Étiquette : procrastination

Pourquoi il faut éviter de reporter ses dépenses importantes?

Reporter ses dépenses importantes est quelque chose que l’on a déjà tous fait.

Et cela peut se comprendre car si on est déjà juste sur les fins de mois on ne va pas se précipiter à se mettre encore plus dans le rouge.

Mais si vous avez déjà constitué votre épargne de précaution comme décrit dans l’article « Epargne de précaution : Combien faut-il ? », je vous conseille d’éviter de reporter vos dépenses importantes.

Je ne pense pas vous apprendre quelque chose avec la phrase suivante mais je vais quand même la citer : « La vie est faite d’imprévu »

Woman by the car. Lady in a white t-shirt. Broken car. Woman need to help.

Et les imprévus sont souvent synonyme de dépenses importantes imprévues.

A partir du moment où l’on sait que l’on a une grosse dépense à réaliser et qui est impérative mieux vaut ne pas tarder à la dépenser.

Dans le cas bien sûr où vous avez les moyens sur le moment de le faire.

C’est à dire l’épargne suffisante.

Car en reportant constamment les dépenses importantes on se retrouve avec le risque de multiplier les dépenses imprévues et impératives au même moment.

Et là on se retrouve vraiment dans la ME****.

Qu’entend t-on par dépenses importantes imprévues?

  • Electroménager à remplacer
  • Rénovation à faire dans votre logement
  • Rénovation à faire dans l’appartement en location
  • Réparation de la voiture (souvent très coûteuse)
dépenses importantes

Comment faire pour maîtriser cette dépense importante ?

Premièrement en l’anticipant et en la planifiant au maximum.

Si vous avez un problème de procrastination pour vous motiver je vous invite à lire mon article « Réduire ses charges fixes : La méthode anti procrastination » .

Ou à aller faire un tour sur le blog de Audrey « l’histoire d’une fainéante », spécialiste des méthodes anti procrastination.

Mieux vous la planifierai, mieux vous pourrez contrôler cette dépense importante et moins cela vous stressera.

Ensuite, comme je l’explique en détail dans le coaching privé, il faut simplement vous prévoir un budget pour la dépense en question pour le mois concerné.

Vous pouvez la prévoir en tant que dépense variable dans le tableau de gestion de budget

Il faut bien sûr que ce budget soit possible sur le mois choisi. Donc soit vous devrez :

  1. Vous restreindre sur d’autres postes de dépenses pour que votre revenu corresponde à l’ensemble de vos dépenses du mois en incluant cette dépense importante
  2. Piocher dans votre épargne pour compenser le déficit du mois avec cette dépense importante.

Je vous conseille de piocher dans votre épargne maintenant pour payer cette grosse dépense.

Plutôt que d’attendre d’autres imprévus tout aussi urgents qui vont vous mettre encore plus dans le rouge.

Si vous le prévoyez dès le début du mois dans votre budget mensuel, vous savez clairement si vous pourrez finir le mois en positif, négatif ou si vous allez devoir puiser dans votre épargne.

Cela aussi vous forcera à vous serrer la ceinture sur le mois en question et donc indirectement à faire des économies.

Et par conséquent à être prêt à anticiper le prochain imprévu 🙂

Pour réaliser votre budget mensuel, vous pouvez utiliser mon tableau de gestion de budget

Si vous souhaitez en discuter de vive voix, le premier RDV de coaching budgétaire est offert

L’histoire d’une fainéante avec ses finances personnelles [Entretien]

J’ai eu le plaisir de pouvoir échanger avec Audrey , créatrice du site l’histoire dune fainéante, avec qui nous avons pu échanger sur nos thématiques très proches.

Sa thématique étant « Comment vaincre la procrastination ».

Je me suis rendu compte lors des sessions de coaching privé, qu’un frein à la reprise en main de ses finances personnelles était la procrastination pour :

  • Etablir un budget mensuel
  • Se tenir à une méthode de gestion de budget
  • Faire les démarches permettant de réduire ses charges fixes.

Voilà pourquoi je me suis permis d’approcher Audrey avec qui nous avons pu échanger sur le sujet lors d’un live Instagram réalisé mardi 16/06/2020.

Je n’ai pas pu retranscrire l’intégralité de nos échanges mais vous trouverez ci-dessous un résumé de l’interview réalisée.


Thomas :  Bonjour Audrey, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Audrey : Bonjour Thomas, je m’appelle Audrey, je suis accompagnatrice en organisation. Mon but est d’aider les femmes à s’organiser pour atteindre leurs objectifs et réaliser leurs rêves. 

Thomas : Depuis quand et pourquoi as-tu crée « L’histoire d’une fainéante » ?

Audrey : J’ai créé l’histoire d’une fainéante en Octobre 2017 quand j’ai commencé à me prendre en main pour vaincre la procrastination.

J’ai pensé que mon histoire devait certainement parler à d’autres femmes et pouvait les aider.

Thomas : Pour quelles raisons étais tu « LA » reine de la procrastination ? 

Audrey : Je procrastinais dans tous les domaines de ma vie sauf professionnel.

J’étais très organisée et réactive dans mon boulot.

Mais c’était l’anarchie totale dans mes finances, mes relations amoureuses, amicales, mon administratif… 

Et le principal était dans les finances. D’ailleurs si j’avais connu ton blog à l’époque, j’aurais certainement signé pour un accompagnement avec toi.

Thomas : Et donc, comment tu t’en es sorti ? 

Audrey : J’ai fait un travail d’introspection entre Octobre 2016 et Octobre 2017 pour comprendre pourquoi je procrastinais à ce point. D’autant que je n’avais pas toujours été comme ça.

Une fois que j’ai fait le point sur ma situation, je me suis intéressée au développement personnel pour trouver des solutions à mes différentes problématiques.

Ensuite, j’ai analysé les raisons pour lesquelles j’étais organisée au travail et pas dans ma vie personnelle. J’ai donc décidé d’utiliser toutes les méthodes d’organisation que j’utilisais dans le cadre pro, dans ma vie perso.

Et ça a finalement bien fonctionné.

A tel point que j’ai décidé de partager mon expérience avec les personnes qui ont connu ça et que je pourrais aider.

Thomas : Dans quels domaines procrastinais-tu le plus ?

Audrey : Je procrastinais de manière intensive dans la gestion de mes finances personnelles et de mon administratif. 

C’était vraiment compliqué. J’étais dans un cercle vicieux concernant les démarches administratives que je ne voulais pas traiter et il était vraiment temps pour moi de reprendre le contrôle.

l'histoire d'une fainéante

Thomas : Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui est perdu dans la gestion de ses finances? Et qui n’agit pas par procrastination ? 

Audrey : Je lui dirai de faire appel à un professionnel pour apprendre à le faire ou tout simplement de déléguer, même si cela a un coût. 

Il s’agit certes d’un investissement mais c’est aussi un gain de temps et d’énergie. Et il y a la garantie que le travail sera correctement fait.

A la fois car ce sera un professionnel qui aura de l’expérience dans le domaine.

Mais également car les conseils seront adaptés à sa situation.

Ce ne seront pas des conseils génériques de gestion budgétaire mais des conseils en fonction de SA situation et de SES objectifs.

Thomas : Et pour réduire ses charges fixes ? 

Audrey : Dans un premier temps, de lister TOUTES ses charges fixes. Ensuite de comparer avec les tarifs de la concurrence puis de renégocier ses contrats.

l'histoire d'une fainéante

Il est également possible de supprimer certains postes de dépenses comme l’abonnement internet à la maison.

Par exemple en utilisant les données mobiles de son abonnement téléphonique si l’on sait que l’on est peu souvent à la maison par exemple (mon cas).

Ou encore résilier un abonnement en salle de sport si l’on ne s’y rend jamais.

Thomas : Quel est ta méthode pour gérer ton budget aujourd’hui ? Ou comment as-tu réussi à reprendre le contrôle ? 

Audrey : Aujourd’hui, j’utilise un tableau Excel que j’ai trouvé sur Internet il y a 5 ans et je note TOUTES mes dépenses une fois par semaine. 

Je m’assure que mon tableau est en parfait accord avec mon compte bancaire. 

J’ai repris le contrôle quand j’ai réalisé que je gagnais bien ma vie mais que je ne voyais pas la couleur de mon argent. 

Déjà que je n’aimais pas forcément ce que je faisais, j’avais vraiment l’impression de travailler pour rien et de ne pas avancer.

Thomas : Quels sont les problèmes majeurs qu’ont les personnes qui viennent te voir ou te suivent ? 

Audrey : Elles ont des projets mais n’osent pas croire qu’il est possible de les réaliser. Elles ont envie de se bouger mais ne savent pas comment procéder donc procrastinent et culpabilisent. 

Thomas : Et si tu avais un message à faire passer à ceux qui nous regarde et qui sont angoissés par leur procrastination lequel serait-il ?

Audrey : Je leur dirai que procrastiner n’est pas une fatalité. Et qu’à moins de souffrir d’une pathologie telle que l’apathie, il est possible de vaincre la procrastination. Ou au moins de procrastiner de manière intelligente.

La première chose à faire est de se demander POURQUOI on procrastine.

Il est ensuite beaucoup plus simple de trouver des solutions adaptées.

l'histoire d'une fainéante

Thomas : Pour terminer cette interview peux-tu nous dire les services que tu proposes sur ton site? Et nous parler de ton actualité?

Audrey : Sur mon site, je ne propose rien pour l’instant. 

J’avais décidé d’axer mon année sur l’organisation d’ateliers en présentiel mais avec le confinement mes projets sont quelques peu décalés. 

J’espère tout de même pouvoir organiser mes prochains ateliers en Août, Septembre et Décembre !

Je lance également un e-book le 1er Juillet. Il est destiné aux femmes qui ne trouvent pas leur voie ou ne savent pas comment réaliser leur projet, à faire le premier pas pour passer à l’action.

Ensuite, mi-Juillet, j’organise un atelier avec Méaïvis CEPRIKA-GIBERNE une investisseuse et auteure en intelligence financière. 

Thomas : Merci infiniment pour cet échange Audrey !

Je vous encourage fortement à aller sur le site l’histoire d’une fainéante voir les chroniques d’audrey ou encore ses conseils et astuces.

Si vous souhaitez faire le point sur vos finances personnelles, j’offre le premier RDV de coaching budgétaire

Comment réduire ses charges fixes? LA méthode anti procrastination!

Vous avez trouvé une meilleure offre chez la concurrence pour réduire vos charges fixes?

Mais vous ne le faîtes pas à cause de votre amour pour la procrastination?

J’ai une façon de penser que j’aimerais vous partager pour vous motiver.

Comme je l’aborde souvent dans mes articles, un des piliers pour reprendre le contrôle sur vos finances est la réduction une à une de vos charges fixes. J’en parle notamment dans « Définir ses charges fixes » et « Economiser avec la concurrence« .

En prendre conscience est une chose.

Faire les démarches pour réduire ces charges est une autre histoire.

En effet, pour réduire sa facture électrique, changer de fournisseur internet ou d’assurance c’est chi****. C’est du temps, c’est des papiers, des coups de fils aux horaires de bureau.

On a toujours la flemme, pas le temps pas la motivation etc…. Toutes les excuses sont bonnes et je suis le premier à en trouver aussi.

Donc la solution facile c’est la procrastination. On reporte tout au lendemain et on verra bien le jour où on se motive.

Beaucoup de gens ont pu trouver la motivation pendant le confinement. Mais maintenant la vie reprend son cours donc on a d’autant plus de raison à ne pas se motiver à le faire.

J’ai trouvé une méthode anti procrastination pour se motiver à réduire ses charges fixes.

réduire charges fixes

C’est plus une façon de raisonner qu’une méthode.

Mais elle permet clairement de vous motiver à faire les démarches vous permettant de réduire vos charges fixes.

On peut détailler ce raisonnement avec 3 question à se poser :

  1. Quel est l’économie potentiel sur cette charge fixe?
  2. Quel est votre salaire horaire à votre travail ?
  3. Combien de temps vous estimez passer à faire cette démarche pour réduire cette charge fixe ?


Voici un exemple chiffré :


Jean paye 80€ d’électricité par mois.

Après comparaison avec le comparateur de UFC que choisir , Jean a trouvé un fournisseur qui lui propose 60€ / mois.

Il a conscience de cette économie mensuelle mais comme souvent il ne fait pas la démarche par flemme.

En reprenant les 3 points ci dessous , voici comment on va pouvoir raisonner pour convaincre Jean à ne plus procrastiner pour réduire cette charge fixe.

#1 Economie potentielle pour réduire cette charge fixe?

D’après le comparateur c’est donc 20€/mois

Donc 20€*12 => 240€

Jean peut avoir une économie annuelle de 240€ /an sur sa facture électrique.

# 2 Quel est son salaire horaire au travail?

Pour notre exemple, nous imaginons que Jean gagne le salaire médian français soit 1700€/mois soit environ 11€/h net.

#3 Temps estimé pour faire la démarche?

En estimant le temps pour effectuer les recherches des offres concurrentes, la lettre de résiliation, la contractualisation du nouveau contrat etc… on peut estimer à 3h le temps total passé à faire cette démarche de changement de fournisseur.

Donc si on raisonne avec son salaire horaire au travail, le temps qu’il passe à faire cette démarche représente une équivalence de 33€ (3*11€/h) qu’il pourrait gagner à son travail.

Et l’économie annuelle étant de 240€/ an.

Le gain net de Jean est de 240 -33 => 207€ si on considère le temps qu’il a passé à faire les démarches à être rémunéré comme il l’est à son travail.

En Conclusion – Plus d’excuses pour ne pas réduire vos charges fixes.

Car en raisonnant ainsi, vous chiffrez clairement le temps passé à faire votre démarche avec le salaire horaire de votre travail actuel.

La différence étant que votre travail actuel vous oblige à faire 35 heure par semaine pour le même salaire.

Alors qu’une fois que vous avez fait cette démarche vous n’avez plus rien à gérer.

Vous pourrez tranquillement regarder sur votre tableau de gestion de budget votre total de charges fixes diminuer et donc voir votre reste à vivre augmenter.

Cette économie pourra être utiliser soit pour :

  • De l’épargne supplémentaire
  • Une dépense plaisir qui vous tient beaucoup plus à cœur que votre facture électrique.

Imaginez que vous faites ces démarches pour toutes les économies possibles sur toutes vos charges fixes.

Ce seront des centaines d’euros par mois d’économisés.

Et des milliers d’euros par an.

Pour seulement quelques heures de démarches à faire.

En pensant que le temps passé à les faire correspond à moins de 100€ en équivalence de votre salaire horaire pour votre travail actuel

Alors? Convaincu pour passer à l »action et arrêter la procrastination?

Si il vous manque encore de la motivation pour passer à l’action, prenez RDV pour une session de coaching gratuit!

J’arriverai peut être plus à vous motiver avec un échange direct personnalisé 🙂