever des gamins.

Pourquoi ne pourraient-elles pas choisir leurs thèmes d’investissement pour leur épargne à long terme ?  Ce qui se passe est juste fou.

Il y a un gros problème d’autolimitation mentale des Français par rapport à l’épargne.

avis trade republic

Parce que ça fait 50 ans qu’on leur dit qu’investir est dur, compliqué et risqué et qu’il faut faire appel à un professionnel pour le faire.

Thomas : C’est ce que j’allais te dire.

J’entends souvent les gens dire : “investir c’est risqué donc je ne le fais pas”.

« je n’y comprends rien, c’est pour les professionnels”.

“je préférerais qu’un professionnel gère ça parce que je me sentirais plus en confiance” etc.

Mais aujourd’hui, avec toutes les innovations qui existent comme les ETF et les nouvelles plateformes comme Trade Republic qui proposent des solutions alternatives, c’est accessible à tout le monde.

On peut investir soi-même sans se faire manger par les frais.

Ce qui fait d’ailleurs que j’ai un super avis sur Trade Republic

Matthias : Exactement.

En fait, on a dit tout à l’heure que les actions rapportaient 5% en moyenne par an depuis 120 ans. 

Thomas : Et ce malgré les crises, je précise …

Matthias : Oui, en intégrant les krachs qui font partie de la vie de la bourse.

On a dit aussi tout à l’heure que mettre 5% de son revenu de côté rapportait 5% de rendement par an pour compléter sa retraite par répartition.

De cette façon, on pourra garder son pouvoir d’achat au moment de la retraite.

Par exemple, si tu investis dans une assurance vie via ta banque ou un fonds d’investissement, tu réussiras peut-être à faire 5% de performance brute mais on va te prendre 2% de frais.

Dans une étude qu’on a faite avec Marc Touati, on a démontré que ces 2% de frais couplé à des taux aussi bas et à une remontée de l’inflation, c’est catastrophique.

Les gens qui investissent via leur banque ou leur assureur, voient leur performance passer à 3% au lieu de 5% à cause des frais.

Thomas : J’ajouterais même qu’on ralentit le phénomène des intérêts composés puisqu’on nous retire 2% de frais par an.

Matthias : Oui, c’est l’effet boule de neige.

Thomas : Oui, c’est ça.

Il y a une chose que tu as dit tout à l’heure sur laquelle je voudrais rebondir.

Tu as parlé du livret A qui appauvrit et je suis complètement d’accord avec toi sur ce point.

Je voudrais juste préciser, et je pense que tu seras d’accord avec moi, qu’il est quand même important de garder une épargne sur un livret A pour faire face aux imprévus.

Matthias : Oui, évidemment.

Thomas : Je voulais juste clarifier ce point car il ne faudrait pas que les gens te prennent au pied de la lettre et qu’ils placent tout leur argent en bourse.

Il faut au moins avoir 3 à 6 mois de salaire sur un livret A pour faire face aux imprévus. 

Matthias : Oui, je suis d’accord avec toi.

Je voulais surtout dire que le problème était qu’il y avait énormément d’argent dans les comptes courants et les livrets A. 

Thomas : Finalement, on parle de surplus.

Matthias : Oui, c’est ça.

Il faut avoir un matelas de sécurité pour faire face aux accidents de la vie et aux imprévus, c’est indispensable.

Nous, on s’attaque vraiment au problème de l’épargne long terme.

Pour clarifier mon raisonnement, je vais citer un slogan publicitaire qui dit « notre épargne est notre avenir, investissons-la ».

Nous avons fait des études avec l’IFOP et des sociologues.

Et nous avons constaté une vraie rupture générationnelle à l’heure actuelle en France dans la perception de l’investissement.

Tu disais tout à l’heure que les gens pensent qu’investir est trop risqué mais c’est une chose que les jeunes ne disent plus aujourd’hui.

En fait, 2/3 des jeunes considèrent qu’investir en bourse n’est pas risqué, parce qu’ils ont connu les crypto-monnaies qui sont beaucoup plus volatiles.

Je connais un jeune créateur de contenu de 25 ans qui a des millions de followers.

Et qui a un plan d’investissement programmé en ETF avec des actions du monde entier.

Il y met 50€ par mois et c’est un peu comme si c’était son livret A finalement.

La perception du risque a complètement changé et aujourd’hui, la vraie difficulté concerne la notion d’accessibilité.

En France, 85% des personnes disent que l’investissement en actions ne devrait plus être réservé à une élite.

Plus de 50% des personnes disent qu’elles ne savaient pas qu’on pouvait faire des plans d’investissement programmés en action et qu’ils s’y intéressent désormais.

Le fait que la grande majorité des gens disent que l’investissement n’est pas fait pour eux révèle en réalité d’un problème d’accessibilité.

Je fais souvent le parallèle avec le phénomène d’autolimitation mentale des femmes vis-à-vis de leur carrière.

C’est un peu la même chose que la relation qu’ont les Français vis-à-vis de l’investissement.

Toute proportion gardée évidemment.

Ils veulent le faire mais ça fait tellement longtemps que les banquiers et les assureurs leur disent que c’est difficile.

Et que l’Etat a structuré l’épargne en fonction de la fiscalité avec des incentives fiscaux.

Ce qui rend l’épargne accessibles qu’à ceux qui payent beaucoup d’impôts.

Qu’il y a un travail culturel à mener pour libérer les gens de cette autolimitation.

Thomas : Oui, c’est une histoire d’éducation financière finalement.

Matthias : Il faut leur donner confiance en eux tout en leur donnant les clés en termes d’éducation financière.

Ce que je voudrais dire à ton audience, c’est que l’investissement à long terme en bourse, c’est un peu comme le judo.

Il y a des ceintures blanches et des ceintures noires.

Dire que tout le monde va devenir trader, que la question est vite répondue.

Que vous allez partir vivre aux Maldives dans 2 mois, que vous allez gagner 10000€ par mois grâce au trading etc.

Tout cela est faux.

Aujourd’hui, 80% des gens qui essayent de faire du trading hyper actif perdent de l’argent.

En revanche, 100% des gens qui ont investi en bourse programmé, diversifié et sur le long terme ont gagné de l’argent ces 120 dernières années.

Thomas : On est d’accord que, quand tu parles de long terme, cela signifie minimum 10 ans ?

Matthias : Oui, je dirais même 15 voire 20 ans.

Thomas : C’est ça. Il y a plusieurs études qui affirment que, plus tu augmentes ton horizon temps, plus le pourcentage de perdre de l’argent devient minime.

Cela dit, je crois que sur 20 ans, on est en dessous des 1%.

Tout est dit dans ton argumentaire.

Si tu ne fais pas avoir par le piège de la spéculation.

Et du fait que tu veux être riche rapidement et que tu appliques des règles simples (diversification, long terme, investissement programmé), ton risque de perdre de l’argent est très proche de zéro.

Matthias Oui. Complètement.

L’extrait est terminé.

Pour écouter le podcast dans son intégralité c’est par ici.

Si tu veux connaître mon avis sur Trade republic je t’invite à relire le début de cet article