Étiquette : résidence principale

Actif et Passif : Les notions clés à comprendre pour être libre

Cet article a pour but d’expliquer simplement ce qu’est un actif et un passif.

Et pourquoi il est primordial d’en comprendre la différence.

Pour savoir comment bien gérer tes finances, ton budget et ton patrimoine à long terme.

Et aussi et surtout ce qui va faire la différence entre quelqu’un qui peut devenir libre financièrement et celui qui devra attendre la retraite à 70 ans pour « profiter ».

Je vais t’expliquer l’importance qu’ont ces 2 notions dans tes finances personnelles et sur la gestion de ton budget.

Définition : actif et passif

Le plus simple est déjà de donner la définition officielle de ces deux termes du point de vue comptable

  • L’actif comprend tous les biens et droits que possède l’entreprise : bâtiments, fonds de commerce, matériel, créances, brevets déposés, par exemple.
  • Le passif est constitué des capitaux propres: (passif immobilisé) et des dettes (passif circulant).

Maintenant voici la « traduction » sans jargon appliqué à tes finances personnelles :

  • Actif : C’est quelques chose qui te génère des revenus dans le temps et qui prends de la valeur (Exemple : Immobilier, Actions d’une entreprise etc…)
  • Passif : C’est quelque chose qui se dévalorise dans le temps et qui génère des dépenses ( Exemple : Voiture, téléphone etc…)

Zoom sur les actifs

actif et passif

Les actifs ne sont pas des choses « nécessaires » dans notre quotidien.

On peut très bien vivre sans avoir d’action en bourse ou d’appartement en location.

Contrairement aux passifs.

Car on peut difficilement vivre sans téléphone ou sans voiture.

Mais le choix de s’intéresser aux actifs te permettra plusieurs choses :

  • Te protéger contre l’inflation
  • T’enrichir sur le long terme (on voit plus loin de quelle manière)
  • Soutenir l’économie réelle

Les actifs pourront t’enrichir de deux manières :

#1 Le rendement

Le rendement = Les revenus directs tirés de ton actif

  • Pour l’immobilier ce sera tes loyers locatifs
  • Pour une action en bourse ce sera ton dividende
  • Avec une obligation ce sera le « coupon » ou les intérêts reversés

J’ai rédigé un guide complet qui t’explique comment générer 7 revenus passifs grâce à des actifs.

Justement grâce au principe de rendement de certains actifs.

Tu peux le télécharger directement ici.

#2 La performance / valorisation

C’est le fait que l’actif en question prenne de la valeur dans le temps (ou en perde).

C’est tout simplement la fluctuation des prix de ton actif.

  • Pour l’immobilier, ce sera l’augmentation du prix de ton bien
  • Pour une action en bourse ce sera l’augmentation du cours de l’action.

Donc en d’autres terme c’est la plus value que tu en retires.

Contrairement au rendement, un actif peut te faire perdre de l’argent car il dépend du comportement de ton actif.

Si il y a un krash immobilier ou boursier , tu as plus de chances de faire unes moins value (si tu vends pendant le krash) que de faire une plus value.

Si tu veux être accompagné pour démarrer l’investissement en bourse, je t’invite à consulter mon programme d’accompagnement sur le sujet

Zoom sur les passifs

actif et passif

Contrairement aux actifs, les passifs sont essentiels à notre quotidien.

Qui aujourd’hui peut se passer d’un téléphone ?

Si tu habites dans la campagne comment peux tu faire sans voiture?

(Pour ne citer que ces deux exemples)

Alors que ce sont des choses qui nous appauvrissent dans le temps.

Comme pour les actifs, les passifs nous appauvrissent de deux manières :

#1 Les coûts d’entretien

Par exemple une voiture nous coûte de l’argent tous les mois.

L’assurance, l’essence et l’entretien sont des budgets considérables.

Mais obligatoire pour utiliser ta voiture.

D’ailleurs j’ai rédigé un article complet t’expliquant comment tu peux optimiser le budget voiture : le pire des passifs

Pour le téléphone, tu payes un forfait tous les mois pour l’utiliser.

Pour de l’électroménager, tu payes les produits de consommation de base et éventuellement l’entretien.

#2 La dévalorisation

C’est le fait de revendre moins cher ta voiture tout simplement.

Car elle perd de la valeur dans le temps.

Comme ton téléphone ou ton lave linge.

Alors qu’un actif a théoriquement plus de chance de s’apprécier dans le temps.

Un passif se dépréciera de manière certaine

Alors qu’un actif aura plus de chance de prendre de la valeur sur le long terme.

D’une part pour couvrir l’inflation mais également pour la dépasser car un actif crée de la richesse sur le long terme.

Même si le prix d’actif fluctue et il peut prendre de la valeur comme en perdre.

C’est pour cela que l’on parle de « risque » quand on investit dans des actifs.

Que faire alors entre actif et passif ?

Si tu veux avoir des finances saines et construire un patrimoine solide il faut appliquer 3 règles essentielles :

  1. Favoriser l’achat d’actif
  2. Limiter l’achat de passif à l’essentiel
  3. L’économie faite dans l’achat des passifs doit être allouée à l’achat d’actif.

Si tu souhaites être libre financièrement (comme moi :-)) il faut que l’intégralité de tes passifs puissent être payés par les revenus générés par tes actifs.

Et dans ce cas là dans les « passifs » on va intégrer toutes tes dépenses courantes (Nourriture, sorties, facture etc…).

Ce n’est pas une mission simple car pour être libre financièrement il faut que :

  • Le rendement de tes actifs mensuels soit égales à tes dépenses mensuelles.

Par exemple si tu as 2000€ de dépenses mensuelle il faut que tu génères 2000€ de revenus passifs.

Et si tu vises un rendement de 4%, il te faut un capital total de 600 000€.

Donc ce n’est pas simple. Mais c’est possible.

Et le plus important et de trouver ce équilibre et actif et passif.

Et pour cela il y a plusieurs façons d’investir dans des actifs mais si tu démarres le mieux serait de s’intéresser aux deux actifs les plus solides que sont :

Si tu souhaite en discuter et que je t’accompagne sur le sujet, tu peux prendre un RDV gratuit ici.

Avantage fiscal PER : Une fausse bonne idée ? Avec Samy de Ramify

Je parle assez peu du PER (Le plan d’épargne retraite) et notamment de l’avantage fiscal du PER.

Pour une simple et bonne raison.

Tout l’argent versé sur le PER est bloqué jusqu’à la retraite (donc 62 ans au mieux)

Voire beaucoup plus.

Même si il existe des cas de déblocage anticipé (j’en parle plus loin)

Et mon objectif personnel est d’atteindre la liberté financière.

Et donc profiter de mon patrimoine et des revenus passifs associés avant la retraite !

C’est LA raison principale qui explique pourquoi je n’investis pas dessus et que je ne profite de l’avantage fiscal lié au PER

Mais tu n’as peut être pas le même objectif que moi.

Et que pour toi l’avantage fiscal du PER peut être clairement une super option.

avantage fiscal PER

C’est pour cela que j’ai décidé de creuser le sujet dans cet article

Je vais te décrire les gros points fort et point faible du PER ci dessous.

Les points forts du PER

  • Il est possible de déduire 10% de tes revenus annuel sur ton impôt sur le revenu. C’est le principal avantage fiscal du PER
  • Tu peux même le déduire directement de ton prélèvement à la source et donc gagner directement en pouvoir d’achat
  • C’est une enveloppe similaire à une assurance vie en terme de support. Donc tu peux à la fois avoir de l’argent sécurisé (avec le fond euros), des actions en bourse ou en encore des SCPI (avec de bons PER!)

Si tu veux aller comparer les différentes enveloppes fiscales entre l’assurance vie, le PEA et le CTO c’est par ici

Les points faibles du PER

  • L’argent est bloqué jusqu’à l’âge de la retraite. Donc à ce jour 62 ans. Sauf en cas de déblocage anticipée (j’en parle juste après)
  • Il y a des frais de gestion incontournable comme sur une assurance vie.

Les différentes façons de débloquer l’argent sur un PER

Il y a 2 grandes façons de débloquer l’argent sur un PER.

– La « désirable » => L’achat de ta résidence principale

– Les « non désirables » => Tout accident de la vie (divorce, handicap, surendettement etc…)

Donc tu l’aura compris.

Le seul cas de déblocage « désirable » et que tu peux utiliser à bon escient est l’achat de ta résidence principale

Celui qui pourra te permettre d’utiliser les deux bons côtés du PER.

A la fois l’avantage fiscal du PER et l’apport pour ta résidence principale.

Samy Ouerdini, fondateur de la jeune fintech Ramify va expliquer en détail dans cet épisode les points forts et points faibles du PER.

Voici le programme de l’épisode :

  • Présentation du parcours de Samy et de Ramify
  • Explication de la différence entre Assurance Vie et PER ?
  • Avantages et inconvénients du PER ?
  • Est-ce adapté à tous les types de profil ?
  • Pourquoi il est important d’avoir plusieurs type d’envellopes?
  • Explication du private Equity ?
  • Est-ce vraiment réservé aux investisseurs aguerris?

Pour ouvrir un compte sur Ramify tu peux avoir 3 mois de frais offert en passant par mon lien

Si tu veux écouter le podcast directement sur le site tu peux cliquer ici ou ci dessous

Voici un retranscription d’un extrait du podcast ci dessous

Thomas

J’ai deux questions.

On peut y répondre l’une après l’autre mais j’aimerais bien savoir la grosse différence entre l’assurance vie et le PER ?

Et puis après, que tu nous dises les avantages et inconvénients du PER ?

Je te laisse répondre dans l’ordre que tu veux

Samy

Parfait.

Alors l’assurance vie et le PER, ce sont deux mécanismes différents mais qui sont assez complémentaires.

Je vais commencer par expliquer leurs mécanismes.

Et ensuite, je vais expliquer les avantages, inconvénients.

Et aussi, pour qui est-ce que c’est pertinent.

Parce que le PER n’est pas pertinent pour tout le monde, comme tu le dis.

L’assurance vie, la vraie différence avec le PER, c’est que, avant de placer son argent sur une enveloppe type assurance vie, on paie nos impôts.

C’est-à-dire que, je touche mon salaire, prélèvement à la source ou alors paiement d’impôts si je ne suis pas prélevé à la source.

Et ensuite, j’épargne de l’argent.

Donc j’épargne à partir de mon revenu net.

Thomas

Net d’impôts

Samy

La force du PER, c’est de pouvoir placer de l’argent brut.

C’est-à-dire que l’état permet aux épargnants de placer 10% des revenus pour les salariés et 15% pour les indépendants.

Et de placer ce revenu brut dans un PER et ne pas avoir à payer d’impôts dessus.

Thomas

Alors, c’est là où j’aimerais bien clarifier, parce que tu dis le revenu brut.

Mais ça veut dire que de ton salaire directement, tu peux mettre ça sans qu’il y ait d’impôts prélevés?

Ou est-ce qu’il y a un double mécanisme d’impôt qui est que : tu reçois ton salaire, il y a le prélèvement à la source, et ensuite, tu vires sur le PER, et ensuite tu es remboursé ?

Samy

Tu es remboursé

Thomas

Voilà, c’est bien ce que je pensais

Samy

Les deux sont possibles.

Si tu annonces à l’avance à impots.gouv que tu comptes mettre tant cette année sur ton PER, c’est déclaratif.

Tu vois ton prélèvement à la source baisser mécaniquement.

Et ensuite, à la fin de l’année, quand tu fais ta déclaration, il faut justifier – il y a un justificatif à envoyer – que tu as bien mis cette somme là sur le PER.

Donc c’est possible de bénéficier de cet allègement fiscal avant même la fin de l’année.

Avant même d’avoir viré de l’argent sur le PER, c’est ça qui est intéressant.

C’est vraiment du gain de pouvoir d’achat dès aujourd’hui.

Thomas

Oui, c’est ce que j’allais dire.

C’est là selon moi la force et je t’avoue que je n’étais même pas certain de cette information.

Je connaissais cette déduction d’impôt sur le PER.

Mais je ne pensais pas que tu pouvais dès le début le dire aux impôts pour justement, comme tu le dis, ça te permet de profiter de ton argent aujourd’hui, et non pas attendre un an avant d’être remboursé.

Samy

Exactement.

Et en plus de ça, ce qui est encore plus intéressant, c’est que tu peux réinvestir une partie de ton économie d’impôt.

Donc tu épargnes plus pour le même effort d’épargne.

Tu paies moins d’impôts amis les impôts, tu les paieras à la fin.

Et aussi  ce qui est hyper intéressant avec le PER, parce que l’assurance vie, tu as accès au bout de 8 ans à des allègements fiscaux aussi – les deux ont des points positifs.

Le PER, il n’y a pas d’allègement fiscal en sortie.

C’est une fois qu’on ouvre son PER, que ce soit à la retraite ou pour les quelques cas de déblocage, on paie nos impôts.

Donc on est soumis à l’impôt de la période, donc à la retraite, quel est mon TMI, à combien est-ce que je suis imposé ?

Par contre, ce qui est hyper intéressant, c’est de voir que – comment réfléchir à un PER – c’est vraiment l’État (qui) fait un cadeau à l’épargnant.

C’est-à-dire qu’il lui fait crédit de ses impôts à condition qu’ils les investissent.

Et ce qui est intéressant pour les gens.

Parce que c’est très intéressant pour les gens qui sont très imposés.

C’est que, si on prend l’exemple de quelqu’un qui est imposé à hauteur de 40 ou 45% en TMI marginal, cette personne-là va pouvoir épargner beaucoup plus.

Donc 10% de son revenu brut, ça fait quasiment deux fois plus d’argent que si elle le faisait via son revenu net.

Elle paie a peu près 45% d’impôts sur cette tranche-là.

Et en fait, ça te fait deux fois plus d’argent placé sur une période très longue, parce que le but du PER, c’est que tu fasses fructifier jusqu’à la retraite.

Pour des jeunes actifs, c’est au moins 25 ans on va dire.

Et en fait, la différence entre le capital que tu places qui est imposé à l’impôt sur le revenu et les plus-values que tu vas générer qui sont imposées à 30%, à la fin du cycle à la retraite, tu verras que le poids de tes intérêts est tellement supérieur au poids du capital que tu as placé.

Ce sont les intérêts composés.

Et que ta fiscalité va être beaucoup plus allégée à la fin parce qu’une grosse partie de ce que tu as placé sur le PER sera imposé à 30% et pas à l’IR, pas à l’impôt sur le revenu.

Donc il y a ces deux mécanismes-là.

C’est un petit peu compliqué de rentrer dans les calculs mais pour le simplifier.

Pour quelqu’un qui est hautement imposé, qui est dans la tranche 30% – c’est-à-dire qui a commencé à payer pas mal d’impôts – ouvrir un PER très tôt et l’alimenter jusqu’à la retraite, c’est le meilleur moyen de constituer sa retraite.

C’est mieux que l’assurance vie.

Alors bien sûr, il y a des considérations de risques à prendre en compte mais de manière générale, c’est ça les grandes lignes à connaître.

Thomas

D’accord

[Fin de la retranscription]

Pour écouter l’épisode dans son intégralité c’est par ici